27/12/2011 04:54

Génocide : Et maintenant la députée UMP est menacée de mort et de viol !


5

Après avoir attaqué son site Internet dimanche, les militants pro-Turquie menacent de s'en prendre directement à Valérie Boyer . Cette députée est à l'origine de la proposition de loi, adoptée jeudi par l'Assemblée nationale, qui pénalise la négation de tout génocide, dont celui des Arméniens en 1915.

Valérie Boyer a affirmé avoir reçu "des menaces de mort, des menaces de viol, des menaces de destruction, des injures et des insultes" .

Elle a également fait part de son intention de porter plainte.

"Je me dois de déposer plainte. Et c'est ce que je ferai. Cette façon de procéder ne peut que nous conforter dans nos convictions et dans notre résolution", a-t-elle souligné en précisant "c'est quand même totalement paradoxal d'être l'auteur et le rapporteur d'un texte qui parle de droits de l'homme, de dignité humaine, de reconnaissance et de protection des plus faibles, et légiférer sous la menace, se faire menacer par un Etat étranger, et ensuite subir des menaces personnelles, extrêmement graves".

Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, a "fait part de son indignation" face aux "menaces intolérables" dont est la cible la député des Bouches-du-Rhône. "Les auteurs de ces agissements devront être poursuivis par la justice et condamnés avec la plus grande fermeté ", a-t-il déclaré.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.

Portrait de Rdc
Vote: 
0

Vous vous trompez, il n'était pas armés. En plus, sur le bateau, en grand était inscrit que c'était un bateau d'aide. Les israéliens n'ont pas réussis à lire?


Portrait de Renaud123
Vote: 
0

On ne marchande pas l'histoire, surtout quand il y a atteintes aux droits de l'homme


Portrait de Renaud123
Vote: 
0
gérard3876 a écrit :
Il faut évidemment réagir contre ces menaces et dénoncer le comportement primitif et barbare de ceux qui les profèrent. Cela étant, cette proposition de loi est évidemment une sottise car hors du champ des compétences reconnues au législateur par notre Constitution. Il est plus que probable, si elle est finalement adoptée (ce qui, au demeurant, peut apparaître comme douteux) qu'elle sera annulée par le Conseil constitutionnel.

Soutenir que cette loi est anticonstitutionnel est absurde. La liberté d'expression absolue n'existe pas en droit, comme le rappelle l'article 11 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789. Chaque individu doit répondre des abus de sa liberté, comme c'est le cas en matière de diffamation ou d'incitation à la haine raciale, qui sont pénalement réprimées. Pour tous les turcs (qui pour beaucoup sont venus d’Allemagnes pour rejoindre la manifestation) qui nous ont fais un cirque en manifestant il serait bon de rappeler que la Cour européenne des droits de l'homme a déjà eu l'occasion de rappeler qu'on ne pouvait se prévaloir de la liberté d'expression, liberté fondamentale, pour détruire les droits de l'homme et saper les fondements de la démocratie. Je tiens en plus à rappeler que la loi gayssot n’a pas été annulé ou fait par de l’intervention du conseil constitutionnel pourtant c’est la même chose, à une différence près c’est que cette nouvelle loi est une transposition d’une décision européenne. En effet en 2008, les ministres européens se sont accordés sur l’utilisation du droit pénal pour lutter contre certaines formes et manifestations de racisme et de xénophobie . La pénalisation de la négation des génocides (et dont du génocide arménien) est donc tout à fait légitime.

Pour finir ce qui est pathétique à cela c’est d’entendre le gouvernement turc nous parlé de liberté d’expression surtout quand on sait que en Turquie les intellectuels turc, historiens sont sans arrêt envoyer en prison (pour cause de l’article 301 – insulte à la nation turc) pour tout ceux qui oserait parler du Génocide Arméniens. C’est donc vraiment malhonnête et très hypocrites de la part des manifestants turcs et du gouvernement turc en général qui quand cela les arranges, ne se battent plus pour défendre cette liberté dans leur pays. Pour résumer, Fais ce que je dis mais ne fais pas ce que je fais.

Les menaces et intimidations de la part d’un pays étranger sur nos députés hommes et femmes politiques élues du peuple pour influencer des votes, des décisions sont tout bonnement scandaleuse !!! Comme l’a dit Jean François Copé « La liberté d'opinion est au cœur de notre démocratie et il est particulièrement inacceptable qu'une élue du peuple soit ainsi menacée pour la simple raison qu'elle a eu le courage de défendre ses convictions. Les auteurs de ces agissements devront être poursuivis par la justice et condamnés avec la plus grande fermeté. ». Nous n’avons pas à ce laisser faire face à ce genre d’intimidation, rien que pour cela je serai FAVORABLE pour que cette loi soit voté au sénat et dans les plus brefs délais, car l’arrivé d’un nationalisme étrangé m’effraie réellement pour la sécurité de notre pays.


Portrait de gérard3876
Vote: 
0

Il faut évidemment réagir contre ces menaces et dénoncer le comportement primitif et barbare de ceux qui les profèrent.

Cela étant, cette proposition de loi est évidemment une sottise car hors du champ des compétences reconnues au législateur par notre Constitution. Il est plus que probable, si elle est finalement adoptée (ce qui, au demeurant, peut apparaître comme douteux) qu'elle sera annulée par le Conseil constitutionnel.


Portrait de Rdc
Vote: 
0
paac2a a écrit :
Mouais, on ressent quand même dans vos paroles une certaine haine, c'est dommage.

Je n'ai aucune haine, c'est seulement que je ne supporte pas le fait de faire une généralité :)
Chaque être est différent, on ne se connait pas donc je pense que je ne peux pas vous juger, vous non plus d'ailleurs. Seulement avant de dire certaines choses, réfléchissez :)


Portrait de paac2a
Vote: 
3.09091
Rdc a écrit :
ce n'est pas ma faute si vous piochez toujours les mauvaises choses dans l'actualité :) peut-être que les politiciens turcs ne savent pas gérer la Turquie (moi même je suis contre le président turc, car c'est une grosse erreur) mais par contre la population turque fait de son mieux pour vivre en société (même si certains turc, comme on peut l'observer ici ont des actes déplacés). Comme vous je n'aime pas cette façon d'agir, mais moi en temps que turque je sais que je n'agirais pas de cette façon et les personnes autours de moi aussi. Vous voulez un exemple, le bateau d'aide qui a été envoyé pour la Palestine, ca ne vous rappel rien? et que les turc qui voulais venir en aide à ces gens ont été massacré par les israéliens.... il y a encore d'autre exemples, suffit de chercher les bonnes choses et pas toujours les mauvaises ;)


Mouais, on ressent quand même dans vos paroles une certaine haine, c'est dommage.


Portrait de Rdc
Vote: 
0
paac2a a écrit :
Ha mais je ne généralise pas, mais montrez nous dans ce cas des choses biens faites pas l'état turc !

ce n'est pas ma faute si vous piochez toujours les mauvaises choses dans l'actualité :) peut-être que les politiciens turcs ne savent pas gérer la Turquie (moi même je suis contre le président turc, car c'est une grosse erreur) mais par contre la population turque fait de son mieux pour vivre en société (même si certains turc, comme on peut l'observer ici ont des actes déplacés). Comme vous je n'aime pas cette façon d'agir, mais moi en temps que turque je sais que je n'agirais pas de cette façon et les personnes autours de moi aussi.

Vous voulez un exemple, le bateau d'aide qui a été envoyé pour la Palestine, ca ne vous rappel rien? et que les turc qui voulais venir en aide à ces gens ont été massacré par les israéliens.... il y a encore d'autre exemples, suffit de chercher les bonnes choses et pas toujours les mauvaises ;)


Portrait de paac2a
Vote: 
3.09091

Alors là je suis à 100% d'accord, pourquoi remettre ce génocide sur le tapis, pourquoi tant se meler de la vie des autres pays et ne pas tout simplement s'occuper de nos affaires internes, c'est pas ce qu'il manque


