26/01/2009 13:05

TV analogique: Arrêt dans le Nord-Cotentin le 18 novembre

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a fixé au 18 novembre la date d'extinction de la diffusion analogique des chaînes de télévision pour la zone Nord-Cotentin, en particulier la ville de Cherbourg, annonce lundi un communiqué du Conseil.

Publié le 23 décembre 2008, le schéma national d'arrêt de la diffusion analogique prévoyait le basculement de la région Nord-Cotentin vers un mode de diffusion "tout numérique" de la télévision au second semestre, dans le cadre d'une opération pilote.

L'opération d'extinction des émetteurs du Nord-Cotentin, le principal étant situé à Cherbourg, privera de diffusion analogique une zone d'environ 200.000 habitants, qui auront dû au préalable s'équiper de façon à recevoir la télévision numérique terrestre (TNT).

L'opération de Cherbourg aura par ailleurs été précédé de deux autres opérations pilote à Coulommiers (Seine-et-Marne) et à Kaysersberg (Haut-Rhin).

L'opération-pilote de Coulommiers, qui concernait 17.500 habitants (à Coulommiers et neuf communes voisines) avait été lancé officiellement le 8 novembre. L'arrêt de la diffusion analogique dans cette zone est prévu le 4 février.

L'opération-pilote de Kaysersberg, dont les dates précises ne sont pas fixées, succèdera immédiatement à celle de Coulommiers.

Une fois ces opérations terminées, le basculement de l'analogique au tout numérique se fera par "plaques" régionales, entre le 1er trimestre 2010 et le quatrième trimestre 2011.

Le calendrier du CSA est le suivant:

1er trimestre 2010: Alsace, Basse-Normandie, Lorraine

2e trimestre 2010: Pays-de-Loire, Champagne-Ardenne, Franche-Comté, Bretagne

3e trimestre 2010: Poitou-Charentes

4e trimestre 2010: Bourgogne, Centre, Picardie, Nord

1er trimestre 2011: Haute-Normandie, Ile-de-France, Aquitaine

2e trimestre 2011: Limousin, Côte d'Azur, Corse, Auvergne

3e trimestre 2011: Alpes, Rhône

4e trimestre 2011: Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Provence.

Les régions concernées ne correspondent pas aux régions administratives mais aux régions de diffusion des émetteurs régionaux de France 3.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de plousse
27/janvier/2009 - 07h33

c'est bien le numérique mais pas au point...
Ya des jours ça marchent pas à cause du temps, brouillard pluie etc...
dès qu'il y a une mobylette qui passe, ça ne marche pas encore...

Alors que le CSA règle ces problèmes là avant de tout couper
sinon on va devoir se faire des soirées monopoly sans tv ! ! !

Portrait de profdejap
26/janvier/2009 - 23h56

Sûrement car les zones frontalières sont celles où les fréquences sont les plus saturées par la présence des émetteurs des pays voisins.
Afin de libérer plus de fréquences pour éventuellement ajouter des chaînes ou services (HD?) celles-ci imposent un calendrier de transition plus rapide!

Les plus vus