02/07/2009 12:43

Propos hors antenne de Sarkozy: un journaliste entendu

Un journaliste de France 3 a indiqué à l'AFP avoir été entendu jeudi par la police, suite à la plainte de France 3 concernant la diffusion sur internet de propos tenus hors antenne par Nicolas Sarkozy le 30 juin 2008, avant qu'il intervienne dans le journal télévisé.

Joseph Tual était convoqué pour la deuxième fois devant la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP). Une confrontation avait été organisée avec un collègue de France 3, qui avait donné son nom lors de l'audition précédente et assuré que Joseph Tual lui avait demandé de faire une copie du DVD, a précisé M. Tual. Selon lui, le collègue est revenu sur ses déclarations.

Pour cette nouvelle audition, le journaliste de France 3 était accompagné par une centaine de personnes, selon la CGT, et une cinquantaine selon la police.

France 3 a porté plainte pour "vol, recel et contrefaçon" à la suite de la diffusion sur internet, en particulier sur le site Rue89, d'une vidéo montrant Nicolas Sarkozy hors antenne, visiblement irrité, avant qu'il intervienne dans le "19/20" du 30 juin 2008.

A la suite de cette plainte, la police avait convoqué et entendu le 1er avril quatre journalistes (deux de France 3, dont Joseph Tual, et deux de Rue89, dont le directeur du site, Pierre Haski).

Tous étaient ressortis libres, sans être mis en accusation, mais en dénonçant une manoeuvre d'"intimidation" de la police pour révéler leurs sources. Joseph Tual est le seul a avoir été convoqué une seconde fois.

Sur la vidéo, visionnée à plusieurs centaines de milliers de reprises, M. Sarkozy semblait très agacé parce qu'un technicien de France 3 ne lui avait pas rendu son salut avant l'interview.

Il avait également demandé au journaliste de France 3 Gérard Leclerc combien de temps il était resté "au placard". France 3 avait immédiatement lancé une enquête interne et "condamné avec la plus grande fermeté le piratage" de ces images.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de louishenri
2/juillet/2009 - 15h29

Je n'ai pas voulu dire que Joffrin était un homme plus important qu'un autre mais que c'était sûrement le cas pour Sarkosi.
J'ai l'impression que depuis tout à l'heure nous débattons plus ou moins sur des malentendus alors que nous sommes globalement du même avis.

Portrait de louishenri
2/juillet/2009 - 15h13

Je viens de la lire mais Joffrin est un patron de presse, ce n'est pas un simple quidam.

Portrait de louishenri
2/juillet/2009 - 15h07

Oui, sauf si les gardes du corps éloignent le gêneur.
Tu crois vraiment que le roi soleil se rabaisserait à s'excuser devant un manant?
En public?

Portrait de louishenri
2/juillet/2009 - 15h01

Non, discuter est très utile quand on est prêt à écouter et à respecter la parole de l'autre.

Portrait de louishenri
2/juillet/2009 - 14h44

Quand tu fais face à quelqu'un d'obtus qui ne ferait que stériliser le débat et qui en plus peut te causer des ennuis pour une demande au final futile, oui il vaut mieux laisser couler.

Portrait de louishenri
2/juillet/2009 - 14h31

Je refais en utilisant le bouton citation

Non, de par sa charge officielle le président n'a pas à insulter les citoyens et cele vaut pour tout fonctionnaire dans ses fonctions: que dirait-on si un agent des impôts disait cela ou un prof à des parents venus le voir?
Quant à faire demi-tour et demander des excuses pour la personne insultée au salon de l'agriculture, cela n'aurait servi à rien sauf peut-être à envenimer les choses.

Portrait de louishenri
2/juillet/2009 - 14h29

le sujet n'est pas de refuser ou non de serrer la main du président ! le problème est " si on t'insulte tu ne dis rien ?" pourquoi n'a t'il pas demi tour ce monsieur et demander des excuses publiques ???????" je me le demande encore, il risquait quoi ?
je veux bien te répondre sur le choix des journalistes mais tu parles de quelle intervention ?

Non, de par sa charge officielle le président n'a pas à insulter les citoyens et cele vaut pour tout fonctionnaire dans ses fonctions: que dirait-on si un agent des impôts disait cela ou un prof à des parents venus le voir?
Quant à faire demi-tour et demander des excuses pour la personne insultée au salon de l'agriculture, cela n'aurait servi à rien sauf peut-être à envenimer les choses.

Portrait de luc21
2/juillet/2009 - 14h10

C'est sûr que refuser de serrer la main du président, pour le Figaro, c'est une insulte grave :!:
Et le choix des journalistes par Sarko ? Tu n'a stoujours pas répondu ... tu sèches ou finalement la répartie tu t'en moques ? :mrgreen:

Portrait de luc21
2/juillet/2009 - 13h59


trouvé sur le site du Figaro (au moins, tu ne pourras pas contester la source :mrgreen: ):
"Une vidéo qui fait fureur sur Internet et une polémique qui enfle. Au lendemain de la diffusion sur le site du Parisien d'une vidéo sur laquelle le chef de l'Etat répond «casse-toi, pauvre con» à un visiteur du Salon de l'agriculture qui l'insultait, les réactions se succèdent"

Au fait, et le choix des journalistes, tu en penses quoi ???

Portrait de luc21
2/juillet/2009 - 13h53


faut pas te tromper de cible, cette pharse si spirituelle est sortie de la bouche de ton idole :mrgreen:

Portrait de luc21
2/juillet/2009 - 13h51


Au fait, tu penses quoi du fait qu'il choisisse les journalistes qui l'interrogent ? Il écarte ceux qui ont de la répartie !

Portrait de luc21
2/juillet/2009 - 13h50


Donc, Sarko peut insulter les autres (c'est son droit légitime) mais ces citations ne peuvent pas être reprises car là, elles redeviennent de la grossierté !!
Qui a de la répartie face à lui ? Mais qu'il rencontre les salairés qui manifestent et on verra qui a de la répartie !

Portrait de luc21
2/juillet/2009 - 13h40

Sarko ne risquait pas grand chose, l'autre, si ! Au fait, pour la pancarte "casse-toi pov' con", on risque combien déjà ? :evil:

Portrait de sasa38
2/juillet/2009 - 13h25


Sans les fautes, ça donne "Un vrai combat à la loyale" "Et moi qui croyais "

Portrait de sasa38
2/juillet/2009 - 13h24

Ah bon, Nico était seul ??? Un vrai combat à la oyale, alors ? :mrgreen: Et moi qui croyait qu'on sécurisait les alentours lors des visites de Nico I, histoire d'éviter les p'tes manifs d'accueil ??? On m'aurait menti ??? C'est sûrement un coup de ces journalistes de gauche :mrgreen: :mrgreen:

Portrait de luc21
2/juillet/2009 - 12h54

mais enfin, c'est de l'histoire ancienne, cette affaire !!! Aujourd'hui avec le nouveau Sarko, il n'y a plus de risque de colères intempestives, d'emportements, de paroles lourdes de sous entendus ... faut donc que Fce3 tourne la page et que la police foute la paix à ce journaliste :mrgreen: :mrgreen:
C'est beau le changement, surtout quand on y croit fort :mrgreen: :mrgreen:

Les plus vus