03/02/2009 17:27

Fin de la pub: décision du Conseil Etat d'ici vendredi

Le Conseil d'Etat a examiné mardi en référé un recours des sénateurs communistes et du Parti de Gauche (PG) contre la suppression de la publicité sur France Télévisions, qui a été appliquée avant le vote de la loi par le Sénat et constitue selon eux un "excès de pouvoir".

Il rendra sa décision "avant la fin de la semaine", a déclaré le juge des référés, Serge Daël.

Les sénateurs PCF et du PG ont saisi la haute juridiction pour demander la suspension de la décision de supprimer la publicité après 20h00 sur les chaînes de France Télévisions, qui a été prise le 16 décembre par le conseil d'administration du groupe public, à la demande de la ministre de la Culture.

La mesure est entrée en vigueur le 5 janvier, avant l'examen de la loi par le Sénat, qui a démarré deux jours plus tard.

"Cette décision préjugeait de ce qu'allait décider le législateur, niant son droit d'amendement. Il s'agit d'une ingérence du pouvoir exécutif dans le pouvoir législatif", a estimé l'avocat des demandeurs, François Pinet.

"Le président Nicolas Sarkozy, par le biais de la ministre de la Culture, a obligé le président de France Télévisions Patrick de Carolis à appliquer une loi avant qu'elle ne soit promulguée: le Sénat a été court-circuité", a ajouté le sénateur communiste Jack Ralite.

De son côté l'avocat de France Télévisions, Emmanuel Piwnica, a fait valoir que le CA avait pris "la moins mauvaise" décision possible. "Les annonceurs ayant anticipé la fin de la publicité, annoncée dès janvier 2008 par Sarkozy, et les commandes se faisant trois mois à l'avance, il n'y avait, de fait, plus d'annonceurs à la fin décembre.

Patrick de Carolis a donc réuni le CA pour tirer les conséquences de cette situation, plutôt que de laisser des espaces vides" après 20h00, a plaidé Me Piwnica.

Si cette décision n'avait pas été prise, "nous aurions subi la double peine: nos annonceurs ne seraient pas revenus et notre actionnaire (l'Etat, ndlr) aurait contesté le fondement de la compensation du manque à gagner publicitaire de 450 millions d'euros, prévue dans la loi de Finances", a ajouté Kim Pham, de la direction de France Télévisions.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de mazou
4/février/2009 - 10h46

Ah, si le Conseil d'Etat pouvait faire son boulot correctement, et surtout EN TOUTE INDEPENDANCE ... ;)

Portrait de Fleur bleue
4/février/2009 - 08h00

une décision royale contestée.....j'aimerai bien.

Portrait de Calimero34
3/février/2009 - 19h38

J'aimerais bien que le Sénat vote contre :mrgreen: ce serait un beau bazar...

Portrait de riton34140
3/février/2009 - 18h48

Avec les moyens de la pub, France Télévision nous incitait à se câbler ou prendre le satellite, sans la pub c'est sur, je prends le satellite.

Mais, si l'abonnement est plus cher que la redevance, puis je déduire la différence des impôts dans la catégorie droit au divertissement ?
Il y a des niches partout, pourquoi pas celle là.:twisted:

Programme TV

TF1
Esprits criminels
21:00
(Série/Feuilleton)
Une pulsion animale
FRANCE 2
Meurtres au paradis
20:55
(Série/Feuilleton)
Erreur sur la personne
CANAL +
El marginal
21:00
(Série/Feuilleton)
Rapports de force
FRANCE 5
Nicolas Le Floch
20:50
(Série/Feuilleton)
Le crime de l'hôtel Saint-Florentin
M6
L'amour est dans le pré
21:00
(Téléréalité)
C8
The Expatriate
21:00
(Film)
NT1
Appels d'urgence
21:00
(Magazine)
Pompiers des Bouches-du-Rhône
NRJ12
Crimes
20:55
(Magazine)
Spéciale le mystère Turquin
HD1
À 10 minutes de la plage
21:00
(Téléfilm)
6TER
Encore toi !
21:00
(Film)
CHERIE 25
Le distrait
20:55
(Film)
ARTE
Amistad
20:50
(Film)
RMC DECOUVERTE
Americars : pièces détachées
20:50
(Téléréalité)
NUMERO 23
Révélations
20:55
(Magazine)
Système D et bons plans : les rois de la débrouille