01/03/2012 12:29

Syrie: La journaliste du Figaro se trouverait "dans un endroit protégé"

Le président du Conseil national syrien (CNS, opposition) Burhan Ghalioun a assuré aujourd'hui que la journaliste française Edith Bouvier, blessée et vraisemblablement bloquée dans la ville de Homs, se trouvait la veille "dans un endroit protégé".

"J'ai eu un message hier de l'intérieur (de la Syrie) disant qu'elle était dans un endroit protégé. Je ne sais pas aujourd'hui si elle est toujours dans un endroit protégé", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Paris.

La journaliste travaillant pour le quotidien français Le Figaro a été grièvement blessée le 22 février lors d'un bombardement qui avait coûté la vie à la journaliste du Sunday Times Marie Colvin et au photographe français Rémi Ochlik.

Deux autres journalistes, le Britannique Paul Conroy et l'Espagnol Javier Espinosa, qui avaient aussi été bloqués à Homs après ce bombardement, ont pu gagner le Liban voisin ces derniers jours.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Pepsiaskaya_
1/mars/2012 - 14h04
Olivier51200 a écrit :
Et en France les gens meurent toujours de faim donc tout va bien. Bizarre les hommes

Oui et il y a du soleil, l'eau qui mouille , le feu ça brûle ect.....

Portrait de sushiouahaha
1/mars/2012 - 13h44

Pourquoi les autres journalistes ont-il pu être évacués et pas elle? Quant au "et pendant ce temps là des gens meurent de faim" c'est tout simplement RIDICULE et ça n'a rien à voir. Cette femme fait son travail pour nous apporter des informations, elle est grièvement blessée. C'est un devoir pour l'état français de tout faire pour la récupérer. Après si vous ne souhaitez plus avoir d'informations sur ce qui se passe dans le monde mais rester abruti devant les émissions de divertissement pour leur laisser le plus de temps de cerveau disponible, alors là effectivement, c'est une remarque pertinente.

Portrait de Olivier51200
1/mars/2012 - 12h59

Et en France les gens meurent toujours de faim donc tout va bien. Bizarre les hommes

Les plus vus