23/11/2011 17:31

France Télévisions: Pflimlin juge "ambitieux" l'objectif des recettes 2012

Rémy Pflimlin, président de France Télévisions, a jugé "ambitieux" et "volontariste" l'objectif de recettes publicitaires de 
425 millions d'euros par an pour son groupe, inscrit dans son contrat d'objectifs et de moyens (COM) 2011-2015, lors d'une audition mercredi à l'Assemblée nationale.
"Cet objectif est ambitieux eu égard à l'évolution de la crise économique qui risque d'avoir une influence sur les dépenses publicitaires dans notre pays. D'autre part, eu égard à l'évolution du paysage audiovisuel et à l'arrivée de la TNT qui fait qu'aujourd'hui les audiences se répartissent sur 19 chaînes", a relevé M. Pflimlin, entendu sur l'exécution du COM de France Télévisions en 2010.
"Nous avons sur 2012 cet objectif qui peut paraître ambitieux et volontariste", a-t-il insisté, au lendemain de la signature du COM 2011-2015.

En 2011, cet objectif annuel de 425 millions d'euros "sera tenu ou très très approché", a précisé M. Pflimlin. Il a également déclaré que "sur le plan financier l'entreprise sera à l'équilibre en 2011, en dépit du fait que" France Télévisions a reçu "une allocation publique diminuée de 28 millions d'euros".
En 2010, le groupe public avait enregistré un bénéfice net de 12,8 millions d'euros.
Globalement, en 2010, les différents objectifs de programmation fixés dans le COM avaient été "atteints", a relevé le président de France 2, France 3, France 4, France 5 et France Ô.
Il a ainsi déclaré que son groupe avait dépensé 386 millions d'euros pour la création, soit un million de plus que prévu, et diffusé 111 disciplines sportives, alors que le COM avait fixé l'objectif de 70 disciplines. Au total, 742 programmes culturels avaient été proposés aux téléspectateurs en première partie de soirée en 2010, quand le COM tablait sur 365 programmes.
Le COM couvrant la période 2011-2015, signé mardi, prévoit un investissement de 420 millions d'euros chaque année dans la création.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus