09/12/2011 21:17

Un homme déféré pour avoir insulté Nicolas Sarkozy

Un homme d'une vingtaine d'années a été déféré lundi au parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine) pour avoir insulté le président Nicolas Sarkozy qui effectuait une visite officielle dans le quartier d'affaires de la Défense, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Ce jeune homme, qui n'a pas d'antécédents judiciaires, a été placé sous contrôle judiciaire et doit être convoqué devant le tribunal, a précisé cette source.
Il n'a pas démenti avoir proféré une insulte mais s'est défendu en expliquant qu'elle n'était pas destinée au chef de l'Etat.

Nicolas Sarkozy s'était exprimé au Cnit à La Défense sur la "modernisation des transports urbains", à l'occasion de la mise en service de nouvelles rames du RER A, l'une des lignes les plus complexes à faire fonctionner du réseau francilien, avec plus d'un million de passagers par jour. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de belvie
12/décembre/2011 - 15h52

" je suis le président de tous les français ! " ( drôle )

Portrait de coyote16
10/décembre/2011 - 14h14

c'est pas ce qu'il a fait sarkoz y en insultant un citoyen de "dégage sale con "'pendant la visite du salon de l'agriculture...je pense que oui alors il faut le déféré aussi!!!

Portrait de jphpat
9/décembre/2011 - 19h26

qu'il soit de droite, de gauche ou du centre on n'a pas à insulter les personnes mais surtout encore moins le président de la République, celà s'appelle le respect, malheureusement pour beaucoup ils doivent chercher ce mot dans le dictionnaire, au fait c'est quoi un dictionnaire ?

Portrait de mayday411
9/décembre/2011 - 19h08

Qu'on lui coupe la tête, pendu, pendu pendu
Mais je ne suis pas folle vous savez

Portrait de CYTISE
9/décembre/2011 - 19h07

on doit le respect a un chef d'etat.

Portrait de Kenliv
9/décembre/2011 - 18h30
La-mire a écrit :
Décidément Nicolas Sarkozy n'aime pas les Bretons. C'est la deuxième fois que le président de la République emploie une insulte pour parler des Bretons. La première fois, c'était à la fin de la campagne électorale. Dans son livre, "L'aube, le soir ou la nuit" l'écrivaine-groupie Yasmina Reza relate que Nicolas Sarkozy, furieux, se retrouve sur la côte bretonne et gueule un : "Je me fous des Bretons. Je vais être au milieu de dix connards entrain de regarder une carte!" Une phrase qui, en Bretagne, n'était pas passée inaperçue... De très nombreux bretons s'étaient sentis insulter par Nicolas Sarkozy. Il faut dire qu'on le serait à moins. Et voilà que le président récidive. Si la première fois on pouvait mettre l'insulte sur le compte de la fatigue (quoi que !) là, mardi dernier, on découvre que Nicolas sarkozy utilise les mêmes termes pour décrire les Bretons. La scène filmée par France 2 n'a pas fait la Une de l'ouverture des JT. Ces derniers ont préféré montrer la scène où le président de la République se montre sous un angle plus favorable, prêt à en découdre avec un manifestant en colère. C'est quand même mieux de montrer un Nicolas Sarkozy viril qu'un président insultant un peuple. Donc cette scène a eu lieu, mardi dernier, à l'occasion de la visite particulièrement mouvementée de Nicolas sarkozy aux marins-pêcheurs bretons. Cette courte séquence se passe juste après la réunion du chef de l'Etat avec les grévistes. Nicolas Sarkozy s'adresse à un des manifestants. Et le dialogue ci-après est assez surréaliste: - Le président : "Mais... je vous ai amené le beau temps" - Le manifestant : "Ici, il pleut que sur les cons" - Le président : "Eh bien, il doit pleuvoir souvent alors!" - Le manifestant : "Ça veut dire quoi? Que les Bretons sont des cons?" - Le président : "Non, non. Ça veut dire qu'il y en a et que j'en connais" Et de deux ! A l'évidence, cette scène, si les médias en avait fait leurs choux-gras aurait eu un retentissement national. Mais voilà, le choix des médias s'est porté sur la scène "virile" de Nicolas Sarkozy. Dommage ! Car la vidéo présentée ci-dessus est assez caractéristique du personnage, qui, depuis son accession à la présidence de la République n'en finit pas de s'énerver et de perdre son sang froid. Ce qui n'est pas très bon pour son image. Mais voilà, cette semaine c'est un Nicolas Sarkozy viril qui a fait le tour des rédactions et non pas celui qui manie l'insulte si facilement à l'encontre des Bretons.

