27/02/2012 09:47

Syrie: Le photographe anglais a refusé d'être évacué par le Croissant rouge


0

L'épouse du photographe britannique Paul Conroy a affirmé dimanche sur la radio BBC que son mari, blessé à Homs avec la journaliste française Edith Bouvier, avait refusé une proposition d'évacuation par le Croissant rouge syrien, par manque de confiance dans cette organisation.

"On leur avait dit que le Croissant rouge syrien n'était pas digne de confiance. Donc ils ont refusé de partir avec eux à moins d'être accompagnés par quelqu'un de l'ambassade de Grande-Bretagne ou de France", a déclaré Kate Conroy, sans précision de date.

"Je peux comprendre ses raisons, mais pour avoir eu de nombreuses conversations avec des députés, le Foreign Office etc, je sais qu'ils ne vont pas envoyer un officiel de l'ambassade pour les accompagner", a poursuivi l'épouse du photographe indépendant qui travaille notamment pour le Sunday Times.

"Donc il doit comprendre qu'ils (le Croissant rouge) ont une dimension internationale et que c'est une protection suffisante pour être évacué de façon sûre", a estimé Kate Conroy.

"J'aimerais que quelqu'un à l'ambassade dise +oublions le protocole, j'y vais et je vais aider à les sortir de là+, mais je sais que cela ne va pas arriver", a-t-elle ajouté.

Dimanche le porte-parole du CICR à Damas a indiqué que l'évacuation des blessés, dont Paul Conroy et Edith Bouvier, bloqués à Homs toujours pilonnée par l'armée syrienne, aurait lieu vraisemblablement lundi.

Une journaliste étrangère impliquée dans ces négociations avait affirmé samedi à l'AFP qu'à deux reprises les ambulances du Croissant rouge syrien étaient arrivées à Baba Amr mais avaient été bloquées par des membres de l'Armée syrienne libre (ASL), formée de militaires dissidents.

L'ASL a accusé le régime d'avoir arrêté neuf blessés évacués vendredi mais le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a enquêté et "cela s'est avéré totalement faux", avait-elle ajouté.

Le CICR et le CRAS avaient réussi vendredi pour la première fois à évacuer sept blessés et vingt femmes et enfants malades de Baba Amr, un quartier anti-régime pilonné depuis plus de trois semaines par l'armée, mais pas les journalistes occidentaux.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.

Portrait de sushiouahaha
Vote: 
1.9

Ça s'appelle le devoir d'information, et c'est leur métier de reporters de guerre. Alors je ne vois pas de quel droit tu te permets de critiquer. Tu veux continuer à lire les actualités non? Alors il faut bien qu'ils aillent les chercher.


Portrait de movèselangue
Vote: 
0

Entendu dans l'excellente émission "les enfants d'abraham" un témoin insurgé qui ,admis pour une blessure à la main , s'est réveillé avec la main amputée, ce qui est apparemment l'un des sévices réservé aux rebelles...donc la confiance !!


Top 15 des membres du jour

1
Kaelya75 - (67 commentaires)

2
Jarod26 - (64 commentaires)

3
Caramella - (59 commentaires)

4
Milie01 - (54 commentaires)

5
dolphins - (42 commentaires)

6
Soso87 - (41 commentaires)

7
pistouille - (36 commentaires)

8
PseudoIlluZion - (34 commentaires)

9
thierry_70 - (29 commentaires)

10
Patrick83 - (27 commentaires)

11
Celya30 - (24 commentaires)

12
Eclipse - (21 commentaires)

13
DarkAngel - (19 commentaires)

14
Steph38 - (19 commentaires)

15
PtiGlaçon - (18 commentaires)


Haut de la page