21/01/2012 12:49

La Tribune: Le personnel en faveur de l'offre associant papier et internet

Les salariés de la Tribune se sont prononcés à une forte majorité en faveur de l'offre de reprise de France Economie Régions (FER) associé à Hi-Media, qui est la seule à maintenir un support papier hebdomadaire et la mieux disante en matière d'emploi.

Lors de la consultation à bulletin secret, 73,1% des salariés ont choisi l'offre commune de FER et de Hi-Media, qui proposent une version du quotidien sur internet et un hebdomadaire paraissant tous les vendredis, a-t-on appris auprès du comité d'entreprise de La Tribune. Ils conservent 50 salariés, dont 31 journalistes, sur 165.

Les deux autres offres en lice ne prévoyaient que le maintien d'un site internet. 17,2% des salariés ont choisi l'offre de Jean-Louis Bouchard, fondateur du groupe Econocom et déjà actionnaire de Mediapart (près de 5%), qui veut conserver 41 personnes dont 21 journalistes.

9,% des salariés ont opté pour le projet de la Financière patrimoniale d'Investissements (LFPI), qui conserve 40 salariés, dont 20 journalistes.

Des premiers chiffres avaient été communiqués par FER et de salariés de la Tribune, mais ils n'incluaient pas la totalité des votants, notamment les correspondants de La Tribune en régions.

France Economie Régions (FER), dirigé par Jean-Christophe Tortara, regroupe des titres de presse économique régionale (Objectif Aquitaine, Objectif News Midi-Pyrénées, Méridien Mag...). Dirigé par Cyril Zimmerman, Hi-Media, qui détient 25% de l'offre de reprise, est leader européen sur le marché de la publicité interactive et celui des paiements électroniques, et éditeur de sites internet.

Le Tribunal de commerce de Paris doit examiner les trois offres lundi et une décision est attendue le 30 janvier.

Créé en 1985, La Tribune a changé de mains à plusieurs reprises.

L'entrepreneur de médias Alain Weill (BFM, RMC...) l'a reprise à LVMH en 2008. M. Weill a jeté l'éponge deux ans plus tard en cédant 80% du capital à sa directrice générale Valérie Decamp.

Faute de convaincre de nouveaux investisseurs, Mme Decamp avait demandé pour La Tribune la protection de la justice (procédure de sauvegarde), puis sa mise en redressement judiciaire en décembre dernier. Le titre vend encore environ 75.000 exemplaires.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Volques
21/janvier/2012 - 17h27

J'espère que les syndicats, pour une fois, se tairont !

Les plus vus