Portrait de paac2a
Vote: 
3.09091
YG VATANT a écrit :
Le mensonge, l’infamie et l’ignorance Jeudi 22 décembre, en réaction au vote de l’Assemblée Nationale visant à sanctionner la négation du génocide des Arméniens, un tsunami d’inepties a frappé la France. Passage en revue des faux semblants, clichés et autres expressions d’inculture qui ont émaillé le débat sur le sujet. « Il n’appartient pas au Parlement de faire l’histoire ». L’histoire a déjà été écrite. Et n’en déplaise à M. Bayrou, De Villepin, Chevènement ou Lang, il appartient en revanche au Parlement de protéger les citoyens Français rescapés de l’entreprise d’extermination et la France en général des ravages d’une propagande d’Etat. Ce qui constitue le volet politique du génocide, son stade suprême, pour reprendre le mot de Bernard-Henri Lévy. Le négationnisme n’est pas un problème historique, mais d’une grande actualité. C’est la continuation de l’annihilation par d’autres moyens. Comme dans tous les crimes l’assassin cherche à cacher le cadavre et à effacer ses traces. Le négationnisme entend de plus poursuivre les rescapés jusque-là où ils sont et attenter à leur dignité. Dans cette dernière dimension, il s’agit d’une expression raciste et arménophobe qui procède de la même idéologie meurtrière et du même fanatisme que ceux ayant sous-tendu le passage à l’acte en 1915. Il appartient au Parlement de s’en saisir à différents motifs et en particulier, en ce qu’il est constitutif d’un risque de trouble à l’ordre public. En 2001, la Chambre des députés ne s’est pas positionnée par rapport à une question d’histoire. En reconnaissant le génocide elle a apporté une réponse politique à une politique d’Etat de déni. La violence des réactions d’Ankara à l’interdiction de sa propagande négationniste sur le sol nationale donne la mesure du caractère prioritaire de cette politique turque. Ankara se dit prêt à activer d’énormes moyens pour pouvoir la poursuivre. Face à ce chantage diplomatico-commercial, le meilleur rempart, c’est la loi. On n’est pas dans l’histoire, mais dans l’actualité. « Il faut mettre un terme aux lois mémorielles ». N’en déplaise à M. Accoyer, la proposition de loi que les députés ont adopté, jeudi 22 décembre n’est pas une « loi mémorielle », mais juste la transposition d’une directive-cadre de l’Union européenne, adoptée par Bruxelles en 2008, sur la lutte contre la contestation des génocides reconnus par la loi française. La France, dans son bon droit, n’a fait qu’importer un texte communautaire. En toute liberté et sans offenser personne puisque la Turquie n’est même pas mentionnée, ni les événements de 1915. Par ailleurs, d’autres Parlements ont voté des textes à caractère historique, comme le Conseil de l’Europe sur les crimes commis par les communistes à l’époque de l’URSS. Et personne n’a contesté cette avancée de la démocratie. Enfin, si on reprend cet argumentaire, pourquoi les législateurs seraient-ils compétents pour voter une loi contre le clonage alors qu’ils ne sont pas scientifiques et incompétents pour adopter un texte contre le négationnisme alors que l’Histoire est une science ? Il existe un principe de précaution morale qui est valable aussi bien dans la bioéthique que contre le négationnisme. « Le Parlement n’a pas à voter un texte portant sur un fait étranger à la France ». N’en déplaise à M. Badinter, les relations étroites entre la France et l’Arménie remontent aux premiers siècles de notre ère pour ne plus jamais se desserrer. Elles ont eu de cesse de se confondre. Le 24 mai 1915, la France, la Russie et la Grande-Bretagne adressent une missive à l’Empire ottoman dans laquelle la Triple Entente lui indique qu’il devra répondre après la guerre des crimes contre l’humanité commis sur sa population arménienne. La France a toujours été fortement présente et interventionniste dans cette région. Elle a apposé sa signature au bas de multiples traités en faveur des droits des minorités de l’Empire ottoman. Son implication dans la reconnaissance du génocide des Arméniens procède donc de ses engagements passés et relève de sa responsabilité historique. De leur côté les Arméniens ont payé au prix du sang versé leur tribut à cette histoire particulière d’amitié. On ne rappellera pour mémoire que les volontaires de la Légion arménienne tombés aux côtés des soldats français lors de la Première Guerre mondiale, les engagés dans l’armée française en 1939, en 1946 ou en 1954 alors qu’ils n’étaient pas citoyens de la République, les résistants du groupe Manouchian, rescapés du génocide de 1915 et fusillés par la police de Vichy pour s’être battu pour la liberté et la libération de la France. Si tous les peuples sous domination impériale ont gagné leur indépendance au XIXe comme au XXe siècle, cela s’est fait au nom des valeurs universelles que la Révolution française incarne. A chaque fois que les Arméniens ou d’autres peuples ont voulu s’approprier ces messages de Liberté pour s’affranchir du joug turc, l’Empire ottoman leur a répondu par le fer et le feu ! Comment Badinter, un héritier politique revendiqué de Jaurès et de Blum peut-il faire fi de cette dimension ? « La France n’a pas à se mêler des problèmes des autres ». Mais, à ce rythme que cessent alors les diplomaties du monde entier et que les ONG soupent leur action humanitaire à travers le monde ! Que l’on arrête de se mêler du génocide du Darfour ! Que l’on cesse de parler de la tragédie du Tibet en Chine ! Que l’on ferme les yeux sur toutes les violations des droits de l’homme dans le monde ! Ce serait un comble pour notre République, berceau des droits de l’homme ! « Ce texte est de nature électoraliste ». Mais qu’est-ce qui n’est pas de nature électoraliste aujourd’hui ? Et pourquoi lorsqu’un gouvernement, à la recherche de popularité, légifère en faveur des agriculteurs, des enseignants, des médecins ou des laboratoires pharmaceutiques, personne ne parle d’approche électoraliste et qu’arrivée aux Arméniens, la démarche ne serait qu’électorale de la part de ce même gouvernement ? « Ce texte va porter atteinte aux relations économiques avec la Turquie ». Près de onze ans après la loi française reconnaissant le génocide des Arméniens, le volume des relations économiques et commerciales entre la Turquie et la France s’élève à environ 11 milliards d’euros, alors que la Turquie avait vigoureusement protesté contre ce texte de loi en 2001. L’argument mercantile tombe donc tout seul. Par ailleurs, pourquoi s’enthousiasmer à travers le monde en faveur du mouvement des Indignés fondamentalement porté par une éthique internationale et contester le choix des députés quand ils mettent la morale au-dessus du pouvoir de l’argent ?!?! Cela fait près d’un siècle que les Arméniens sont les Indignés sans sépulture et traînés dans la boue par ce négationnisme de l’Etat turc. Ce texte est un acte fort en faveur d’une moralisation des relations internationales, au moins à l’échelle européenne. Ceux qui s’y opposent sont des cyniques, qui mettent les intérêts commerciaux au-dessus de toute autre considérations. « Il faut créer une commission d’historiens turcs et arméniens pour régler leur différend ». Pourquoi mettre en place une commission d’enquête sur 1915 alors que tous les Instituts spécialisés dans la recherche sur les génocides confirment la réalité du génocide des Arméniens. Cette demande correspond à une manoeuvre de la propagande négationniste turque. Visant à noyer le problème, elle induit en outre que le génocide serait sujet à caution. Accepter cette idée, c’est faire le jeu des révisionnistes et négationnistes. Cette même demande est également utilisée par Ahamadinejad pour contester la Shoah. Par ailleurs, en 2001, lors d’une initiative américaine soutenue par le Département d’Etat, un dialogue arméno-turc, noué entre ex-diplomates des deux pays, a saisi le Centre international pour la justice transitionnelle (CIJT), basé à New York, en vue de déterminer si les tueries et déportations des Arméniens de l’Empire ottoman constituaient un génocide au regard de la Convention des Nations Unies de 1948. Lorsque le CIJT a répondu que « oui, le génocide des Arméniens est une réalité incontestable », la délégation turque a claqué la porte des négociations et mis fin aux discussions. Voilà un exemple de dialogue avorté par la Turquie, que nous portons à la connaissance des ignorants des relations arméno-turques... « Ce texte porte atteinte à la liberté d’expression ». Qu’on se le dise : ce texte ne porte nullement atteinte à la liberté d’expression. Toute personne a le droit de penser et de dire ce qu’elle veut. Le juge condamne, le cas échéant, la “négation ou la banalisation grossière et publique des génocides reconnus par la loi“. Les mots importants sont “grossières“ et “publique“. On peut être raciste, xénophobe ou négationniste c’est le droit de chacun de l’être et de le rester. Mais diffuser du racisme, de la xénophobie ou du négationnisme est inadmissible dans l’espace public. « Les lois mémorielles ne servent à rien ». N’en déplaise à Pierre Nora, il n’existe pas de « lois mémorielles ». C’est une expression de journalistes, un raccourci comme tant d’autres pour simplifier une problématique. Mais plus sérieusement encore, la mondialisation a déconcentré les histoires nationales et confronté les points de vue. L’histoire globale, qui incarne un nouveau « nous » mondial, et non plus occidental, se fonde sur la prise en compte de la diversité des peuples trop longtemps occultée, mais aussi sur une volonté de voir leur dignité respectée par la marche du temps et prise en compte par les sciences sociales. Elle repose aussi sur la confrontation à parts égales entre une histoire jusque-là dominante et une histoire dominée. Aucun Etat ne peut vivre à l’abri de cette confrontation. Et là où « Liberté pour l’Histoire » dénonce une loi mémorielle, il n’y a qu’une manifestation d’Histoire globale contre toute domination. Les vaincus et les humiliés ont autant de droits que les vainqueurs à écrire l’Histoire. Ne pas comprendre ce tournant épistémologique, c’est ne pas comprendre le XXIe siècle. Contester les génocides c’est assassiner les victimes une deuxième fois et attenter à la dignité des survivants. Et pour la Turquie mener une propagande négationniste d’Etat, c’est continuer au plan politique l’action génocidaire. Il s’agit donc d’un acte politique d’agression qui appelle un acte politique de résistance : le vote du Parlement. Si la Turquie reconnaît son histoire, sort de son déni, avec transparence et vérité, la sagesse, la raison et le bon sens l’emporteront. Tant qu’elle s’enveloppera dans les draps de son négationnisme d’Etat, elle se heurtera au tribunal de l’Histoire.... Et au jugement de la démocratie et du Droit.


