22/11/2011 18:15

Carlton: le référé intenté par une prostituée contre le Parisien mis en délibéré

Le tribunal de grande instance de Lille a mis en délibéré à vendredi sa décision concernant le référé intenté par une prostituée partie civile dans l'affaire du Carlton contre Le Parisien pour atteinte à de la vie privée.
L'avocat de la jeune femme, Me Gérald Laporte, a demandé que l'article publié sur le site Internet du Parisien soit réduit aux seuls faits liés à l'instruction et que le prénom de sa cliente soit remplacé par son initiale. Il a demandé l'insertion d'une publication judiciaire dans la version papier.
Me Laporte estime que l'article publié le 17 novembre a porté atteinte à l'intimité de la vie privée de sa cliente en relatant sa vie affective et sexuelle depuis ses 18 ans "alors que l'instruction porte sur des faits de proxénétisme dans des hôtels entre 2009 et 2011".
Selon lui, l'article donne "des éléments très précis qui permettent d'identifier" la jeune femme.
L'avocat du Parisien, Me Basile Ader a demandé au tribunal de requalifier les faits en "diffamation", estimant que seule la "réputation" de l'escort-girl a pu être atteinte.
"Ce qui a été publié n'est en rien fautif" car l'article "s'inscrit dans le cadre d'une actualité judiciaire de première importance", selon l'avocat, qui a produit à l'audience les procès-verbaux d'audition sur lesquels est basé l'article.
L'article rapportait dans le détail des déclarations de l'escort-girl aux enquêteurs en charge de l'affaire de proxénétisme liée à l'hôtel Carlton de Lille, dans laquelle le nom de Dominique Strauss-Kahn a été cité.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus