25/02/2009 17:39

Sabotage relais TV soir présidentielle: 6 mois avec sursis

Deux Aveyronnais de 25 et 29 ans ont été condamnés mercredi à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Millau pour le sabotage de trois relais de télévision dans la région, le soir du premier tour de l'élection présidentielle de 2007.

Les deux hommes ont été reconnus coupables de dégradation de biens d'autrui en réunion. Ils ont par contre été relaxés du chef de participation à une association de malfaiteurs.

Leur peine est assortie de peine assortie de 120 heures de travaux d'intérêt général.

"Nous sommes contents d'avoir été entendus par la justice et la population", ont-ils dit en quittant le tribunal sans faire d'autres commentaires.

Le 22 avril 2007, les câbles de trois relais distants de plusieurs kilomètres avaient été sectionnés quasi simultanément, privant plusieurs milliers de téléspectateurs de la région de la retransmission de la soirée électorale sur les chaînes et stations hertziennes.

La réception des opérateurs de téléphonie mobile Bouygues Télécom et SFR avait également été perturbée pendant plusieurs heures.

Les deux Aveyronnais avaient été interpellés en septembre 2007. Un d'entre eux, fils d'un responsable local de la Confédération paysanne, avait été placé en détention pendant trois semaines, car il avait déjà été condamné à 15 jours de prison avec sursis pour dégradation volontaire dans le cadre d'une action d'un collectif antipub.

Les deux hommes, qui ont regretté leur acte, ont expliqué qu'ils avaient voulu "faire le geste de couper les medias de masse à la solde des grandes entreprises et du pouvoir politique".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Espace Glossup
25/février/2009 - 18h01

C'est anti-civique. Bien les heures de TIG. D'ailleurs je ne crois pas à la prison pour certains déliquants (okay c'est un peu HS). Je pense à certains désoeuvrés voire branleurs. Les envoyer balayer, les mettre au vert pour s'occuper de chevaux (avec les animaux, on reste pas au lit), apprendre ce qu'est taffer en milieu rural. Bref, c'est HS, j'arrête là.

Les plus vus