23/03/2009 10:00

Le quotidien Libération affirme avoir été agressé

Jeanmarcmorandini.com vous racontait samedi matin que le quotidien Libération n'était pas disponible en kiosque le jour même en raison du blocage des syndicalistes des Nouvelles Messageries de la Presse Parisienne (NMPP) en charge de la distribution du journal. Le groupe souhaite faire annuler le licenciement d'un salarié de Libération.

Dans l'édition de ce lundi, le journal revient dans un édito sur ce qu'il appelle une "agression". Le journal affirme que l'action a été "irresponsable et violente".

Libération a passé un accord qui prévoit "le triplement des indemnités légales, une formation longue et un reclassement certain pris en charge par la profession."

Le journal rajoute qu'il "n'ira pas plus loin [...] surtout sous la menace d'un chantage inadmissible". Libération condamne cette "action de force" qui "viole le principe de liberté de publication".

Rappelons que c'est la deuxième fois que le journal est ainsi bloqué, pour cette raison,  dans sa publication. 

L"édito se termine par ces mots: "Notre quotidien est fragile; ce genre d'action inconsidérée met en péril son redressement et pourrait finir par menacer son équilibre financier."

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de festival
23/mars/2009 - 17h00

Le démocrate Libération ferme les articles qu'il écrit sur ce thème aux commentaires.... n'imaginons pas trop ce que Libération dirait si d'autres le faisait ! :evil:

Portrait de Tchatgirl
23/mars/2009 - 13h16

Quel IMMENSE plaisir de voir Joffrin emmerdé par des syndicalistes, ça lui donne une bonne leçon !!!

Portrait de billbuchanan
23/mars/2009 - 10h29

Toute la presse écrite tire son épingle du jeu et se redresse, sauf Libé ? c'est qu'il doit etre foncièrement mauvais alors:mrgreen:

Les plus vus