C'est tout ?


Portrait de YG VATANT
Vote: 
0

Le mensonge, l’infamie et l’ignorance
Jeudi 22 décembre, en réaction au vote de l’Assemblée Nationale visant à sanctionner la négation du génocide des Arméniens, un tsunami d’inepties a frappé la France. Passage en revue des faux semblants, clichés et autres expressions d’inculture qui ont émaillé le débat sur le sujet.

« Il n’appartient pas au Parlement de faire l’histoire ». L’histoire a déjà été écrite. Et n’en déplaise à M. Bayrou, De Villepin, Chevènement ou Lang, il appartient en revanche au Parlement de protéger les citoyens Français rescapés de l’entreprise d’extermination et la France en général des ravages d’une propagande d’Etat. Ce qui constitue le volet politique du génocide, son stade suprême, pour reprendre le mot de Bernard-Henri Lévy. Le négationnisme n’est pas un problème historique, mais d’une grande actualité. C’est la continuation de l’annihilation par d’autres moyens. Comme dans tous les crimes l’assassin cherche à cacher le cadavre et à effacer ses traces. Le négationnisme entend de plus poursuivre les rescapés jusque-là où ils sont et attenter à leur dignité. Dans cette dernière dimension, il s’agit d’une expression raciste et arménophobe qui procède de la même idéologie meurtrière et du même fanatisme que ceux ayant sous-tendu le passage à l’acte en 1915. Il appartient au Parlement de s’en saisir à différents motifs et en particulier, en ce qu’il est constitutif d’un risque de trouble à l’ordre public. En 2001, la Chambre des députés ne s’est pas positionnée par rapport à une question d’histoire. En reconnaissant le génocide elle a apporté une réponse politique à une politique d’Etat de déni. La violence des réactions d’Ankara à l’interdiction de sa propagande négationniste sur le sol nationale donne la mesure du caractère prioritaire de cette politique turque. Ankara se dit prêt à activer d’énormes moyens pour pouvoir la poursuivre. Face à ce chantage diplomatico-commercial, le meilleur rempart, c’est la loi. On n’est pas dans l’histoire, mais dans l’actualité.

