14/10/2011 10:24

Nouvelle campagne de prévention pour les étudiants sur l'alcool au volant

Les associations Prévention Routière et Assureurs Prévention ont lancé une nouvelle campagne de sensibilisation sur les risques de l'alcool au volant à destination des étudiants, dont les soirées restent trop arrosées et comportent rarement des actions de prévention.

Des affiches sont diffusées faisant la promotion de "Sam", le "capitaine de soirée, conducteur sobre et prudent" qui ramène ses amis à bon port après la fête, expliquent les associations, ainsi que des kits de prévention (éthylotests, "sick bags" pour les soiffards rendus malades par l'alcool...).

La campagne, sous le slogan "Pas de Sam, pas de caisse!", s'appuie sur une étude du Credoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) montrant, après enquête auprès de 267 associations étudiantes, que celles-ci organisent, chacune en moyenne neuf fois par an, "des soirées trop souvent arrosées".

"L'immense majorité" des soirées, "plus de 99%", propose de l'alcool, et "30% des organisateurs (...) prévoient au moins 8 consommations alcool par personne", montre l'étude.

"L'alcool est toujours considéré comme l'ingrédient indispensable à toute fête réussie. (...) Les boissons alcoolisées sont la garantie d'une fréquentation importante, paramètre essentiel pour atteindre l'équilibre budgétaire", s'inquiètent les associations.

53% des organisateurs "déclarent ne jamais ou rarement mettre en oeuvre des actions de prévention", qu'ils jugent "contraignantes", alors même qu'"un quart des associations ne respectent pas l'interdiction des open bars", ajoutent-elles.

Concernant les responsabilités en cas d'accident, les associations pointent "une connaissance approximative du cadre légal": "76% des organisateurs reconnaissent" leur responsabilité morale, mais "42% estiment que les responsables sont avant tout" les fêtards eux-mêmes.

Pour "faire progresser la mise en place d'actions de prévention", Prévention routière et Assureurs Prévention concluent qu'il faut "aider les associations à mettre en oeuvre une première fois une action de prévention", sachant que "60% des organisateurs" de soirées étudiantes "déclarent reprendre des choix proches de ceux" faits par leurs prédécesseurs. 


Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de cartman13
cartman13 (non vérifié)
14/octobre/2011 - 16h50
banditu_corsu a écrit :
Tout simplement parce que contrairement au tabac ou à la drogue qui sont des produits toxiques des la premiere bouffée et donc nocif pour les gens et leur vie, l'alcool lui n'est pas un produit nocif. Seul l'exces d'alcool est nocif. Il faut juste que les gens apprennent à boire raisonnablement. La cigarette elle par contre tu en fume une seule et bien tu commence déja a te détruire de l'intérieur. L'alccol comme le chocolat ou la viande rouge n'est mauvais pour la santé que s'il y a exces, comme tout produit alimentaire d'ailleurs (l'eau en fait partie)

Le canabis ne rend pas dépendant dès la premiere bouffée et les fumeurs occasionnels ne voient pas leur santé mise en danger pour qques pétards occasionnels. Tout comme les produits que vous citez seul l'exces est préjudiciables. Par contre, en terme de santé publique, l'alcool est responsable de nombreux déces (de façon directe ou indirecte) ou de problèmes familiaux importants, au contraire du cannabis dont l'usage est moins répandu que la bibinne. Alors oui, il y a une certaine hypocrisie en diabolisant la fumette et en sous estimant les ravages de l'alcool.

Portrait de fabianou77181
14/octobre/2011 - 11h36

C'est bien beau tout ça mais il faudrait déjà commencer par interdire les marques d'alcool qui sponsorisent les soirées étudiantes avec open bar !!!

Les plus vus