14/01/2009 10:49

Allemagne:Une pub rappelant un camp de concentration retirée

Une publicité pour un café, rappelant le slogan affiché sur le portail d'un camp de concentration, vient d'être retirée de l'affiche en Allemagne où elle a provoqué l'embarras des responsables, rapporte mercredi la presse.

La publicité, pour la chaîne de café Tchibo et le pétrolier Esso, proclamait dans quelque 700 stations service "A chacun son dû" -- une citation attribuée à l'origine à Caton, mais reprise par les Nazis qui en avaient fait le slogan affiché à l'entrée du camp de Buchenwald, près de Weimar.

Une porte-parole de Tchibo, Angelika Scholtz, citée par le journal Frankfurter Rundschau, a reconnu que ce slogan publicitaire avait été mal choisi. Un porte-parole d'Esso, Olaf Martin, a rejeté la responsabilité de cette erreur de jugement sur une agence de publicité qui n'a pas pris conscience "de la signification historique" du slogan.

Salomon Korn, un représentant du Conseil central des Juifs en Allemagne, s'est félicité du fait que la publicité ait été retirée, estimant qu'elle était "d'un extrême mauvais goût". Tchibo et Esso ne sont toutefois pas les premiers à avoir eu recours à ce slogan dans des publicités en Allemagne.

Le fabricant de téléphones portables Nokia avait déjà dû modifier une publicité en 1998, tandis que la chaîne de super-marchés Rewe, peu de temps après, avait dû présenter ses excuses après la diffusion d'un prospectus proclamant: "Le barbecue -- à chacun son dû".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de chris_75
14/janvier/2009 - 20h20

La douloureuse époque des camps de concentration de l'Allemagne Nazie est derrière nous. Il ne faut pas la faire revivre au travers de spots publicitaires !

Portrait de rvsinthe
14/janvier/2009 - 17h18

Je crois que Ixtrem voulait me dire que je ne sais pas bien écrire ni bien penser. Je m'incline évidemment devant son érudition et sa dialectique!

Portrait de lxtrem
14/janvier/2009 - 14h47

Tu es tout à fait erreur humaine que J'évite tous les jours mais ici tes propos sont déplacés Car le respect de la memoir est surement une chose que tu ne connais pas et connaitra pas comme tu le dis si bien Le Bien écrire mais Le bien penser cela tu la oubliais

Tes propos me laissent comme Brooklyn te l'a gentillement dit Rêveur

Portrait de Brooklyn
14/janvier/2009 - 14h38

non mais je rêve!

Portrait de jonas25
14/janvier/2009 - 12h58

des violations de la même ampleur se déroulent actuellement en Palestine et personne ni trouve à redire
qu'en dit le monde libre, de façon tout à fait impartial ?

Portrait de Le concombre vert
14/janvier/2009 - 12h46

Arbeit macht frei :

Cette phrase peut être rapprochée de l'expression de la doctrine d'Hegel qui se résume par : l'esclave et plus généralement l'homme se libère par son travail. Le travail a un effet direct sur l'environnement, permettant d'en réduire les contraintes et le poids des nécessités naturelles (ainsi, la construction d'un réservoir et d'une adduction d'eau permet d'éviter puiser loin de son logis, de s'affranchir des conditions météorologiques, etc.). En tant que mouvement en opposition à l'ordre naturel du monde, le travail est un moyen d'acquérir la conscience de soi, liberté intérieure préalable à une libération sociale ; le travailleur se libère de ses désirs, apprend à se contrôler, se dote de règles de vie, etc. Enfin, le travail permet à l'esclave de renverser à son avantage les relations avec son maître, dans la mesure où le maître perd les moyens d'action fondamentaux sur la nature qu'il délègue à l'esclave, et, finalement, l'esclave n'a pas besoin du maître alors que le maître devient incapable d'exister sans son esclave : dès lors, le véritable maître, c'est l'esclave, et le maître n'est rien (dialectique du maître et de l'esclave).

Les plus vus