15/01/2009 17:42

Les syndicats de RFI dénoncent le "sabordage" de la radio

Les élus FO, SNJ, SNJ-CGT et SNRT-CGT du comité d'entreprise de RFI ont dénoncé jeudi dans un communiqué le "plan social massif" de 206 suppressions de postes présenté par la direction, y voyant un "sabordage" de la radio.

"Nous demandons que cesse ce sabordage de RFI, la référence de l'Audiovisuel extérieur de la France (AEF)", holding dont dépend la radio, écrivent ces élus dans un communiqué commun. Ils préviennent qu'ils s'opposeront à "tout licenciement dans un contexte de crise économique sans précédent".

"Au moment où le président de la République demande aux entreprises privées de ne pas licencier, comment l'Etat peut-il procéder à un plan social massif dans le secteur public?", demandent-ils.

La direction de RFI, en "graves difficultés", a présenté jeudi lors d'un comité d'entreprise un plan de "modernisation" prévoyant la suppression de 206 postes sur un millier, et la création de 34 postes.

"Le terme de plan de sauvegarde de l'emploi (plan social, ndlr) a bien été employé", a précisé à l'AFP une élue SNJ. RFI va cesser la diffusion de ses programmes en six langues (allemand, albanais, polonais, serbo-croate, turc et laotien) mais développer d'autres langues comme l'anglais, le portugais et le swahili.

Le russe, le mandarin et le persan doivent également être développés. Mais selon les syndicats, le plan prévoit des suppressions de postes "y compris" dans les secteurs "que la direction présente comme prioritaires".

"La direction justifie ces licenciements par un déficit chronique et un manque de compétitivité dont elle fait porter la responsabilité aux salariés de RFI. Or les déficits sont imputables à la mauvaise gestion des directions successives", déplorent-ils.

Ils dénoncent ainsi la "mauvaise renégociation des contrats de diffusion avec le diffuseur TDF ", un "redressement de l'Urssaf en 2008", la "gestion calamiteuse du passage au numérique" et le "coût prohibitif des indemnités de licenciements de la précédente direction".

Une assemblée générale de salariés est prévue vendredi.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de fabuk
16/janvier/2009 - 10h31

C'est vrai qu'il ya d'autres radios mondiales. Cependant dans certains pays africains ou RFI est diffuse en fm, la radio mondiale a des parts d'audience faisant d'elle l'une des plus ecoutees.

Neammoins une certaine modernisation s'impose.Le citoyen allemand n'est pas a attendre l'info de rfi pour etre informe. A l'ere du numerique, les ondes courtes sont en partie depasse - essayer de trouver un poste de ce type - et construire une offre sur le net (web radio,articles...) est peut etre plus efficace pour atteindre une plus large audience et a cout moindre. Les ondes courtes doivent cependant etre maintenue notamment en direction de l'Afrique ou malheureusement tous le monde n'a pas acces au web.

Portrait de fabuk
16/janvier/2009 - 10h20

RFI a l'image de Radio France n'a pratiquement pas de pub

Portrait de MITEL
16/janvier/2009 - 07h44

Loumayoum, le personnel de RFI n'est pas fonctionnaire. Arretez de dire des mensonges.

Portrait de celdran
15/janvier/2009 - 19h02

La référence à l'étranger? RFI ? Qu'il est bon de rire, parfois...

Portrait de Volques
15/janvier/2009 - 18h48

Avec l’arrivée d’Alain de Pouzilhac et de Christine Ockrent sous le protectorat de Bernard Kouchner il ne fallait pas s'attendre à autre chose :8)

Les plus vus