21/12/2011 12:07

GB/écoutes: sept personnalités indemnisées par News International

News International, qui chapeaute les journaux britanniques du groupe Rupert Murdoch, a annoncé mardi le versement de dommages et intérêts à sept personnalités, dont un ex-amant de la princesse Diana, qui ont accusé le journal News of the World de Rupert Murdoch d'avoir piraté leur téléphone.

Parmi ces personnalités figurent James Hewitt, qui a entretenu une relation extra-conjugale avec la princesse Diana, mais aussi une présentatrice de télévision, Ulrika Jonsson, et un ancien député libéral démocrate, Mark Oaten.

Dans un communiqué, News International a annoncé que les sept plaignants recevront "des sommes appropriées", ajoutant que les dommages et intérêts seraient versés par la filiale chargée de la publication de News of the World, News Group Newspapers, qui a exprimé ses "regrets pour le désarroi causé".

News International a déjà procédé à des dizaines d'indemnisations dans ce scandale qui a provoqué la fermeture de News of the World (NoW) en juillet 2011. NoW avait fait écouter 800 personnes dans les années 2000, selon la police.

L'affaire des écoutes téléphoniques se concentre pour l'instant sur NoW, mais les preuves s'accumulent contre d'autres titres britanniques qui auraient aussi eu recours à ces pratiques illégales. D'anciens journalistes du Daily Mirror et du Sunday Mirror, appartenant au Mirror Group, ont déjà affirmé que les écoutes téléphoniques étaient monnaie courante dans leurs journaux.

Piers Morgan, rédacteur en chef de NoW de 1994 à 1995, puis du Daily Mirror de 1995 à 2004, a témoigné mardi devant la commission sur les pratiques des médias, mise en place après le scandale du NoW.

Lors d'une intervention par vidéo-conférence depuis les Etats-Unis, où il anime une émission sur CNN, M. Morgan a affirmé qu'il n'avait pas "connaissance" ni de "raison de penser" que le Daily Mirror pratiquait des écoutes téléphoniques lorsqu'il dirigeait le journal.

Il a toutefois reconnu avoir entendu un enregistrement d'un message laissé sur le téléphone de Heather Mills, ancienne femme de l'ex-Beatles Paul McCartney, mais il a refusé de préciser qui le lui avait fait écouter.

En août, Heather Mills avait affirmé sur BBC qu'un journaliste du Mirror Group lui avait confié en 2001 avoir piraté son téléphone.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus