26/10/2011 09:57

Droits du foot en Espagne: les radios menacent d'actions en justice

Les radios espagnoles ont menacé d'actions en justice si la Ligue de football professionnel persiste dans son souhait de percevoir des droits de retransmission pour la couverture des matches de Liga, ont annoncé mardi les principaux émetteurs privés du pays.

"Nous allons faire appel aux tribunaux" si la situation n'avance pas, a affirmé Javier Gonzalez Ferrari, président du groupe de radio "Onda Cero" au cours d'une conférence de presse réunissant ces principaux émetteurs privés (Onda Cero, Prisa Radio, Cope).

Depuis le début du championnat espagnol, la Ligue de football professionnel et Mediapro, le groupe détenteur des droits télévisuels de la Liga, réclament aux radios le paiement de droits de retransmission, à l'image de ce qui se fait pour les télévisions.

Devant le refus opposé par les radios de payer, les clubs de Liga refusent depuis le début de saison l'accès aux stades aux journalistes radio, qui commentent donc les matches en studio via les images des télévisions ou même depuis les tribunes de supporteurs.

Après avoir proposé à la Ligue début octobre d'acquitter un forfait pour l'entretien du matériel radio dans les stades, proposition ignorée par la Ligue, les radios ont maintenant décidé de passer à l'offensive: elles envisagent d'intenter des actions en justice contre chaque club interdisant l'accès au stade à leurs journalistes.

Rafael Perez del Puerto, conseiller délégué de la radio Cope et président de l'Association de diffusion de radio commerciale, organe de représentation des radios privées, a bien insisté mardi sur le fait que ces actions juridiques seraient entreprises "directement contre les clubs" refusant l'accès aux journalistes radio.

Les derniers détails seront réglés jeudi à l'issue d'une réunion regroupant les radios privées et publiques.

"Jeudi, s'il n'y aucune avancée de la part de la Ligue et des clubs, les radios entameront des actions en justice à titre individuel et la +Cope+ a bien l'intention de se joindre à ces actions", a expliqué le directeur de la communication de la radio Cope, Alfonso Nasarre, affichant son pessimisme.

Onda Cero et Prisa Radio, deux autres groupes privés, ont également fait part mardi de leur volonté de poursuivre les différents clubs si la situation n'évolue pas d'ici jeudi.

Le montant des droits de retransmission réclamé par la Ligue aux radios n'est pas connu, mais certains émetteurs ont évoqué le chiffre de 2 à 3 millions d'euros par an, somme qu'ils refusent absolument de verser.

Certaines radios envisagent également de réclamer devant la justice des indemnisations liées aux pertes qu'elles pourraient avoir subi à la suite d'éventuels départs d'annonceurs.

"Ces possibles pertes n'ont pas encore été chiffrées", a reconnu mardi Rafael Perez del Puerto. Mais, a-t-il ajouté, "il pourrait s'agir de quantités non négligeables", auquel cas les radios envisageraient également de demander aux clubs des compensations financières.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus