02/03/2012 12:47

Morandini Zap: La chancellerie allemande dépense deux fois moins que l'Elysée

Hier soir, France 2 diffusait le magazine "Complément d'enquête". L'émission, présentée par Benoît Duquesne, s'intéressait à l'argent des politiques avec notamment un reportage comparant le train de vie de la chancellerie allemande et de l'Elysée. 

Les journalistes ont rencontré René Dosière qui a publié un ouvrage intitulé "L'argent de l'Etat". Le député explique que l'Elysée dépense deux fois plus d'argent que la chancellerie allemande. 

 

Regardez

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koro
4/mars/2012 - 10h55
jarod26 a écrit :
sarko devrait prendre exemple :p

Sarkozy n'y sera plus dans 2 mois !!!

Portrait de Koro
4/mars/2012 - 10h55

François tu sais ce qu'il te reste à faire :)

Portrait de Bertrand68
2/mars/2012 - 20h35
mimi cracra a écrit :
Bertrand68: l'allemagne a certes des landër mais en france nous avons des régions avec leur président et dans ces régions des départements avec leur préfet.... Pour les cuisiniers, il y a aussi du personnel à nourrir à la chancellerie, moins nombreux c'est sûr qu'à l'élysée. Dans tous les cas, les frais de fonctionnement restent trop élevés et déplacés en ces temps de rigueur, surtout s'il n'y avait que çà.

Nos régions n'ont pas les même pouvoirs que les länder qui ont leur propre gouvernement et un état comme la Bavière, par exemple, outre le Ministerpräsident, a 11 ministres et et 6 secrétaires d'états qu'on ne peut pas comparer avec nos vice-présidents de conseils régionaux ! Cette décentralisation explique, en grande partie, la relative modestie du pouvoir fédéral.

Portrait de Bertrand68
2/mars/2012 - 17h21
mimi cracra a écrit :
J'ai regardé ce reportage. Il est vrai que la france a beaucoup à apprendre sur ce sujet . 35 cuisiniers à l'élysée contre 17 en allemagne, 107 véhicules de fonction en france contre 27 en allemagne, le premier ministre est logé dans son appartement personnel ainsi que les ministres, qui par ailleurs, sont moins nombreux en allemagne pour 20 millions d'habitants en plus.Le président s'est fait viré pour avoir un mode de vie trop clinquant. J'en passe et des meilleures...La france aime le clinquant, c'est très latin, napoléonien. Je comprends qu'on utilise les magnifiques locaux que nous avons en france. Cependant, au vu de l'état actuel des comptes, des efforts, même minimes, que nous allons devoir fournir, il serait plus que souhaitable de prendre exemple sur cette république et ce, sur bien des domaines....René dosière n'est pas le seul à dire que la république française dépense trop. Philippe Séguin alertait régulièrement le gouvernement sur ce problème. Je pense pas que cela soit un problème gauche/ droite, c'est une question de mentalité, chacun veut sa part et profiter.

Le nombre de ministres n'a rien à voir avec le nombre d'habitants : l'Allemagne est un état fédéral, un grand nombre de domaines relèvent des exécutifs des Länder qui ont leurs propres ministres.

Il y a aussi un problème sur le terme "cuisiniers" : j'ai sous les yeux un rapport de la Cours des Comptes qui comptabilisait, en 2009, 32 personnes à la restauration mais en fait, en dehors du personnel administratif il y a 11 cuisiniers, 2 pâtissiers, 8 serveurs, 3 plongeurs, et 4 caissières (pour le self) pour réaliser environ 500 repas par jour. Quant on parle de restauration, il ne faut pas oublier qu'il y a aussi la cantine du personnel ! Et en Allemagne, la plupart des dîners d'état n'ont pas lieu à la chancellerie mais à la présidence.

Portrait de Seven45
2/mars/2012 - 14h19


Si! si! c'est crédible...les chiffres sont là !...qu'il fasse le même travail pour l’Élysée sous Mitterrand ....ah! non !!...y peut pas !...trop de caisses noires top secret !!

Portrait de Bertrand68
2/mars/2012 - 14h04

Une comparaison qui néglige un détail important : l'Allemagne est un état fédéral, le chancellerie n'intervient donc que dans un nombre de domaines beaucoup plus restreint que la présidence française. Elle emploie donc, logiquement, beaucoup moins de monde. Et elle n'a pas la même fonction représentative, qui elle est plutôt assurée par la présidence fédérale. Il y a également des postes que le budget de la chancellerie ne couvre pas ou que partiellement comme, par exemple, le salaire de la chancelière : celle-ci reste députée, et touche un salaire en tant que telle, seule la partie supplémentaire due à sa fonction, est à la charge de la chancellerie.

Les plus vus