22/10/2011 08:45

France 24: Les salariés votent la défiance contre Alain de Pouzilhac

Les salariés de France 24 ont voté vendredi a une forte majorité une motion de défiance contre le patron de l'Audiovisuel extérieur de la France (AEF) Alain de Pouzilhac, deux jours après l'annonce de la démission du directeur de la rédaction de la chaîne, Jean Lesieur, apprend-on de source syndicale.

A la question "faites-vous encore confiance à Alain de Pouzilhac, pour diriger France 24 ?", 135 personnes ont répondu non, 30 oui et 27 ne se sont pas prononcées. Sur environ 420 salariés permanents, 192 ont pris part au vote organisé en 24 heures à la demande de la CGT. France 24 emploie au total 600 personnes si on ajoute pigistes et intermittents.

La direction n'a pas souhaité réagir au résultat du vote de cette motion de défiance. La démission du directeur de la rédaction est consécutive à un différend sur les augmentations de salaires au sein de la chaîne entre le PDG de l'AEF, la structure publique qui chapeaute France 24, la radio RFI (Radio France internationale) et une partie de la chaîne TV5 Monde, et le journaliste, considéré comme un de ses fidèles. Jean Lesieur est le quatrième patron de la rédaction à démissionner depuis 2008 après Ulysse Gosset, Albert Ripamonti et Vincent Giret.

De source proche de la direction, on reconnaissait vendredi une lassitude des personnels qui souhaite que l'entreprise connaisse désormais la stabilité.

Dans un mail adressé à M. de Pouzilhac et diffusé à la rédaction, M. Lesieur exprime son vif mécontentement, assurant que l'intransigeance du PDG traduit une tentative "d'opposer une partie de la rédaction à une autre".

"Je refuse de me prêter à des manoeuvres perverses qui m'empêcheraient de maintenir la cohésion de la rédaction et de récompenser comme ils le méritent tous ceux qui font de France 24 ce qu'elle est", précisait-t-il.

Cette démission constitue un nouvel épisode du feuilleton France 24, chaîne dont l'atmosphère a déjà été longuement empoisonnée par la guerre entre Alain de Pouzilhac et Christine Ockrent, directrice générale déléguée de l'AEF, qui a quitté la chaîne avant l'été.

Une affaire d'espionnage informatique en interne est actuellement entre les mains de la justice. De son côté, l'ex-présentatrice de télévision a déposé plainte pour harcèlement moral.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Eneour
22/octobre/2011 - 13h23

C'est la brezina. Après, Ockrent, Pouzillac etc... France 24 encore une chaine de trop. J'ai assez d'infos avec BFM et LCI auxquels se s'ajoute la presse écrite. Trop d'infos tue l'info.

Les plus vus