22/12/2011 12:41

Espionnage de Bruno Gaccio : relaxe définitive de Canal Plus

La relaxe de Canal + dans l'affaire de l'espionnage de Bruno Gaccio est devenue définitive, ni le parquet, ni l'animateur n'ayant fait appel, a-t-on appris jeudi de sources judiciaires.
Lors du procès, le parquet avait requis une amende de 500.000 euros à l'encontre de Canal+, estimant que c'était "pour le compte et pour l'intérêt" de la chaîne qu'avaient agi les prévenus. Canal+ a toujours réfuté toute implication dans cet espionnage.
"Ce qui importait pour Bruno Gaccio, c'était que la vérité soit établie", mais toute cette affaire fait désormais partie d'une "époque troublée et révolue", confiait jeudi Me Hervé Temime, en indiquant que son client n'avait pas fait appel. D'autant, a-t-il pointé, que "Canal+ n'a été relaxé que pour des motifs juridiques".
Le 1er décembre, le tribunal correctionnel de Paris avait relaxé la chaîne cryptée, mais avait condamné d'anciens employés de son service de sécurité pour l'espionnage de son animateur vedette au début des années 2000 .
L'auteur des "Guignols de l'Info", qui menait à l'époque une contestation interne contre le licenciement du patron de la chaîne Pierre Lescure, avait découvert dans un livre publié en 2005 par un ex-employé des services de sécurité, Pierre Martinet, qu'il avait été filé et photographié. 
L'auteur du livre, un ancien agent de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), affirmait qu'il avait agi à la demande de ses supérieurs.
Le tribunal correctionnel a condamné M. Martinet à 15 mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende, pour s'être procuré les listings détaillés du téléphone portable de M. Gaccio et certains de ses courriers électroniques, pour "violation" de son domicile et pour l'avoir filmé en famille à son insu. M. Martinet a été reconnu coupable notamment d'"atteinte à l'intimité de la vie privée".
Les anciens responsables de la sécurité de la chaîne, Gilles Kaehlin et son adjoint Gilbert Borelli, ont pour leur part été condamnés pour complicité à respectivement un an de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende, et 15 mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende.
Mais le tribunal a jugé que ces anciens salariés de Canal+ "ne disposaient pas du pouvoir d'engager la société" et que les conditions de la responsabilité de Canal+, en tant que personne morale, n'étaient donc pas remplies.
Seul M. Martinet a fait appel, mais uniquement sur les intérêts civils, en d'autres termes pour voir réduire les dommages-et-intérêts qu'il doit à la famille Gaccio.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de retouraufranc.com
22/décembre/2011 - 15h17

il ne s'occupe plus des guignols de l'info ???

Les plus vus