29/05/2012 18:06

Colombie: La mission humanitaire chargée de récupérer Roméo Langlois attendue à Florencia

La mission humanitaire chargée par la guérilla des Farc de récupérer mercredi le journaliste français Roméo Langlois est attendue mardi à Florencia, capitale du département de Caqueta, dans le sud de la Colombie, a annoncé un porte-parole de la Croix-Rouge.
"En principe tous les membres de la mission humanitaire seront aujourd'hui à Florencia, s'il n'y a pas de contretemps", a déclaré  Daniel Muñoz, délégué du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans ce département.
La guérilla marxiste des Farc s'est engagée à remettre le journaliste, enlevé le 28 avril lors d'un reportage avec l'armée dans la région, à une mission composée du CICR, de l'ex-sénatrice Piedad Cordoba, directrice de l'ONG "Colombiens et Colombiennes pour la paix" et d'un émissaire français.
Arrivé lundi à Bogota, le représentant français, Jean-Baptiste Chauvin, haut fonctionnaire à la direction Amérique latine du quai d'Orsay, doit se rendre mardi à Florencia, ainsi que Mme Cordoba, a indiqué le porte-parole du CICR.
"Ce mardi nous aurons des réunions préparatoires en vue de la libération", a précisé M. Muñoz.
L'organisme humanitaire international attend désormais que les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) lui fournissent les coordonnées géographiques du lieu où se déroulera la libération du journaliste.
Afin de garantir la sécurité de l'opération, l'armée colombienne doit suspendre de son côté à partir de mardi après-midi toutes les opérations militaires dans la zone durant 36 heures.
Correspondant de la chaîne France 24 en Colombie, Roméo Langlois, 35 ans, a été capturé lors de l'embuscade d'une brigade qu'il accompagnait pour filmer une opération de démantèlement d'un laboratoire de drogue. Quatre militaires ont été tués dans cette attaque et le journaliste a été blessé par un tir au bras.
Les Farc ont fourni lundi une "preuve de vie" de M. Langlois, filmé durant sa captivité en pleine forêt. 
Fondée en 1964, la principale guérilla du pays compte encore 9.200 combattants, repliés dans des régions de montagne et de forêt. Elle s'est engagée en février à renoncer à la pratique des enlèvements contre rançon.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de drepung
29/mai/2012 - 21h15

je ne sais pas si vous avez suivi, mais les farcs ont annoncé qu'ils allaient le libérer, donc pas besoin d'aller sur place, et encore moins d'y envoyer tout un comité d'accueil. C'est du gaspillage d'argent. Mais les grandes associations humanitaires comme la croix rouge, ce genre de gaspillage du comité de direction ne me surprend pas, je sais de quoi je parle !

Portrait de drepung
29/mai/2012 - 18h26

l'occasion pour les membres de la croix rouge de faire un petit voyage, en plus tous les membres seront de la fête !! Pourquoi y vont-ils ?

J'ai donné une fois à la croix rouge pour le Tsunami, je crois bien que mon argent a finit sur un compte en Suisse, et pendant plusieurs ils m'ont envoyé des courriers avec des tas de brochures/autocollants et j'en passe pour que je redonne. Plus JAMAIS.

Les plus vus