08/11/2011 13:19

Radio numérique: Les indépendants souhaitent que le CSA donne les autorisations

Les radios indépendantes souhaitent que le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) délivre les autorisations en radio numérique terrestre aux candidats sélectionnés par l'autorité en 2008, estimant que la RNT coûtera moitié moins cher que la diffusion sur la bande FM. Le CSA a lancé en 2008 un appel à candidature pour la RNT. La même année, la haute autorité a présélectionné 55 radios à Paris, 41 à Marseille et 40 à Nice, mais aucune suite n'a été donnée.

"Cette présélection était la dernière étape avant les autorisations pérennes. Nous demandons au CSA de lancer le processus d'autorisation, qui permettrait à la RNT de démarrer de manière pérenne en France", a déclaré Philippe Gault, président du syndicat interprofessionel des radios et télévisions indépendantes (Sirti), lors d'une conférence de presse. Une lettre en ce sens a été envoyée par le Sirti au CSA à la mi-octobre.

"Une des raisons pour lesquelles nous sommes pour la RNT, c'est qu'elle permettrait une rupture avec la situation de déséquilibre actuelle", a ajouté M. Gault, regrettant que les radios indépendantes (140 sur 900 au total) ne bénéficient que de 17% des fréquences disponibles en France.

"A partir de 1981, les radios libres ont complètement redessiné le paysage radiophonique, sans pour autant détruire les ancêtres, puisque les éditeurs historiques sont toujours là et ne se portent pas si mal que cela. De même, la RNT apportera à la radio un nouveau souffle", a encore estimé M. Gault.

Le lancement de la RNT, qui améliorera la qualité de son pour l'auditeur et la couverture pour les opérateurs, est inscrit dans la loi de 2007 sur la modernisation de la diffusion audiovisuelle. Aucune date n'y est fixé. Les grandes radios privées y sont opposées, considérant que le coût de diffusion sera trop élevé. Pour M. Gault, le coût de diffusion en digital est 40% à 50% inférieur à la bande FM.

Dans un rapport remis début mai au Premier ministre François Fillon, l'ancien directeur de France Culture, David Kessler, a préconisé un moratoire "de deux ou trois ans" sur le déploiement rapide de la RNT, tout en promouvant des expérimentations locales.

Les conditions économiques pour une extension ne sont pas réunies, d'après lui. Depuis mars, une expérimentation a lieu à Lyon, où 15 radios ont été autorisées. Le Sirti regroupe des radios comme Oui FM, Fréquence Plus, Africa Numéro 1, Chante France, TSF Jazz ou Radio Latina.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de RADIO1
8/novembre/2011 - 21h27

N'oublions pas non plus que pour recevoir la RNT, il faut être équipé d'un appareil.... Question idiote, combien de radios possédez-vous à la maison (cuisine, salle de bain, radio reveil...)? Avez-vous aussi penser qu'il va falloir changer l'autoradio. La RNT aurait du être installée avant l'IP qui est aujourd'hui dans tous les foyers....................

Portrait de mido1604
8/novembre/2011 - 18h29

allez le CSA donnez nous des nouvelles radios. Vive Oui FM partout en France.

Portrait de Syberio
8/novembre/2011 - 13h56
Koric a écrit :
Ça coûtera peut-être moins cher aux radios indépendantes, grâce aux subventions. Mais pour nous, il nous faudra totalement changer nos postes de réception radio. Les vieux seront plus obsolètes qu'un baladeur cassettes auto/reverse. Changer les postes à la maison, dans la voiture etc etc...

D'accord avec vous... mais vous avez déjà changé votre télé pour recevoir la TNT... donc !

Portrait de Syberio
8/novembre/2011 - 13h55

Vivement les radios numériques !!!

Portrait de Koric
8/novembre/2011 - 13h46

Ça coûtera peut-être moins cher aux radios indépendantes, grâce aux subventions.

Mais pour nous, il nous faudra totalement changer nos postes de réception radio. Les vieux seront plus obsolètes qu'un baladeur cassettes auto/reverse.
Changer les postes à la maison, dans la voiture etc etc...

Les plus vus