01/03/2012 17:45

Le patron de France Culture répond aux critiques de Nicolas Sarkozy

Le directeur de France Culture, Olivier Poivre d'Arvor, a défendu jeudi sa "neutralité absolue" dans "l'exercice de sa fonction", après des critiques de Nicolas Sarkozy sur le soutien qu'il a apporté au candidat socialiste François Hollande.
"Directeur d'une radio de service public, je veille scrupuleusement à ce que France Culture soit un média pluraliste, ouvert à toutes les sensibilités", a indiqué M. Poivre d'Arvor dans un communiqué.
"Une telle exigence se traduit dans l'exercice de ma fonction par une neutralité absolue à l'égard des sujets comme des propos diffusés sur notre antenne", a-t-il ajouté.
Le frère du journaliste Patrick Poivre d'Arvor reconnaît cependant qu'"en tant que citoyen et écrivain", il a eu "l'occasion de s'exprimer sur des sujets ayant trait à la culture et à ses enjeux dans la société".
"Cette vision, je l'ai affirmée dans +Culture, état d'urgence+, un ouvrage paru en janvier dernier, et relayée récemment dans une tribune parue dans la presse. Elle m'engage évidemment à titre personnel", a-t-il poursuivi.
Dans une tribune publiée dans L'Express, M. Poivre d'Arvor, ancien responsable de la politique culturelle extérieure du Quai d'Orsay, explique pourquoi il soutient M. Hollande et prône "une rupture avec l'existant" en matière de culture.
Nicolas Sarkozy a critiqué jeudi sur France Inter ce soutien à son adversaire socialiste, sans citer explicitement M. Poivre d'Arvor.
"Imaginez si un dirigeant d'une radio publique faisait campagne pour moi dans L'Express !", a lancé M. Sarkozy. "Est-ce que c'est ça la République exemplaire?", a-t-il demandé.
Suite à cet incident, le syndicat de journalistes SNJ de Radio France a critiqué l'attitude d'Olivier Poivre d'Arvor, regrettant qu'il n'ait pas pris en compte des mises en garde qu'il lui avait déjà adressées en octobre.
"Après avoir soutenu Martine Aubry, Olivier Poivre d'Arvor s'est mis à manifester bruyamment son soutien pour François Hollande. En prenant publiquement position pour un candidat, il a mis en péril la crédibilité de toutes les chaînes de Radio France", souligne le SNJ dans un communiqué.
"Nous sommes fragilisés par les dérives ou les légèretés de nos responsables", a-t-il ajouté, demandant au président de Radio France Jean-Luc Hees "un rendez-vous urgent" sur ce sujet.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de deudeu
2/mars/2012 - 12h12

Vous vous souvenez des propos de Paul quiles( ps) au lendemain du 10 mai
1981: des têtes vont tombées.
C est plus fort qu eux.

Portrait de deudeu
2/mars/2012 - 10h15

J imagine les unes de libération de Télérama,si un patron de chaîne
Publique avait osé apporter son soutien à Sarkozy.
Là , rien.

Portrait de alexy27
2/mars/2012 - 01h01
deudeu a écrit :
Qui a parlé d etat ump ? Mr Hollande!!!!! Quand on voit tous ces journalistes de gauche envahir la télévision , cela Promet

la ça parle de radio!
et un peut d'air à la tv, c'est sur ça ne fera pas de mal à la tv., Elkabbach à la retraite pour notre grand plaisir .
depuis plus de 40 ans il gonfle les français .

Portrait de deudeu
1/mars/2012 - 21h22

Qui a parlé d etat ump? Monsieur Hollande!!!!!
J ai envie de rire
Tous ces gens de gauche à la télévision , cela promet!

Portrait de deudeu
1/mars/2012 - 21h18

Qui a parlé d etat ump ? Mr Hollande!!!!!

Quand on voit tous ces journalistes de gauche envahir la télévision , cela
Promet

Portrait de renelle
1/mars/2012 - 19h56

Quelle famille ! entre le frère qui postule sans complexe ( avec les casseroles qu'il se traine) pour l'académie française , celui ci qui a obtenu son poste grâce à l'ancienne notoriéte de l'autre (mais oui il était et reste le frére de) il faut oser sur une radio PUBLIC dire son choix alors que N.S est accusé d'avoir la main mise sur les médias , c'est dingue !

Portrait de mimilavraie
1/mars/2012 - 19h11

Il suffit d'écouter RTL ou Europe 1 pour rééquilibrer ...

Portrait de tanger
1/mars/2012 - 18h59

Quelle famille

Portrait de radio01
1/mars/2012 - 18h58

la meilleure de la soirée "En prenant publiquement position pour un candidat, il a mis en péril la crédibilité de toutes les chaînes de Radio France", souligne le SNJ dans un communiqué." Pourriez-vous me citer 2 journalistes de droite à Radio France sur près de 1000....

Portrait de EtmoiEtmoiEtmoi
1/mars/2012 - 18h49

Evidemment OPDA, constatant qu'il a finalement été moins adroit qu'il ne le pensait, tente de nous faire gober que c'est simplement "en tant que citoyen et écrivain" qu'il s'exprime "sur des sujets ayant trait à la culture et à ses enjeux dans la société" et "au-delà de toute prise de position politicienne". Que dans toute l'énergie qu'il met à autopromouvoir son livre ces dernières semaines il n'y a là aucune visée électoraliste, qu'il n'ambitionne aucunement le ministère de la Culture. Quelle mascarade. Cet homme est un opportuniste de la pire espèce, aux engagements aussi intéressés que fluctuants : avant de soutenir Hollande il avait certes misé sur Martine Aubry, mais en remontant encore un peu plus dans le temps c'est Douste Blazy qu'il courtisait, au Quai d'Orsay ET à Toulouse (où il a imposé son "Marathon des Mots"). Douste l'en a d'ailleurs remercié en 2007 avec le titre de "Ministre plénipotentiiaire", qui a fait grincer bien des dents dans le corps diplomatique.
Si devoir de réserve il y a, n'est-ce pas d'ailleurs plutôt ce titre qui le lui imposerait ?
En tout état de cause cet homme est indigne de devenir ministre de la Culture... de quelque gouvernement que ce soit !

Portrait de caramelus
1/mars/2012 - 18h01
TV-Perles a écrit :
J'ai regardé (choisissez votre camps) à ce sujet! Les gens dits de gauche en plateau ont reconnu qu'il ne devait pas faire cela, ou alors quitter son poste!

effectivement il s'engage personnellement en dirigeant une radio, alors il s'évince le temps de la présidentielle

Les plus vus