21/07/2009 16:36

Sondages/Elysée: "fantasmes et vaines polémiques"


0
Le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Henri de Raincourt, a qualifié de "fantasmes et vaines polémiques" les interrogations de l'opposition au sujet des sondages commandés par l'Elysée et épinglés par la Cour des comptes.

"Il est préférable de chercher à gagner la confiance de l'opinion publique par des propositions crédibles, tout le reste ne serait de notre point de vue que fantasmes et vaines polémiques", a déclaré M. de Raincourt à l'Assemblée, en réponse à une question de Delphine Batho, députée PS et porte-parole de Ségolène Royal, sur l'influence des sondages payés par l'Elysée sur l'opinion.

"Il n'y a aucun motif de vous émouvoir", a estimé le ministre, ajoutant que c'était le président de la République qui avait souhaité, "alors que rien ne l'y oblige, que les comptes soient audités par la Cour des comptes et que les conclusions soient rendues publiques".

Dans son rapport sur le budget 2008 de l'Elysée, la Cour des comptes a mis l'accent sur des factures d'un cabinet de conseil, dont elle ne donne pas le nom, pour des prestations de conseils et de sondages, dont certains ont été publiés dans la pr esse.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.

Portrait de olivier200
Vote: 
0

je connais un pays ou le pouvoir en place commande des sondages (orientés bien sure ) et diffuse ses memes sondages via la presse amie , ce pays la Chine la birmanie la russie non non le pays des droits de l homme:lol: :lol: :lol: :lol: la France


Portrait de arch1
Vote: 
2.96154

Cette polémique est tout à fait intéressante.....


Portrait de arch1
Vote: 
2.96154

Il semblerait que Stromboli soit proche de l'UMP et c'est tout à fait respectable (faut juste le dire et décliner toute neutralité). Cependant, je dois bien relever en lisant et écoutant les réactions depuis quelques jours un début de panique par rapport à ce qui relève des sondages. Cela touche un élément clé de la vie politique depuis plusieurs années (et pas forcément le meilleur). Mais Il faut bien constater et ceci dès avant la campagne présidentielle que la formulation des questions et la manière dont elles sont relayées visent à favoriser un camp et à appuyer certaines idées dans l'opinion publique. Je déplore en effet que depuis quelques années, les sondages soient utilisées politiquement comme un outil de diffusion des idées plutôt que comme une analyse d'un phénomène au sein d'une population.
Bon, n'étant pas engagé politiquement et n'ayant aucune idée à diffuser ou relayer, Il ne s'agit que de mon opinion et j'admets tout à fait que l'on ne soit pas d'accord, la démocratie vit de la liberté d'expression et du débat respectueux. Cependant, l'idée même qu'une suspicion ou qu'un début de doute puisse exister sur une relation entre certains médias, instituts de sondage et pouvoir politique décrédibilise tout le monde et les esquives un peu gênées que j'entends et lis depuis quelques jours me confirment l'idée selon laquelle notre vie politique est malade. Et ce ne sont pas les belles déclarations proclamées depuis 2002 qui ont changé quoi que ce soit


Portrait de stromboli
Vote: 
0

delphine Bertho c'est pas cellequi a du quitter dare dare l'hlm qu'elle occupait alors qu'elle n'y avait pas droit ???????


Portrait de noelletess
Vote: 
0

Philippe SEGUIN a fait remarquer dans une interview, que les comptes de l'Elysée étaient plutôt bien gérés.
C'est la première fois que la Cour des Comptes y met son nez, c'est donc que le Président est sûr de l'honnêteté des gens qui l'entourent.
En revanche, les précédens faisaient ce qu'ils voulaient de l'argent du contribuable.
Pour une fois, depuis très longtemps, que nous avons un Président honnête, il y en a pour rouspéter.


Portrait de stromboli
Vote: 
0

Des sondages payés par l'Etat et dont les résultats auraient pourtant été également publiés par Le Figaro et LCI.
Pour le patron d'OpinionWay, Hugues Cazenave, il n'y a aucune "affaire".
L'Élysée n'a payé absolument aucun des sondages publiés par le Figaro et LCI.
En revanche, l'Élysée a bien dépensé de l'argent pour que des questions confidentielles (dont les réponses n'ont pas été publiées) soient ajoutées à ces enquêtes et posées, en même temps, au même échantillon représentatif de la population.
Cette pratique, très classique dans les instituts de sondages, se nomme un omnibus.
Les réponses d'Hugues Cazenave sur ce qu'il nomme une "manipulation politique doublée d'un lynghage médiatique"...
G.B : Des sondages publiés dans Le Figaro ont-ils été payés par l’Elysée ?
Hugues Cazenave : On est en plein fantasme. C’est un peu la théorie du complot, en France, on a souvent tendance à penser que tout ce qui se passe vient d’en haut, qu’on est manipulé par le pouvoir ! Tous les sondages réalisés par OpinionWay et publiés par Le Figaro et par LCI, absolument tous sans exception, ont été payés par Le Figaro et LCI et par personne d’autre. Nous avons toutes les factures correspondant à ces enquêtes et nous pouvons évidemment les produire si nécessaire.
Que l’Elysée ait pu avoir accès au Politoscope n’a rien d’étonnant, il s’agit d’enquêtes publiées que nous envoyons à un grand nombre de leaders d’opinion, dont l’Elysée, mais aussi le parti socialiste et le Modem. Et à ma connaissance, jamais le PS ni le Modem n’a financé une enquête publiée dans le Figaro !
G.B. : Alors, que s'est-il passé?
H.C. : Comme tous les instituts, OpinionWay dispose d’enquêtes omnibus hebdomadaires qui permettent à nos différents clients d’acheter des questions en partageant les coûts fixes d’une étude.
Cela signifie qu’une même enquête administrée à un même échantillon de 1000 personnes va être financée par plusieurs de nos clients (le Figaro et LCI, un cabinet de conseil, le Nouvel Observateur, la fondation Terra Nova, think tank proche du PS, etc.), qui bénéficient ainsi de tarifs avantageux pour des résultats de qualité.
Ce qu’a acheté l’Elysée à ce cabinet de conseil, ce ne sont donc pas les enquêtes publiées par Le Figaro, mais des questions spécifiques, non publiées et issues de notre omnibus (d’où probablement la confusion dans la lettre de la Cour des Comptes et l’amalgame pratiqué par certains).
Il arrive aussi que nous commercialisions auprès de l’Elysée, mais aussi comme tous les autres instituts, au SIG (Service d’Information du Gouvernement) les résultats détaillés par catégorie de population (« tris croisés ») de nos enquêtes publiées, qui constituent une source d’information très riche sur l’opinion des Français.
Je m’étonne simplement que seul le nom d’OpinionWay ait été cité, alors même que la plupart, sinon la totalité, des 35 études évoquées par la Cour des comptes ont été réalisées par d’autres instituts qu’OpinionWay.
Cela ressemble beaucoup à une manipulation politique doublée d’un lynchage médiatique… Ce n’est pas la première fois qu’on s’en prend à un institut de sondages : souvenez-vous de François Bayrou qui s’en est pris violemment (et indûment) à Brice Teinturier de TNS Sofres pendant la campagne des Européennes. Les instituts de sondage ont toujours été des bouc-émissaires faciles.
G.B. : Expliquez-nous cette pratique de l’omnibus...
H.C. : Si vous prenez un taxi, vous serez généralement le seul à payer la course et cela vous coutera un prix plutôt élevé. Si vous êtes plusieurs à prendre le bus (ou l’omnibus), vous serez plusieurs à payer un ticket et cela vous coutera beaucoup moins cher. C’est exactement la même chose pour une enquête omnibus.
G.B. : Qui voudrait vous lyncher ?
H.C. : Je ne voudrais pas sombrer dans la paranoïa. Mais nous savons avec certitude, par nos clients, que nous avons été dénigrés par certains de nos concurrents. Nous savons aussi que certains politiques, de gauche comme de droite, nous ont critiqués quand les résultats que nous mesurions ne leur convenaient pas.
Mais est-il bien utile de casser le baromètre quand on n’est pas satisfait du temps qu’il fait ? Pourtant, le baromètre d’OpinionWay fonctionne plutôt bien : regardez les estimations que nous avons produites le soir des élections européennes, elles étaient les plus proches du résultat final et meilleures que celles de notre concurrent direct. Comparez les résultats de popularité de Nicolas Sarkozy mesurés par OpinionWay et par les autres concurrents : nous sommes dans la moyenne, certains donnent des résultats légèrement inférieurs et d’autres des résultats meilleurs pour le président de la République. Arrêtons les faux procès en sorcellerie politique !
G.B.: Pourquoi l’équipe de Ségolène Royal monte-t-elle si fort au créneau contre vous?
H.C. : En général, les politiques qui critiquent les sondages sont plutôt ceux qui perdent les élections… ou qui obtiennent de mauvais résultats dans les sondages. En 2006, quand Ségolène Royal était bien placé dans les enquêtes d’opinion, son équipe ne critiquait pas les sondages. A l’époque, il y avait même des résultats d’Opinionway (plutôt favorables à la candidate) en ligne sur le site de Désirs d’avenir…
G.B. : Qui vous commande des sondages ?
H.C. : Contrairement à ce qu’on pense, les medias ne représentent qu’une infime partie de notre clientèle (moins de 5 % du chiffre d’affaires). C’est l’histoire de la face émergée de l’iceberg, les enquêtes publiées dans les medias sont les plus visibles (et les seules connues du grand public), mais la plus grosse partie (immergée) de l’activité des instituts de sondage concerne des études non publiées.
Elles sont réalisées pour le compte de clients qui sont des grandes entreprises privées qui cherchent à mieux connaître leurs clients, leurs prospects et leurs opinions ou leurs attentes : des opérateurs de téléphonie mobile, des sociétés qui vendent des produits alimentaires, des cosmétiques, etc.
Tous les ministères ou presque, tous les partis politiques commandent aussi des sondages. Par exemple, lors des dernières élections européennes, les seules listes pour lesquelles OpinionWay a travaillé sont celles d’Europe Ecologie menées par Daniel Cohn-Bendit…
G.B : Combien de sondages dans l’année ?
H.C. : Nous réalisons en moyenne quelques centaines d’études par an. Notre chiffre d’affaires en 2008 était d’un peu plus de 8 millions d’euros. D’autres instituts en réalisent beaucoup plus. OpinionWay est le plus jeune des instituts de sondages, moins de 10 ans d’existence, l’un des plus petits également, et c’est peut-être la raison pour laquelle nous sommes attaqués en ce moment, il est toujours plus facile de s’en prendre au plus faible… L’autre raison, c’est que nous sommes en forte croissance, car nous sommes les plus innovants et de ce fait nous sommes souvent victimes de dénigrement de la part de certains gros concurrents à qui nous prenons des parts de marché.
G.B. : Quel rôle joue le "cabinet intermédiaire" qui vous commande les enquêtes auprès de l’Elysée, puisque vous analysez déjà les résultats pour l’Elysée ?
H.C. : Dans le domaine de l’opinion, il y a deux types de métiers, qui sont parfois très différents et parfois très proches : les études et sondages d’une part, le conseil en stratégie politique d’autre part. Les conseillers du président, les experts en opinion ont toujours existé à l’Elysée, souvenez-vous de Jacques Pilhan, le conseiller de François Mitterrand qui a ensuite travaillé pour le compte de Jacques Chirac.
Ces conseillers apportent une valeur ajoutée différente de celle des instituts de sondage, ils vont généralement plus loin dans le conseil, dans la recommandation, dans la stratégie, que les instituts qui par souci de neutralité et de rigueur s’interdisent parfois de s’aventurer trop loin de leurs résultats. Cela n’a rien de nouveau, ni d’anormal. Les princes ont toujours eu besoin de conseillers, et en auront probablement toujours besoin.
G.B. : S’agit-il bien de la société de Patrick Buisson clic clic clic ?
H.C. : Les conseillers du prince ont toujours apprécié le secret, c’est d’ailleurs une condition d’efficacité de leur activité, souvenez-vous là encore de Jacques Pilhan. qui jouait un rôle considérable auprès de François Mitterrand et qui, pour autant, n’est jamais sorti de son statut d’éminence grise. Ce n’est donc pas à moi de violer ce secret…
G.B. : Avez-vous été à des réunions avec lui ou d’autres conseillers ?
H.C. : Comme tous les responsables d’instituts, j’ai eu l’occasion de travailler avec Julien Vaulpre, en charge des enquêtes à l’Elysée, et avec différents conseillers ou experts en opinion, dont Patrick Buisson.
G.B. : Ces réunions sont-elles rémunérées en plus des sondages ?
H.C. : La participation aux réunions de travail ou de présentation des études est budgétée généralement par les instituts (en temps passé) mais n’apparaît pas toujours en tant que telle dans un poste budgétaire isolé. En revanche, les consultants sont rémunérés au temps passé et à la valeur de leurs conseils.
G.B. : À votre connaissance, l’Elysée agit-il à l’identique avec d’autres instituts de sondage ? Lesquels ?
H.C. : Je n’ai malheureusement que peu d’informations sur ce sujet, mais je crois savoir que presque tous les instituts importants travaillent aujourd’hui avec l’Elysée. Et s’ils ne travaillent pas pour l’Elysée, ils travaillent pour le gouvernement et les ministères. Si on agrège les commandes de l’Elysee et celles du gouvernement et des ministères, OpinionWay bénéficie d’un montant de commandes annuel bien inférieur à ceux de la plupart des autres instituts, contrairement à ce que certains affirment.
G.B. : Comment expliquez-vous que la Cour des comptes n’ait "pas compris" ?
H.C. : Ce n’est pas à moi à juger de la compétence de la Cour des comptes. Elle a fait son travail, dans des conditions très nouvelles, puisque c’est la première fois que sous la cinquième République un tel audit est effectué. Espérons que l’année prochaine, les choses se passent mieux…
G.B. : Comment expliquez-vous que l’Elysée n’ait pas su expliquer cette pratique ?
H.C. : Je ne peux pas répondre à la place de l’Elysée ! Mais on peut imaginer que depuis les débuts de la Vème République c’est la première fois que les services de la présidence sont soumis à un contrôle de la Cour des comptes et qu’il faut probablement que les pratiques se rôdent.
G.B. : Quelles prestations remplissez-vous pour l’Elysée une fois un sondage remis ?
H.C. : Comme tous les instituts, nous produisons une étude (rédaction d’un questionnaire, choix d’un échantillon et d’un mode d’interrogation, réalisation des interviews, traitement et analyse des données statistiques). Puis nous cherchons à en apprécier les enseignements profonds et à les recommandations à en tirer pour nos clients..
G.B. : Quel est votre interlocuteur direct au Palais ?
H.C. : Le responsable des études d’opinion à l’Elysée se nomme Julien Vaulpre et c’est avec lui que les différents sondeurs ont l’habitude de traiter.
G.B. : Avez-vous vu le Président ?
H.C. : Au risque de décevoir certains, je peux affirmer que je n’ai jamais rencontré le Président, et que je suis probablement le seul sondeur dans ce cas. Comme quoi, les medias peuvent se tromper parfois !
Interview réalisée par mail.


Portrait de stromboli
Vote: 
0

quand je pense que Mitterrand recevait une enveloppe avec des millions de francs en liquide par mois dont il se servait comme il voulait sans aucun justificatif et qu'une partie servait à financer sos racisme.


Programme TV

FRANCE 2
Night and Day
20:55
(Film)
FRANCE 3
Les enquêtes de Vera
20:55
(Série/Feuilleton)
Des châteaux en Espagne
CANAL +
Ligue 1
20:45
(Sport)
Paris-SG/Nice
FRANCE 5
Les passages de Paris
20:50
(Documentaire)
M6
Zone interdite
21:00
(Magazine)
Mal logement : 4 millions de Français à la dérive
C8
Didier
21:00
(Film)
W9
Bones
20:55
(Série/Feuilleton)
Qui a tué ce cher Hank ?
TMC
Les mystères de l'amour
20:55
(Série/Feuilleton)
Dangers sur Love Island
NRJ12
S.O.S. ma famille a besoin d'aide
20:55
(Magazine)
6TER
Monstres et Cie
20:55
(Film)
CHERIE 25
Femmes de loi
20:55
(Série/Feuilleton)
Coeur de lion

Top 15 des membres du jour

1
dolphins - (63 commentaires)

2
Jarod26 - (53 commentaires)

3
PseudoIlluZion - (42 commentaires)

4
Milie01 - (37 commentaires)

5
Vannes56 - (34 commentaires)

6
Caramella - (34 commentaires)

7
thierry_70 - (31 commentaires)

8
Kaelya75 - (29 commentaires)

9
pistouille - (26 commentaires)

10
Patrick83 - (26 commentaires)

11
Celya30 - (24 commentaires)

12
Eclipse - (21 commentaires)

13
Steph38 - (19 commentaires)

14
PtiGlaçon - (19 commentaires)

15
Lilounette92 - (18 commentaires)


Haut de la page