16/12/2011 07:56

Bizutage: Plusieurs exclusions prononcées à l'Université Paris-Dauphine

La section disciplinaire de l'université Paris-Dauphine a prononcé jeudi une exclusion définitive d'un étudiant de l'établissement, une autre pour quatre ans et deux exclusions pour trois ans, après le bizutage d'un étudiant en octobre, a-t-on appris de source proche du dossier.

Dans cette affaire, ces personnes exclues étaient membres d'une association étudiante de Dauphine et avaient été mises en examen le 24 novembre à Paris pour violences volontaires en réunion avec arme.

Ces étudiants ont comparu jeudi devant la section disciplinaire de Paris-Dauphine, qui a prononcé une exclusion définitive de l'établissement, une autre pour une durée de quatre ans et deux dernières exclusions pour trois années.

Selon un décret du 13 juillet 1992, elles étaient passibles de sanctions allant du simple avertissement à l'exclusion définitive de tout établissement public de l'enseignement supérieur.

Les quatre membres de l'association étudiante "Jeune association pour la promotion des activités à Dauphine" (Japad) avaient été mis en examen dans le cadre d'une enquête sur le bizutage d'un étudiant en licence, qui avait eu des lettres de sang gravées dans le dos fin octobre. Elles encourent trois ans de prison et 45.000 euros d'amende.

L'étudiant avait été agressé lors d'une réunion de recrutement de l'association Japad, "au cours de laquelle "un des membres, sous l'emprise de l'alcool, à l'aide d'un instrument qui semble être une capsule de bouteille, (lui) a gravé sur le dos les lettres +Japad+", selon le président de Dauphine Laurent Batsch.

"Ce ne sont pas des plaies ouvertes ni des incisions profondes, mais des lettres de sang", avait-il témoigné.

La victime avait porté plainte au commissariat d'Asnières (Hauts-de-Seine) le 26 octobre et la plainte transférée au parquet de Paris le 7 novembre.

Image d'illustration

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de aisling
19/décembre/2011 - 08h12

Intégré à quoi? Mon expérience de la fac (et elle a été longue, 5 ans): j'allais en cours à l'heure dite, si besoin de mangeais sur place avec des amis, puis je retournais en cours et voilà.
Il n'y a aucune vie étudiante, rien à quoi s'intégrer. J'ai même fait partie du club de tir pendant 1 an, mais sans rien en retirer, j'y passais une heure plutôt ennuyeuse par semaine, et c'était tout.

Donc franchement, se faire malmener par des imbéciles, c'est déjà inacceptable, mais surtout, dans quel but?

Portrait de dadou2309
16/décembre/2011 - 17h03

Tant mieux !! Ces mecs sont des tarés

Portrait de Lord_59
16/décembre/2011 - 16h49

tiens, bonne nouvelle, enfin, ces bizutages, n'en deplaise a beaucoup, ne sont qu'un vengeance des 2emes annees sur les nouveaux. Ca va en faire hurler plus d'un, mais il y a des autres manieres pour integrer les nouveaux... mais ces pratiques, j'ai toujours trouve ca detestable, a cette echelle. je precise n'avoir pas eu de bizutage a l'universite. mais si j'avait eu une tentative, ca se serait tres mal termine.......

Portrait de keithkeith
16/décembre/2011 - 16h04

wow ça va vraiment loin ce bizutage c'est carrément un film d'horreur là ! De toute manière les facs françaises ressemblent a des trous à rats donc le décor est déjà installé !

Portrait de Bichon33
16/décembre/2011 - 12h58

Merci à vous !
;)

Portrait de Bichon33
16/décembre/2011 - 12h15

Moi je suis peinard !! Mes gosses ne seront jamais bizutés dans de grandes écoles!!
Ce sont de vraies buses !!
D'ailleurs le toubib l'avait bien dit à la maternité !!
Tout le portrait de leur papa !!
:)

Portrait de davidvincent
16/décembre/2011 - 10h31

roooo

Portrait de Visu93
16/décembre/2011 - 09h05

Les bizutages quoi...

Portrait de france66
16/décembre/2011 - 08h31

bravo !