24/05/2012 14:05

Rachat d'EMI: Le président d'Universal Music se dit confiant

Le président d'Universal Music Group, Lucien Grainge, se dit confiant dans l'issue de l'enquête approfondie que réalise la Commission européenne sur le rachat, par son groupe, de la major britannique EMI, dans une interview parue jeudi dans le quotidien Les Echos.

"Nous sommes déjà puissants. Ce ne sont pas les parts de marché liées à EMI qui vont changer la donne. (...) Nous sommes confiants dans l'issue de cette procédure", a déclaré le président de la première major du disque mondiale, filiale du groupe français Vivendi.

La Commission européenne avait ouvert en mars une enquête approfondie sur l'acquisition d'EMI - éditrice notamment des Beatles ou de Coldplay - à la banque Citigroup, pour une valeur de 1,2 milliard de livres (environ 1,4 milliard d'euros).

L'opération fait craindre des problèmes de concurrence car elle offrirait au nouvel ensemble une part de marché supérieure à 40% dans plusieurs pays européens, "seuil à partir duquel la Commission europénne estime qu'il y a création, ou renforcement, d'une position dominante", précisent Les Echos.

"Nous avons un dialogue permanent et constructif avec (la Commission européenne), a indiqué Lucien Grainge. Le marché a diminué de moitié au cours des dix dernières années. C'est à cause de la piraterie et nous avons donc besoin d'acteurs pour le long terme."

La Commission craint que le nouvel ensemble puisse imposer ses conditions commerciales aux distributeurs, notamment numériques, mais aussi "empêcher les autres majors, sans parler des labels indépendants, d'avoir un accès équivalent", rappelle le quotidien économique.

Le commissaire européen chargé de la concurrence, Joaquín Almunia, avait souligné en mars que "la Commission doit veiller à ce que les consommateurs continuent d'avoir accès à une grande variété de musique dans différents formats, tant physiques que numériques, à des conditions concurrentielles".

La Commission disposait alors de 90 jours ouvrables, soit jusqu'au 8 août, pour prendre une décision finale sur ce projet de fusion.

"Je considère que racheter EMI est mon devoir, a poursuivi Lucien Grainge dans Les Echos. Nous devons redonner aux artistes les moyens (...) d'investir dans la créativité, car leur actionnaire actuel n'est pas en mesure de le faire."

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus