09/11/2011 09:41

TNT gratuites: TF1 et M6 refusent l'arrivée de nouveaux groupes audiovisuels

TF1 et M6 ont plaidé mardi pour que les futures chaînes de la TNT gratuite soient attribuées aux grands groupes audiovisuels, arguant que seules des "marques fortes" pourront lutter contre les puissants acteurs de l'internet qui s'apprêtent à débarquer avec la TV connectée.

Réunis à l'occasion d'un "débat d'actualité" par le cabinet de conseil NPA, les grands patrons de l'audiovisuel français - Nonce Paolini (TF1), Rémy Pflimlin (France Télévisions), Bertrand Méheut (Canal+) et Nicolas de Tavernost (M6) - sont d'abord des concurrents. Mais à l'évocation de l'arrivée de la TV connectée et des géants du web qui entendent bien investir leur pré carré, ils montrent une belle unanimité.

Pour Nonce Paolini, Google, Apple ou Netflix, qui ne font pas mystère de leurs ambitions, sont autant d'acteurs mondiaux d'"une puissance extrême". Au contraire des chaînes, qui évoluent dans un univers très réglementé en France, ceux-ci prospèrent sur internet, "un monde totalement dérégulé qui leur donne des moyens considérables".

Aussi, le jour où la Google TV, par exemple, débarquera avec des centaines de chaînes, "on ne s'en sortira que si nous avons des marques fortes (...) pour que, dans le choix infini, les téléspectateurs aillent vers nos contenus", a souligné Rémy Pflimlin. "Cet enjeu là est absolument considérable. Nos forces doivent être extrêmement concentrées", a-t-il insisté, rejoint par Xavier Couture, directeur des nouvelles activités de croissance d'Orange.

En 2012, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), doit autoriser de nouvelles chaînes, six au maximum, sur la TNT gratuite. Plusieurs groupes, qui n'ont nullement la taille ni les moyens des chaînes historiques, ont déjà fait part de leur intérêt.

"Fantasme" Si ces nouvelles chaînes sont accordées à de nouveaux entrants, l'émiettement de l'audience va se poursuivre, tout comme le partage du "gâteau publicitaire". Une perspective qui ne réjouit guère les grandes chaînes, déjà échaudées par le lancement des premières concurrentes de la TNT.

"Il est totalement illusoire de penser que 7-8 groupes (audiovisuels) peuvent opérer en France", a assuré Nicolas de Tavernost. "Dans tous les pays qui nous entourent, il y 2 ou 3 groupes privés et un groupe public".

Les grands groupes sont d'autant plus prompts à combattre la pluralité des opérateurs que nombre de nouveaux entrants lors du lancement des premières chaînes de la TNT ont ensuite baissé pavillon et revendu, faute d'être parvenus à trouver l'équilibre (Pathé, AB, Bolloré). "On a confondu le pluralisme de l'offre avec le pluralisme des opérateurs. Il faut des groupes puissants, des professionnels responsables sur le long terme. Le mythe des nouveaux entrants est mort", a assené Nonce Paolini.

Selon le patron de TF1, la TNT ne doit pas être "un robinet à images" : "Pour nous permettre d'exporter, on a un travail à faire sur le contenu. Les nouveaux qui ont des idées fantastiques et les anciens qui sont des dinosaures, c'est un fantasme. Les historiques ont une carte à jouer face à Google et autre Netflix".

Nonce Paolini, dont le groupe possède déjà deux chaînes gratuites (TMC, NT1), n'a cependant pas évoqué une réponse à l'appel à candidatures du CSA. Nicolas de Tavernost, lui, a assuré que M6 pourrait être candidat à de nouvelles fréquences, surtout si le rachat des chaînes Bolloré (Direct 8 et Direct Star) par Canal+ est validé par le CSA et les autorités de la concurrence.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de shaker-dance-report
9/novembre/2011 - 13h48

je pense pas que TF1 et M6 devraient craindre les nouvelles chaines, ils ont réussi a s'imposer et à mon avis ils vont rester les premières.

Portrait de gwengau
9/novembre/2011 - 10h42

Vive la pluralité! Marre des chaines historiques qui nous diffusent tout le temps la même chose! On est rendu à combien de diffusions de la petite maison dans la prairie, les experts, et compagnie..? C'est du rebachage perpetuel, rien de nouveau sur les chaines, et dès que ça arrive, c'est la loi de l'audimat qui ne laisse pas beaucoup de place à la nouveauté.
Les nouveaux groupes sont une chance de voir autre chose, comme l'avait fait Bolloré avec Direct8 au début de la TNT, avec des programmes innovants. Malheureusement les grands groue ont vite engloutie tout ça pour en faire des petites soeurs à des chaines existantes, aucune innovation. Du remâché ou du recyclage de présentateurs perdus....
La télévision française est nulle et apparement, c'est pas près de changer. Vivement la énième rediffusion de La Grande Vadrouille!

Les plus vus