15/10/2011 12:02

Lancement d'une nouvelle télévision régionale en Haute-Normandie

Une nouvelle télévision régionale gratuite, baptisée La Chaîne Normande (LCN), a commencé la diffusion de ses programmes vendredi soir sur le réseau de la TNT, en Haute-Normandie, a-t-on appris auprès de sa direction.

"Nous nous situons sur une ligne contemporaine, moderne et assurément enthousiaste", a indiqué  Eric Terrier, le président de LCN.

L'équipe est composée d'une vingtaine de personnes dont une quinzaine de permanents. Cette chaîne émettra de 06H00 à minuit sur le canal 23 de la TNT avec des programmes allant du sport à l'information en passant par la culture, la musique, les documentaires ou encore les conseils pratiques. "Avec cette amplitude nous serons en capacité de diffuser des compétitions sportives et des spectacles dans leur intégralité", assure Eric Terrier.

Côté information, un journal "tout images" de six minutes composé de trois reportages et de brèves sera diffusé à 18H30 et rediffusé à 19H30 et 20H30, cinq jours sur sept.

Eric Terrier qui a remporté pour la Haute-Normandie l'appel à candidatures lancé par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pour l'attribution des canaux de la TNT en région espère attirer chaque jour entre 100.000 et 200.000 téléspectateurs.

Sa société a investi 600.000 euros pour lancer cette chaîne dont le budget annuel de fonctionnement devrait atteindre 1,5 million d'euros financés avec l'aide de collectivités et de groupes privés régionaux.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Micky88
15/octobre/2011 - 17h57

Dans mon beau département qui compte 382.000 habitants, on a une chaîne qui s'appelle "Vosges Télévision" accessible via la TNT.
Elle est très loin de rouler sur l'or mais elle trouve son public dans les informations locales.
Pour le reste les débats politiques locaux intéressent, les reportages sont courageux, les concerts font passer de bons moments et les rediffusions assommantes.
Mais elle traduit bien par ses audiences ce besoin grégaire de rassemblement d'une même population d'habitants connaissant les mêmes soucis, turpidudes ou plaisirs à la façon canadienne des petites chaînes.

Au niveau des radios locales, on constate le même désir de regroupement et de solidarité.
Dans un sens, face à la mondialisation impersonnelle, inquiétante et inhumaine, ces vecteurs d'informations et de divertissements peuvent un peu s'assimiler au village d'Astérix dans lequel il est rassurant de se retrouver "ensemble".

Au niveau PQR, quand on demande aux anciens qu'elle est la première page qu'ils consultent dans Vosges Matin, nombreux sont ceux qui répondent : la page nécrologique. Le besoin d'appartenance à une communauté n'est pas nouveau, Maslow l'avait déjà bien mis en évidence dans sa pyramide, en 3ème position, bien avant le désir de s'accomplir.

Alors cette chaîne normande n'est pas à l'abri de rencontrer le même succès.

Les plus vus