30/06/2009 15:13

"La face cachée de L'Equipe": l'auteur condamné

Le tribunal de Nanterre a condamné mardi l'auteur du livre "La face cachée de L'Equipe", David Garcia, et son éditeur, à des amendes et des dommages et intérêts pour diffamation de trois journalistes du quotidien sportif.

David Garcia et le représentant légal des éditions Danger Public, Hervé Machet de la Martinière, ont été condamnés respectivement à des amendes de 1.500 et 2.500 euros.

Ils devront également verser solidairement 2.000 euros de dommages et intérêts à Philippe Le Gars, 1.500 euros à Manuel Martinez et 1.000 euros à Gérard Ejnès. L'auteur avait été cité directement au tribunal par les journalistes, qui s'estimaient diffamés par certains passages. Le premier volet du procès visait le prologue de l'ouvrage.

David Garcia y relate l'existence de témoignages écrits mettant en cause Philippe Le Gars et Manuel Martinez pour une connivence supposée avec des coureurs cyclistes, notamment lors de soirées festives où auraient circulé des "pots belges" à la fin des années 90.

Les témoignages émanaient des anciens soigneur et directeur sportif de Festina, Willy Voet et Bruno Roussel -- condamnés dans le procès Festina -- et du cycliste Jérôme Chiotti.

 Ils avaient été utilisés en décembre 2000 par un journaliste du quotidien, Pierre Ballester, licencié depuis, pour mettre en cause ses deux confrères. Dans l'autre volet du procès, l'auteur du livre était poursuivi pour son récit du traitement polémique qu'avait infligé le quotidien à l'ancien sélectionneur de l'équipe de France de football, Aimé Jacquet, avant son triomphe à la Coupe du Monde 1998.

L'auteur y cite une "ancienne grande gueule de l'Equipe", pour qui le journaliste Gérard Ejnès et Jérôme Bureau, alors directeur de la rédaction du quotidien, "ont signé l'un et l'autre des papiers dignes de +Je suis partout+".

C'est notamment cette référence au journal collaborationniste qui a conduit Gérard Ejnès à poursuivre David Garcia, même si ce dernier avait qualifié lui-même cette comparaison de "jugement massue", "totalement outrancier", dans son livre.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de dpmat
30/juin/2009 - 15h46

Les requins règlent leurs comptes :evil: :evil:

Les plus vus