02/11/2011 18:19

Pour tenter enfin de séduire, la carte musique se matérialise

Par Bénédicte REY

 

Le gouvernement a annoncé mercredi la prochaine vente en magasin de la "carte musique" pour les 12-25 ans, pour tenter de relancer cette offre destinée à lutter contre le téléchargement illégal des jeunes, mais toujours boudée un an après sa création.

La carte musique, jusqu'ici seulement sur internet, était une des propositions phare du rapport Zelnik sur l'amélioration de l'offre légale sur internet, remis au gouvernement début 2010.

Avec d'autres mesures, elle constitue le volet incitatif du dispositif contre le téléchargement illégal mis en place avec la loi Hadopi.

Uniquement accessible aux 12-25 ans, cette offre permet d'acquérir pour 50 euros de musique sur internet en n'en payant que la moitié, le reste étant financé par l'Etat.

Si le principe est simple, sa création a été laborieuse. Espérée avant l'été 2010, elle n'a finalement été lancée qu'en octobre 2010.

Instituée pour une durée de deux ans, le gouvernement avait alors limité son accès à un million de personnes maximum chaque année.

Mais la carte musique n'a jamais rencontré son public. Si le ministère de la Culture ne fournit pas de données officielles, les derniers chiffres ayant circulé dans la filière musicale tournaient autour de 50.000 exemplaires vendus.

Et selon un sondage commandé par les producteurs de disques début 2011, 59% des internautes français avouaient n'avoir jamais entendu parler de cette offre.

Tout en soutenant le principe de la carte, les professionnels de la musique n'ont eu de cesse de pointer les maladresses de sa mise en oeuvre : campagne de communication mal ficelée, procédure d'achat trop compliquée, offre uniquement accessible via un site internet...

Ils demandaient la création d'une version physique de la carte, commercialisée en magasin et donc plus visible, plus accessible et davantage susceptible d'être achetée comme cadeau par les proches des 12-25 ans.

25 millions d'euros sur deux ans

Cette version physique, disponible à compter du 25 novembre c'est-à-dire pour la période cruciale de Noël, est la principale mesure de la relance de la carte musique décidée par le gouvernement.

Toujours destinée aux 12-25 ans, elle sera commercialisée dans des enseignes généralistes et culturelles sous deux formats : 10 et 25 euros.

Après l'avoir activée sur un site internet dédié (www.lacartemusique.fr), l'internaute pourra l'utiliser pour acheter de la musique sur des sites partenaires de téléchargement et de streaming.

Pour chaque euro acheté sur ces plateformes, l'Etat doublera le montant des crédits dans la limite de 25 euros par personne.

S'il détient une carte de 25 euros, l'internaute pourra ainsi acheter pour 50 euros de musique.

La carte musique pourra toujours être achetée directement sur www.lacartemusique.fr, mais la procédure a été simplifiée.

En outre, les détenteurs de la carte musique auront dorénavant accès à des privilèges et offres exclusives: informations sur l'actualité musicale, rencontres avec les artistes, accès aux coulisses des concerts...

Pour compléter l'opération de relance, une campagne de communication a été confiée à Euro RSCG C&O, avec notamment des opérations dans les abribus parisiens.

Le budget alloué par le ministère de la Culture à la carte musique est de 25 millions d'euros sur deux ans.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de lepetitindien
3/novembre/2011 - 12h58

Bof, pour lutter efficacement contre le piratage, il faudrait déjà par supprimer à la source tous les réseaux p2p (Émule par exemple)
C'est ce partage qui est un manque à gagner pour les artistes !

Portrait de djbaxter
3/novembre/2011 - 09h05

Les jeunes ont besoin d'autres choses plus primordiales que d'acheter de la musique.
Et quand on sait qu'acheter la musique ne sert qu'à rémunérer les artistes de 10%, alors nos impôts vont servir essentiellement à nourrir les majors, les producteurs, la sacem, et à payer la TVA....
Carte jeune = n'importe quoi culturel sarkozyste et pro-hadopi, donc poubelle !

Portrait de myrtille59
2/novembre/2011 - 21h55

z'ont qu'à baisser les taxes en tout genre, y'aura peu être moins de téléchargements ! quand on voit le prix d'un cd et surtout d'une place de ciné....

Portrait de Bichon33
2/novembre/2011 - 20h41

se faire entuber en musique ..
C'est quand même plus gai!
:p

Les plus vus