31/05/2012 18:07

Radio numérique terrestre/Attribution de fréquence: Lagardère, NextRadioTV, NRJ et RTL renoncent

Lagardère, NextRadioTV, NRJ et RTL ont renoncé jeudi à être candidats à l'attribution de fréquence de radio numérique terrestre (RNT), tandis que les radios indépendantes ont déposé des dossiers auprès du Conseil supérieur de l'audiovisuel, ont annoncé leurs syndicats respectifs.

Réunis au sein du Bureau de la Radio, les quatre groupes "renoncent à demander une fréquence RNT, convaincus que l'avenir de la radio numérique se fera via les réseaux IP", selon un communiqué.

"En dépit des très nombreuses alertes et réserves sur l'absence de modèle économique viable pour la RNT telle qu'envisagée, exprimées tant par des opérateurs de radio que par des experts indépendants mandatés à deux reprises par les pouvoirs publics, le CSA a persisté à vouloir lancer un appel à candidatures sur les villes de Paris, Marseille et Nice", regrettent les groupes radiophoniques. De leur côté, les radios indépendantes ont annoncé qu'elles seraient candidates "aux canaux abandonnés par NRJ, RMC, et leurs autres réseaux".

L'annonce de Lagardère, NextRadioTV, NRJ et RTL "confirme la volonté farouche de ces groupes d'interdire la modernisation de la radio et surtout de saboter l'élargissement des offres de programmes et du pluralisme que prépare le calendrier d'appels aux candidatures du CSA", indique un communiqué du Syndicat interprofessionnel des radios et télévisions indépendantes (Sirti).

Le Sirti a dit "prendre acte de la démission de ces groupes, qui ne compromet en rien le succès à venir de la RNT". Pour le Bureau de la radio, l'appel à candidature lancé par le CSA qui clôture ce jeudi ne tient pas compte de nombreux facteurs qu'il a déjà exprimés.

Le Bureau énumère ainsi, "les coûts de diffusion numérique élevés, l'absence de modèle économique, les incertitudes sur le nombre de radios diffusées, les atermoiements concernant la norme de diffusion, l'accumulation de contre-performances de la RNT à l'étranger et l'inexistence d'un +plan cible+ permettant de donner une cohérence d'ensemble au projet".

Le grand groupe cite l'exemple "du projet de télévision mobile personnelle (TMP), dont l'absence de modèle économique et technologique a d'ailleurs conduit le CSA à finalement l'abandonner".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Micky88
31/mai/2012 - 23h50

Je m'en réjouis !

 Si on devait lister tous les systèmes à la c.. qui ont fait flop au cours des 20 ou 30 dernières années et pour lesquels les particuliers ont investi des sommes colosalles...

J'en ai plein mon grenier des décodeurs analogiques, des D2Mac paquets, des transistors satelittes avec mini parabole, des enregistreurs lecteurs DCC, DAT et compagnie... C'était de la haute technologie pourtant ! Et bilan on se satisfait de MP3, de MEG4 aux algorithmes approximatifs qui nécessitent des batteries de filtres pour donner de la profondeur aux sons sans arriver à la cheville d'un bon Revox, d'un Nagra ou d'un TEAC et pour l'image via la TNT on a inventé la mosaïque au moindre grondement de tonnerre !

Comme ils peuvent se la garder leur radio numériqe terrestre ! 

Portrait de Pinp
31/mai/2012 - 20h14

Il existe au Canada, un systeme appelé SIRIUS; Il permet d'écouter plus de 500 Radios par le biais du Satellite ou du WIFI. En version Auto-Radio ds la voiture et par une petite antenne satellite, on peut écouter la radio sur tout le territoire Canadien en son numérique et sans changer de fréquence. Je pens e que lorsque celà arrivera en France celà fera un malheur. Le problêmec'est qu'il faut un abonnement de 14 $ 99 par mois. Je l'ai essayé au Québec. A mon avis c'est l'avenir.

Portrait de 4aplat
31/mai/2012 - 18h31

Ca ne sert a rien la RNT. entre l'ADSL (TV), le sat,  internet et les applis sur les smartphones, la diffusion en numérique est complete.

Qui va acheter une radio numérique alors que l'on reçois tout par le web ...et simplement !

Pas moi

Les plus vus