Pas de prise d'otages SVP merci :)

Portrait de mais
9/décembre/2011 - 18h19

et a quoi répondait cette insulte? ce serait bien de le preciser tout de meme. honnete en tout cas.

Portrait de La-mire
La-mire (non vérifié)
9/décembre/2011 - 18h17

Décidément Nicolas Sarkozy n'aime pas les Bretons. C'est la deuxième fois que le président de la République emploie une insulte pour parler des Bretons.
La première fois, c'était à la fin de la campagne électorale. Dans son livre, "L'aube, le soir ou la nuit" l'écrivaine-groupie Yasmina Reza relate que Nicolas Sarkozy, furieux, se retrouve sur la côte bretonne et gueule un :
"Je me fous des Bretons. Je vais être au milieu de dix connards entrain de regarder une carte!"
Une phrase qui, en Bretagne, n'était pas passée inaperçue... De très nombreux bretons s'étaient sentis insulter par Nicolas Sarkozy. Il faut dire qu'on le serait à moins.
Et voilà que le président récidive.
Si la première fois on pouvait mettre l'insulte sur le compte de la fatigue (quoi que !) là, mardi dernier, on découvre que Nicolas sarkozy utilise les mêmes termes pour décrire les Bretons.
La scène filmée par France 2 n'a pas fait la Une de l'ouverture des JT. Ces derniers ont préféré montrer la scène où le président de la République se montre sous un angle plus favorable, prêt à en découdre avec un manifestant en colère. C'est quand même mieux de montrer un Nicolas Sarkozy viril qu'un président insultant un peuple.
Donc cette scène a eu lieu, mardi dernier, à l'occasion de la visite particulièrement mouvementée de Nicolas sarkozy aux marins-pêcheurs bretons.
Cette courte séquence se passe juste après la réunion du chef de l'Etat avec les grévistes. Nicolas Sarkozy s'adresse à un des manifestants. Et le dialogue ci-après est assez surréaliste:
- Le président : "Mais... je vous ai amené le beau temps"
- Le manifestant : "Ici, il pleut que sur les cons"
- Le président : "Eh bien, il doit pleuvoir souvent alors!"
- Le manifestant : "Ça veut dire quoi? Que les Bretons sont des cons?"
- Le président : "Non, non. Ça veut dire qu'il y en a et que j'en connais"
Et de deux !
A l'évidence, cette scène, si les médias en avait fait leurs choux-gras aurait eu un retentissement national. Mais voilà, le choix des médias s'est porté sur la scène "virile" de Nicolas Sarkozy.
Dommage ! Car la vidéo présentée ci-dessus est assez caractéristique du personnage, qui, depuis son accession à la présidence de la République n'en finit pas de s'énerver et de perdre son sang froid. Ce qui n'est pas très bon pour son image. Mais voilà, cette semaine c'est un Nicolas Sarkozy viril qui a fait le tour des rédactions et non pas celui qui manie l'insulte si facilement à l'encontre des Bretons.

Portrait de La-mire
La-mire (non vérifié)
9/décembre/2011 - 18h05

Bachi-Bouzouk..?..;-)

Portrait de GEHEL007
9/décembre/2011 - 17h49

On insulte pas en démocratie le plus haut représentant de l'Etat sauf si à force de regarder 24h Chrono ou The Event on commence à s'y croire...

Non mais sérieusement, le respect, ça s'apprend qu'on le veuille ou non ... qu'on soit d'accord ou pas ...

Portrait de Seven45
9/décembre/2011 - 17h43


Et "touche moi pas ...tu me salis " n'est pas mieux et il a de la chance que Sarko lui ait répondu sinon c'est 45 000 euros d'amende qu'il risquait au lieu de 30 euros avec sursis qu'il a eut ce pauv'con...

Portrait de jvaisvousdire
9/décembre/2011 - 17h40

« Il n'a pas démenti avoir proféré une insulte mais s'est défendu en expliquant qu'elle n'était pas destinée au chef de l'Etat »

En plus même pas le courage de son acte !

Jvaivousdire (SE)

Portrait de Seven45
9/décembre/2011 - 17h36


et comme dans toutes démocraties il y a des lois a respecter.....
L'offense au président de la République est un délit prévu par l'article 26 de la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881 défini par le fait d'offenser le président de la République.

Les plus vus