25/12/2006 06:37

Yves Bigot réagit au docu-fiction de la RTBF

Par Nicolas Detail (Bruxelles)

Muet depuis la soirée spéciale du 13 décembre où François de Brigode avait annoncé l'indépendance de la Flandre et donc la fin de la Belgique, Yves Bigot, le directeur des antennes des la RTBF, réagit dans le quotidien « La Libre Belgique » au tollé provoqué par l'émission « Bye Bye Belgium ».

Il exprime d'abord sa solidarité avec l'ensemble de la maison et Jean-Paul Philippot (administrateur général), dont il dit admirer le courage dans toute cette affaire. Il explique également ne pas vouloir s'attirer les lauriers de ce projet puisqu'il a été conçu bien avant son arrivée en avril dernier. Autre explication à son « silence » depuis l'affaire : « Comme Français, je me suis imposé une seule limite dans ma fonction, celle de ne pas m'ingérer dans la politique intérieure de la Belgique ».

S'il avoue avoir été très surpris lorsqu'il a pris connaissance de ce projet, il nuance : « Ce type de programme s'inscrivait dans une tradition à la RTBF, celle notamment de Strip-Tease. Par rapport à ça, mon rôle n'était pas d'être un censeur. Mon rôle a été d'accompagner le docu-fiction par un débat en direct et l'insertion à l'écran de divers avertissements. Il fallait rapidement transformer l'émotion des téléspectateurs en grand débat démocratique, ce que nous allons continuer à faire ».

Interrogé sur la possibilité de voir un tel coup réalisé par France2, il est catégorique : « Bien sûr que non ! L'impertinence, à la télé française, trouve davantage sa place dans les talk-shows. En France, il y aurait eu un problème juridique car on a le délit de fausse nouvelle. Enfin, la culture belge est très différente. La Belgique est le pays du canular, non ? ».

Par ailleurs, la ministre de l'Audiovisuel en Communauté française, Fadila Laanan, a déclaré ce matin s'opposer à virer les responsables sous le prétexte de poser un geste fort. Comme l'administrateur-général de la RTBF l'avait dit avant elle devant les parlementaires, la ministre a approuvé les conclusions du conseil d'administration de la RTBF qui avait souligné que des erreurs, et non des fautes, avaient été commises. La ministre a pour sa part précisé qu'elle n'avait elle-même commis aucune erreur.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de dudu
25/décembre/2006 - 20h22

c est des belges !
faut pas leur en vouloir ! lol

Portrait de Junior
24/décembre/2006 - 15h41

Mouais ...
Fallait oser, originalité, prise en main du débat communautaire, électrochoc, ... nombreux sont les arguments en faveur de cette fameuse émission.

Mais ce qui me dérange le plus de la part du service public, c'est cette façon de nager en eau trouble, de se situer entre deux berges.

Certains se félicitent du canular ertébéen. Fort bien. Pourquoi pas, après tout. Y a à plaider.

Mais ce qui me dérange, c'est que la RTB tient un double discours :

- d'un côté, elle dit "on a voulu conscientiser et provoquer un électrochoc", sous entendu (et entendu même) que cette manipulation ou ce mensonge médiatique était recherché, travaillé et ce dans le but de susciter un électrochoc d'envergure,

- d'un autre, elle dit "on a mis une annonce préliminaire de deux secondes, on avait pensé mettre un bandeau informatif par la suite de l'émission (mais quand précisémment dans l'émission et était-ce bien prévu, nul ne peut le dire, d'ailleurs, sur France 5, l'instigateur du programme a reconnu que l'intervention de la ministre avait précipité la mise d'un bandeau informant de la fiction). Bref, on a jamais voulu duper le belge.

Moi, dans un souci de clareté, j'aimerais bien savoir ce qu'ils voulaient :
- ou rendre crédible un canular et duper les belges OU faire un docu fiction qui n'a pas voulu tromper les belges mais qui, dans les faits, l'a fait.

Tout semble se passer comme si "ils avaient voulu nous tromper tout en donnant l'impression (mais l'impression seulement) qu'ils avaient voulu éviter de duper". C'est profondément malsain.

S'ils avaient voulu duper, nul ne sert de mettre un bandeau préliminaire (inutile au demeurant vu que 90% de gens sont tombés dans le panneau et quand on voit le début et la confusion du début de prise d'antenne et la durée du bandeau (2 sec), y a de quoi se poser la question de sa réelle utilité ! Un journaliste normalement avisé aurait du se poser la question ... mais p.e. était-ce à dessein, encore une fois : mettre un bandeau tout en sachant que vu sa durée, son contenu (peut être pas une fiction...) et le contexte, il serait inutile.

S'ils avaient en aucun cas voulu nous duper mais faire un "journal fiction", pourquoi pas mais alors pourquoi ne pas toujours mettre clairement DES LE DEBUT de l'émission un bandeau "attention, ceci est une fiction".

La RTBF nage en eaux troubles.

Si duperie il y avait, il faut assumer et pas se cacher derrière ce minable bandeau préliminaire qu'ils devaient savoir inefficace et assumer.

S'ils voulaient duper, qu'ils assument également.

Mais pas gesticuler entre "en même temps, on a mis un bandeau, mais après on en a pas mis, on a pris des précautions mais on voulait que les gens y croient,..."

Pas clair.

Portrait de claudio507
24/décembre/2006 - 15h23

bravo la rtbf !
il fallait oser et ils l'ont fait... C'est une fiction qui présentée de maniére aussi réaliste a eu le mérite de soulever bien des intérrogations sur le devenir de la belgique. C'est sure que les rédactions françaises ne pouvaient pas apprécier , que l'on regarde le jt sur la une la deux ou la trois ce sont toujours les memes infos qui sont traitées et presque dans le meme ordre!! Alors moi je dis bravo la rtbf , ça a été un super moment d'émotion !!

Portrait de geoffroy
24/décembre/2006 - 14h32

J'applaudis
J'étais en Egypte lorsque j'ai vu cette "nouvelle" sur TV5 monde. Je suis fier d'être belge, fier que la RTBF ait osé diffusé ce genre d'émission qui, hélàs, n'est pas loin de la réalité, car les politicards flamands, ou plutôt flamingants, ne rêvent que d'une séparation et créer leur Etat! Déjà qu'ils obligent les francophones qui habitent certaines localités de la périphérie bruxelloise à ne s'exprimer qu'en néerlandais en ce qui concerne "l'administratif"...Croient-ils réellement que cette langue est parlée dans le monde entier? A part au nord de la Belgique, aux Pays-Bas, et en Afrique du Sud (où c'est plutôt l'afrikaans qui est parlé), qui, mais qui parle cette langue dans le monde! Paradoxalement, un wallon dans le monde dit qu'il est belge, un flamand, lui, dit qu'il est flamand! Sincèrement, dans ce drôle de pays qui est le mien, et que j'aime bien, lorsque je suis dans un avion, par exemple, on voit la différence entre les gens du nord et du sud (à quelques exceptions près). Jamais, je ne me suis senti français, je me suis senti toujours belge, mais jamais non plus je ne me suis senti flamand! Sans être tout à fait la même chose, un peu comme un Parisien ne se sent pas ni Marseillais, ni Strasbourgeois.

Portrait de Vivi21
24/décembre/2006 - 14h30

Il faut
peut-être être Belge comme moi pour bien comprendre cette fiction.
Sachez que cette fiction aurait pu être réelle, la Flandres réclame effectivement son indépendance.
Cette émission fiction a au moins eu le mérite de réveiller un peu la conscience de nos politiciens.
Depuis cette émission il y a eu pas mal de réunions de réflections de nos politiciens.
Donc un résultat très positif
Bravo à la RTBF

Portrait de jpm
24/décembre/2006 - 14h13

Ah chez nous
En France, la politique est beaucoup plus dure, c sur qu'on ne peut pas faire ce genre de blague à la TV
C'est dommage d'ailleurs

Portrait de anncath
24/décembre/2006 - 14h11

et pas de
chocolats ce soir dur!!quand meme

Portrait de 0O
24/décembre/2006 - 13h49

prem's !
ha ces belges , ils nous feront toujours rire !!
ou pas.

Les plus vus