« Il faut mettre un terme aux lois mémorielles ». N’en déplaise à M. Accoyer, la proposition de loi que les députés ont adopté, jeudi 22 décembre n’est pas une « loi mémorielle », mais juste la transposition d’une directive-cadre de l’Union européenne, adoptée par Bruxelles en 2008, sur la lutte contre la contestation des génocides reconnus par la loi française. La France, dans son bon droit, n’a fait qu’importer un texte communautaire. En toute liberté et sans offenser personne puisque la Turquie n’est même pas mentionnée, ni les événements de 1915. Par ailleurs, d’autres Parlements ont voté des textes à caractère historique, comme le Conseil de l’Europe sur les crimes commis par les communistes à l’époque de l’URSS. Et personne n’a contesté cette avancée de la démocratie. Enfin, si on reprend cet argumentaire, pourquoi les législateurs seraient-ils compétents pour voter une loi contre le clonage alors qu’ils ne sont pas scientifiques et incompétents pour adopter un texte contre le négationnisme alors que l’Histoire est une science ? Il existe un principe de précaution morale qui est valable aussi bien dans la bioéthique que contre le négationnisme.

« Le Parlement n’a pas à voter un texte portant sur un fait étranger à la France ». N’en déplaise à M. Badinter, les relations étroites entre la France et l’Arménie remontent aux premiers siècles de notre ère pour ne plus jamais se desserrer. Elles ont eu de cesse de se confondre. Le 24 mai 1915, la France, la Russie et la Grande-Bretagne adressent une missive à l’Empire ottoman dans laquelle la Triple Entente lui indique qu’il devra répondre après la guerre des crimes contre l’humanité commis sur sa population arménienne. La France a toujours été fortement présente et interventionniste dans cette région. Elle a apposé sa signature au bas de multiples traités en faveur des droits des minorités de l’Empire ottoman. Son implication dans la reconnaissance du génocide des Arméniens procède donc de ses engagements passés et relève de sa responsabilité historique. De leur côté les Arméniens ont payé au prix du sang versé leur tribut à cette histoire particulière d’amitié. On ne rappellera pour mémoire que les volontaires de la Légion arménienne tombés aux côtés des soldats français lors de la Première Guerre mondiale, les engagés dans l’armée française en 1939, en 1946 ou en 1954 alors qu’ils n’étaient pas citoyens de la République, les résistants du groupe Manouchian, rescapés du génocide de 1915 et fusillés par la police de Vichy pour s’être battu pour la liberté et la libération de la France. Si tous les peuples sous domination impériale ont gagné leur indépendance au XIXe comme au XXe siècle, cela s’est fait au nom des valeurs universelles que la Révolution française incarne. A chaque fois que les Arméniens ou d’autres peuples ont voulu s’approprier ces messages de Liberté pour s’affranchir du joug turc, l’Empire ottoman leur a répondu par le fer et le feu ! Comment Badinter, un héritier politique revendiqué de Jaurès et de Blum peut-il faire fi de cette dimension ?

« La France n’a pas à se mêler des problèmes des autres ». Mais, à ce rythme que cessent alors les diplomaties du monde entier et que les ONG soupent leur action humanitaire à travers le monde ! Que l’on arrête de se mêler du génocide du Darfour ! Que l’on cesse de parler de la tragédie du Tibet en Chine ! Que l’on ferme les yeux sur toutes les violations des droits de l’homme dans le monde ! Ce serait un comble pour notre République, berceau des droits de l’homme !

« Ce texte est de nature électoraliste ». Mais qu’est-ce qui n’est pas de nature électoraliste aujourd’hui ? Et pourquoi lorsqu’un gouvernement, à la recherche de popularité, légifère en faveur des agriculteurs, des enseignants, des médecins ou des laboratoires pharmaceutiques, personne ne parle d’approche électoraliste et qu’arrivée aux Arméniens, la démarche ne serait qu’électorale de la part de ce même gouvernement ?

« Ce texte va porter atteinte aux relations économiques avec la Turquie ». Près de onze ans après la loi française reconnaissant le génocide des Arméniens, le volume des relations économiques et commerciales entre la Turquie et la France s’élève à environ 11 milliards d’euros, alors que la Turquie avait vigoureusement protesté contre ce texte de loi en 2001. L’argument mercantile tombe donc tout seul. Par ailleurs, pourquoi s’enthousiasmer à travers le monde en faveur du mouvement des Indignés fondamentalement porté par une éthique internationale et contester le choix des députés quand ils mettent la morale au-dessus du pouvoir de l’argent ?!?! Cela fait près d’un siècle que les Arméniens sont les Indignés sans sépulture et traînés dans la boue par ce négationnisme de l’Etat turc. Ce texte est un acte fort en faveur d’une moralisation des relations internationales, au moins à l’échelle européenne. Ceux qui s’y opposent sont des cyniques, qui mettent les intérêts commerciaux au-dessus de toute autre considérations.

« Il faut créer une commission d’historiens turcs et arméniens pour régler leur différend ». Pourquoi mettre en place une commission d’enquête sur 1915 alors que tous les Instituts spécialisés dans la recherche sur les génocides confirment la réalité du génocide des Arméniens. Cette demande correspond à une manoeuvre de la propagande négationniste turque. Visant à noyer le problème, elle induit en outre que le génocide serait sujet à caution. Accepter cette idée, c’est faire le jeu des révisionnistes et négationnistes. Cette même demande est également utilisée par Ahamadinejad pour contester la Shoah. Par ailleurs, en 2001, lors d’une initiative américaine soutenue par le Département d’Etat, un dialogue arméno-turc, noué entre ex-diplomates des deux pays, a saisi le Centre international pour la justice transitionnelle (CIJT), basé à New York, en vue de déterminer si les tueries et déportations des Arméniens de l’Empire ottoman constituaient un génocide au regard de la Convention des Nations Unies de 1948. Lorsque le CIJT a répondu que « oui, le génocide des Arméniens est une réalité incontestable », la délégation turque a claqué la porte des négociations et mis fin aux discussions. Voilà un exemple de dialogue avorté par la Turquie, que nous portons à la connaissance des ignorants des relations arméno-turques...

« Ce texte porte atteinte à la liberté d’expression ». Qu’on se le dise : ce texte ne porte nullement atteinte à la liberté d’expression. Toute personne a le droit de penser et de dire ce qu’elle veut. Le juge condamne, le cas échéant, la “négation ou la banalisation grossière et publique des génocides reconnus par la loi“. Les mots importants sont “grossières“ et “publique“. On peut être raciste, xénophobe ou négationniste c’est le droit de chacun de l’être et de le rester. Mais diffuser du racisme, de la xénophobie ou du négationnisme est inadmissible dans l’espace public.

« Les lois mémorielles ne servent à rien ». N’en déplaise à Pierre Nora, il n’existe pas de « lois mémorielles ». C’est une expression de journalistes, un raccourci comme tant d’autres pour simplifier une problématique.
Mais plus sérieusement encore, la mondialisation a déconcentré les histoires nationales et confronté les points de vue. L’histoire globale, qui incarne un nouveau « nous » mondial, et non plus occidental, se fonde sur la prise en compte de la diversité des peuples trop longtemps occultée, mais aussi sur une volonté de voir leur dignité respectée par la marche du temps et prise en compte par les sciences sociales. Elle repose aussi sur la confrontation à parts égales entre une histoire jusque-là dominante et une histoire dominée. Aucun Etat ne peut vivre à l’abri de cette confrontation. Et là où « Liberté pour l’Histoire » dénonce une loi mémorielle, il n’y a qu’une manifestation d’Histoire globale contre toute domination. Les vaincus et les humiliés ont autant de droits que les vainqueurs à écrire l’Histoire. Ne pas comprendre ce tournant épistémologique, c’est ne pas comprendre le XXIe siècle.

Contester les génocides c’est assassiner les victimes une deuxième fois et attenter à la dignité des survivants. Et pour la Turquie mener une propagande négationniste d’Etat, c’est continuer au plan politique l’action génocidaire. Il s’agit donc d’un acte politique d’agression qui appelle un acte politique de résistance : le vote du Parlement. Si la Turquie reconnaît son histoire, sort de son déni, avec transparence et vérité, la sagesse, la raison et le bon sens l’emporteront. Tant qu’elle s’enveloppera dans les draps de son négationnisme d’Etat, elle se heurtera au tribunal de l’Histoire.... Et au jugement de la démocratie et du Droit.


Portrait de paac2a
Vote: 
3.09091
Rdc a écrit :
Tout les turc ne sont pas des sauvages, ne faite pas une généralité svp. Y a du mauvais dans tout, rien n'est parfait !


Ha mais je ne généralise pas, mais montrez nous dans ce cas des choses biens faites pas l'état turc !


Portrait de Rdc
Vote: 
0
paac2a a écrit :
He ben !! ou va l'europe !! espérons que cette bande de sauvages n'y entre jamais !

Tout les turc ne sont pas des sauvages, ne faite pas une généralité svp.
Y a du mauvais dans tout, rien n'est parfait !


Portrait de paac2a
Vote: 
3.09091


Vous ne voyez pas le lien ???? vous devez être aveugle !! si la LePen monte,c'est bien a cause de gens qui ont une telle haine de leur prochain que ca arrive, et là, c'est tout a fait cela, de la haine envers cette députée, envers la France !!


Portrait de paac2a
Vote: 
3.09091

He ben !! ou va l'europe !! espérons que cette bande de sauvages n'y entre jamais !


Portrait de Rdc
Vote: 
0

Pour moi les 2 reviennent à la même chose, car il y a eu bcp de perte:
des personnes ont été tué? OUI !
est-ce qu'ils ont été traité comme des esclaves? OUI!

Donc je pense que l’affaire est closes :) Ce n'est pas de mauvaise foi, je suis contre toute acte de violence, ce qui s'est passé dans le temps entre la Turquie et l'Arménie je suis CONTRE, car ce qui ont décidé ceci n'ont rien eu, c'est des familles et des enfants qui ont été tué lorsque eux sans craintes observait le résultat.

Il y a beaucoup d'arméniens en Turquie, certaines choses ont évolué depuis plusieurs temps :) même si certaines personnes devraient changer leurs façon de penser, d'autres essaient de vivre en communauté avec leurs tristesse pour ses proches


Portrait de Rdc
Vote: 
0
Rdc a écrit :
J'ai lu quelques commentaires et je trouve triste que certaines personnes parlent de kebab sur cette article car ceci n'a aucun rapport pour moi :) Je suis d'origine turque mais je suis née en Europe et j'ai grandit en Europe. Je ne tolère pas la réaction de certains turcs car pour moi, ce n'est pas de cette façon qu'on règle les choses mais malheureusement certains n'ont pas compris ceci. Oui je suis contre cette loi car elle empêche en quelques sortes les droit de l'homme, il n'y aucune liberté d'expression. Et je pense que les députés, avant de proposer cette loi aurait du réfléchir à deux fois car dans le temps eux aussi ont envahis l'Afrique :) Je suis contre tout actes de violence que ca soit n'importe de la part de n'importe quel pays car personne ne mérite de vivre tout ceci mais bon certains n'y arrivent pas.


Portrait de Rdc
Vote: 
0

J'ai lu quelques commentaires et je trouve triste que certaines personnes parlent de kebab sur cette article car ceci n'a aucun rapport pour moi :)
Je suis d'origine turque mais je suis née en Europe et j'ai grandit en Europe. Je ne tolère pas la réaction de certains turcs car pour moi, ce n'est pas de cette façon qu'on règle les choses mais malheureusement certains n'ont pas compris ceci.
Oui je suis contre cette loi car elle empêche en quelques sortes les droit de l'homme, il n'y aucune liberté d'expression. Et je pense que les députés, avant de proposer cette loi aurait du réfléchir à deux fois car dans le temps eux aussi ont envahis l'Afrique :)
Je suis contre tout actes de violence que ca soit n'importe de la part de n'importe quel pays car personne ne mérite de vivre tout ceci mais bon certains n'y arrivent pas.


Portrait de Obbok
Vote: 
0

Imaginez que l'Allemagne aujourd'hui :
-nie la Shoah et les camps de concentration,
-jette en prison,condamne à la censure et même assassine (Hrant Dink etc...) tous ceux qui osent en parler
-menace la France et tous les pays qui ont reconnu ce génocide
-enseigne à ses enfants que les juifs sont des assassins qui ont massacré les nazis
-érige des monuments pour les "nazis victimes des juifs"
-nie même l'existence passée des juifs sur son territoire
..... etc

essayez une seconde d'imaginer cela, cela semble surréaliste, et pourtant c'est exactement ce qui se passe avec la Turquie


Portrait de La-mire
TWIKY75 a écrit :
qu'ils continuent comme ca les turcs avec leurs menaces comme ca on sera sur qu'ils ne rentreront pas dans l'union europeenne!!

Et pourtant l'arménien André Manoukian est pour ..courageux et lucide ce gars..!!


Portrait de Bertrand68
Vote: 
3.142855


Tous les pays de l'UE vont avoir à transposer la décision-cadre 2008/913/JAI du 28 juillet 2008, 12 l'ont déjà fait. Et cette loi pénalise la négation de tous les génocides : l'articles 1 est clair :
« Seront punis des peines prévues par le sixième alinéa de l’article 24 ceux qui auront fait l’apologie, la négation ou la banalisation grossière publiques des crimes de génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre, tels qu’ils sont définis de façon non exclusive :
- 1°) par les articles 6, 7 et 8 du statut de la Cour pénale internationale créée à Rome le 17 juillet 1998 ;
- 2°) par les articles 211-1 et 212-1 du code pénal ;
- 3°) par l’article 6 du statut du tribunal militaire international annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945 ;
- et qui auront fait l’objet d’une reconnaissance par la loi, une convention internationale signée et ratifiée par la France ou à laquelle celle-ci aura adhéré, par une décision prise par une institution communautaire ou internationale, ou qualifiés comme tels par une juridiction française, rendue exécutoire en France. »


Portrait de OneStarOnly
Vote: 
3.76923

Et apres ils esperent entrer dans l'UE ....ils revent

Ils ont pas du tout la meme culture que nous


Portrait de Redon
Vote: 
0

En Algérie il n'y a pas eu de génocide les français n'ont pas voulu tuer tous les arabes comme les turc qui voulai tuer tous les arménien allemand les juif les arabe les kabiles faut pas tous confondre


Portrait de Micky88
Vote: 
2.976745
lerek a écrit :
Bien sûr que la France doit balayer devant sa porte. Mais c'est le lot de tous les pays majeurs dans le monde, voire de tous les pays tout court. Il ne s'agit pas que des turcs, qui tirent la couverture à eux dans cette affaire. Il n'est pas question de mettre les turcs de 2011 plus bas que terre, mais de leur demander de reconnaitre des faits documentés. Or ils ne le veulent absolument pas. C'est quand même révélateur de quelque chose, difficile de le nier. Croyez-vous que notre construction européenne serait la même si les allemands faisaient montre massivement de négationnisme au sujet de la seconde guerre mondiale ? C'est quand même une avancée, même symbolique, dans le bon sens. Et qui sait, plus tard encore, la France reconnaitra ses horreurs, et dénoncera aussi celles d'autres pays.

Vous avez sans doute raison sauf que vous appliquez un axe de raisonnement purement français très judeo-chrétien où la grande mode est de se flageller pour tous les actes historiques commis.

A la façon d'une Ségolène Royale, il faut s'excuser pour le colonialisme, pour une phrase d'un discours dès lors dénaturé de son sens auprès des Africains, prononcé par le Chef de l'Etat, pour tel ou tel commentaire malheureux prononcé "off".

On attendra parfois une semaine voire des mois ou des années pour s'indigner d'un écrit de Daniel Cohn-Bendit ou de Frédéric Mitterrand. Qu'importe, on pourra s'indigner et jeter l'anathème en attendant son tour.

On vit dans un pays extraordinaire dont les habitants n'ont de cesse que de se vilipender, de se monter les uns contre les autres.
Parcourons le monde et grand sera notre étonnement de constater la fierté que nos hôtes auront d'appartenir à un peuple. Même leurs humoristes n'iront pas vomir sur leur nation à l'étranger comme le font certains des nôtres au Canada, en Suisse, en Belgique voire au Maroc et dans tous les pays francophones.

On enterre les affaires de famille par contre on se complait à faire ressurgir du passé les actes les plus inqualifiables d'un peuple, comme ça, juste pour montrer que nos ancètres étaient des salauds et que nous sommes des enfants de salauds ! Quelle intelligence !

Et si les salauds sont les autres, morts depuis des années, qu'importe, on donnera une bonne leçon à leurs enfants et petits-enfants, eux qui sont justement unis et fiers d'appartenir à leur nation et qui voudraient oublier les pages sombres de leur Histoire !

Tiens au fait... 90% de Français collaborateurs en 40... 10 films commandés à des metteurs en scène de talent par De Gaulle après la "victoire" pour rassembler les Français autour des actes valeureux des résistants... A quand les excuses des Grands Magasins, des commerçants, des fonctionnaires, des Sociétés de Chemins de fer etc etc ?


Portrait de Alex0182
Vote: 
3.8

N'étant pas partisan de l'UMP, je trouve quand même qu'il est juste de reconnaître ce génocide. Et que la Turquie ferait un grand pas pour l'europe en le reconnaissant. Je ne sais pas si une loi est vraiment nécessaire, mais bon.

Il faudrait aussi que tous les pays reconnaissent leurs erreurs et les atrocités qu'ils ont pu commettre dans le passé. On parle beaucoup de l'Algérie. On sait qu'il y a eu de la torture de la part de soldats français, et c'est bien sur condamnable. Mais on ne parle jamais de ces français torturés et tués par les Algériens et que l'on a retrouvés avec leurs organes génitaux dans la bouche par exemple. On ne parle jamais non plus des soldats morts dans les prisons indochinoises dans des circonstances atroces.

Le problème dans ces histoires de reconnaissance de génocide et de crimes de guerre, c'est qu'on le fait souvent dans un sens, et au final on monte des personnes contre d'autres. C'est ainsi qu'on attise la haine et qu'on fait monter les extrêmes.


Portrait de krisval26
Vote: 
0

1.2 millions morts... c pas un génocide ça ???? assumez vos actes les turques... mes grands parents sont morts à cause de vous !!!!


Portrait de Volques
Vote: 
2.7449

Comme quoi il y a beaucoup de choses à se reprocher côté turc !


Portrait de saxie59
Vote: 
1.9802

Qu'on commence déjà à reconnaître le mal fait en Algérie et pendant la collaboration pendant la deuxième guerre mondiale. et après on ira donner des leçons aux autres ....


Portrait de Redon
Vote: 
0

Il y'a 30 ans il tuer les chrétien et n'en voulai plus dans leur paye il ont virer tous les chaldéen


Portrait de Redon
Vote: 
0

Dans les années 1980 1990 les chrétien turc était accueilli en France et Allemagne car il se fessait tuer la bas des chaldéen etc donc se n'est pas si vieux il doivent reconnaître leur crime


Portrait de Micky88
Vote: 
2.976745

Merci O Beirao que je lis avec bcp d'intérêt à chaque fois et sans être souvent d'accord avec vous, présente une grande honnêteté intellectuelle...


Pages

Programme TV

TF1
Koh-Lanta
20:55
(Jeu)
FRANCE 2
Deux flics sur les docks
20:55
(Série/Feuilleton)
Une si jolie mort
FRANCE 3
Téléthon
20:55
(Gala)
Tapis rouge pour un Téléthon
FRANCE 5
La maison France 5
20:45
(Magazine)
M6
NCIS
21:00
(Série/Feuilleton)
L'adieu aux armes
C8
Les municipaux, le prime
21:00
(Série/Feuilleton)
W9
Enquête d'action
20:55
(Magazine)
Lyon : Police-Secours et brigades de terrain en action !
TMC
Mentalist
20:55
(Série/Feuilleton)
Trou noir
NT1
Super Nanny
20:55
(Divertissement)
La famille recomposée
NRJ12
No Limit
20:55
(Série/Feuilleton)
HD1
Coup de foudre par erreur
20:55
(Téléfilm)
CHERIE 25
Amoureuse
20:55
(Téléfilm)

Top 15 des membres du jour

1
PtiGlaçon - (67 commentaires)

2
Jarod26 - (64 commentaires)

3
Caramella - (59 commentaires)

4
Milie01 - (52 commentaires)

5
Soso87 - (42 commentaires)

6
DarkAngel - (42 commentaires)

7
pistouille - (36 commentaires)

8
Kaelya75 - (34 commentaires)

9
thierry_70 - (29 commentaires)

10
dolphins - (28 commentaires)

11
Celya30 - (24 commentaires)

12
Eclipse - (21 commentaires)

13
Filoû02 - (20 commentaires)

14
Koro - (19 commentaires)

15
atlantique07 - (19 commentaires)


Haut de la page