04/11/2011 13:37

Le fonds d'investissement TPG Capital rejoint les rangs des prétendants au rachat de Yahoo

Le fonds d'investissement américain TPG Capital a signé un accord confidentiel avec le site Yahoo! pour procéder à un examen approfondi de ses comptes, dans l'optique d'une prise de participation minoritaire, affirme vendredi le quotidien New York Times.

Yahoo, qui est actuellement valorisé 19,5 milliards de dollars en Bourse, est depuis plusieurs semaines l'objet de toutes les convoitises.

Le groupe internet chinois Alibaba (dont Yahoo! détient 40% du capital) est ouvertement sur les rangs, mais la rumeur voudrait que des grands noms du secteurs comme Microsoft ou Google soient aussi intéressés.

TPG Capital envisage une "prise de participation minoritaire" dans Yahoo! qui pourrait s'élever à 20% du capital, ajoute le journal sur son site, citant des personnes proches du dossier.

Il aurait dans ce scénario l'appui des co-fondateurs du groupe Jerry Yang et David Filo, qui détiennent à eux deux environ 10% du groupe.

Dans un deuxième temps, Yahoo pourrait racheter une partie de son capital pour l'annuler, donnant une majorité à TPG Capital.

Pour l'heure, les discussions sont encore à un stade préliminaires et ne sont pas assurées de déboucher sur un accord, M. Yang n'étant pas certain d'avoir le soutien de tous les administrateurs de Yahoo!, selon le New York Times.

Le groupe n'a plus de PDG depuis le départ début septembre de Carol Bartz, congédiée abruptement par le conseil d'administration qui lui reprochait notamment de ne pas avoir fait progresser suffisamment le chiffre d'affaires et les parts de marchés publicitaires.

Le groupe a engagé des discussions avec plusieurs sociétés de capital-investissement, et de "nombreuses options" alternatives sont envisagées, notamment une cession de la totalité du capital.

Le chinois Alibaba, dont la première offre semble ne pas avoir convaincu les administrateurs, envisagerait également "d'autres options stratégiques", selon la même source, notamment sa participation dans un "consortium" qui se porterait acquéreur de "la totalité du groupe".

Le géant de l'informatique américain Microsoft, qui avait tenté sans succès en 2008 de racheter son compatriote pour 44,6 milliards de dollars, se serait associé à la société de capital-investissement Silver Lake Partners et à un fonds de pension canadien pour préparer une offre, rapportait récemment le Wall Street Journal.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus