24/10/2011 11:30

Presse: des militants déversent des milliers de journaux dans la rue

Des milliers de quotidiens ont été déversés sur la chaussée lundi matin à Paris, une action coup d'éclat menée par certains syndicats pour protester contre des plans de licenciement dans la presse écrite.

Les journaux, des exemplaires du Parisien et de France Soir, ont été jetés sur la chaussée de la rue La Fayette à Paris peu après 10H00, devant le siège du SPQN (Syndicat de la presse quotidienne nationale, patronat), où la circulation était bloquée.

Les syndicats, Info'Com-CGT et Filpac-CGT notamment, avaient appelé à un rassemblement à 11H00 devant le siège du SPQN afin de manifester leur mécontement face à l'annonce de plans sociaux récemment engagés à France Soir, à La Tribune et au Parisien/Aujourd'hui en France.

La direction de France Soir, au bord de la faillite, a récemment annoncé vouloir abandonner sa version papier en décembre pour se limiter au seul web, supprimant au passage les trois quarts des emplois, ce qui a provoqué un tollé syndical.

La direction de Parisien/Aujourd'hui en France a quant à elle présenté un large projet de réorganisation du journal dans le cadre d'un plan de relance de 30 millions d'euros, avec 48 possibles suppressions de postes sur 537 salariés.

A La Tribune, un plan social, prévoyant 17 suppressions de postes, est actuellement discuté âprement entre syndicats et direction.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Debrancion83
24/octobre/2011 - 21h28

Il fallait les obliger à ramasser et à nettoyer à ces coco de la CGT . Faut vraiment être super mal irrigués pour ne pas comprendre que quand une entreprise ne vend plus un produit, elle doit licencier sinon elle ferme.

Portrait de flyme
24/octobre/2011 - 16h02

Certes d'autres métiers se créent et on ne peut pas aller contre. Mais c'est pas du un poste pour un poste...Et les reclassements se font par le bas, dans des postes d'entretien, nettoyage. La profession de journaliste secrétaire d'édition ou rédaction disparait, au midi libre le service photo passe de presque 30 à 8 je crois. On les met où ces photographes : totatives, écrire des papiers, service promo ou pire au service RH !

Portrait de flyme
24/octobre/2011 - 12h01

et n'oublions pas la PQR : le midi libre, Courrier de l'ouest-Maine Libre-Presse océan où des services entiers et des métiers disparaissent.

Les plus vus