17/12/2008 15:23

Fr 3: grève très suivie dans les locales à l'appel de la CGT

La grève à France 3 à l'appel de la CGT pour dénoncer la réorganisation de l'information était "très suivie" mercredi dans les 35 bureaux locaux et plusieurs journaux régionaux de la mi-journée ont été perturbés, a annoncé la direction de la chaîne publique.

La direction a comptabilisé 10,89% de grévistes en fonction du personnel qui était planifié dans les 24 bureaux régionaux. Mais le mouvement était "très suivi" dans les 35 locales qui en dépendent, a ajouté à l'AFP la direction qui ne disposait pas de chiffres précis sur ces bureaux.

Selon la CGT, "plus de 90%" du personnel a cessé le travail dans les 35 locales avec "100% à Pau, Rodez, Brest, Cahors, Le Havre, Millau, Albi, Nîmes, Perpignan, Nice, Bayonne, Bordeaux et Périgueux".

La grève dans les éditions locales a perturbé plusieurs journaux régionaux du 12/13 - qui sont en partie "nourris" par les journaux locaux - comme en Alsace, Limousin et à Paris. Les éditions ont été remplacées par des "florilèges de l'actualité de toutes les régions", a précisé la direction.

Ce mercredi soir, plusieurs journaux locaux, qui ont une diffusion propre dans le cadre du 19/20, pourraient ne pas être assurés.

Le délégué cégétiste Jean-François Téaldi a dit par ailleurs avoir adressé un message au président de France Télévisions, Patrick de Carolis, pour lui demander de "respecter le droit de grève", car selon lui la direction a voulu "passer en force en diffusant des reportages réalisés par des grévistes".

Le SNRT-CGT et le SNJ-CGT, représentant les techniciens et les journalistes, ont déposé un préavis de grève de 24 heures pour protester contre la réorganisation de l'information annoncée par la direction à partir de janvier 2009 dans le cadre de la suppression de la publicité après 20h00.

La CGT dénonce notamment la suppression "suicidaire" de la rediffusion des journaux locaux, qui sont actuellement diffusés deux fois, à 18h47 puis à 19h57.

"Cette suppression de la deuxième diffusion dans le créneau où l'audience est la plus forte est la conséquence concrète de la loi d'asphyxie financière décidée par le président de la République", écrit la CGT dans un communiqué.

La direction fait valoir de son côté que les journaux locaux seront rallongés de quelques minutes et qu'il bénéficieront d'une rediffusion dans le Soir 3. Par ailleurs sept autres syndicats de France 3 (CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC, SNJ, SUD et SRCTA-UNSA) ont appelé les salariés à la grève le 5 janvier pour protester contre ce remaniement de la tranche d'information.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Volques
17/décembre/2008 - 18h54

Ce ne sont pas les plus à plaindre en ce moment:8) hélas ! :roll:

Portrait de Anakin_skywalker
17/décembre/2008 - 18h19

Je soutiens France3 Corse dans leur greve...

Portrait de misterbizz
17/décembre/2008 - 17h47

Ces editions sont des tout image, donc aucune tronche de journaliste visible a l'antenne...

Portrait de misterbizz
17/décembre/2008 - 17h45

Non jusqu'a lors la locale passait a 18h50 pour etre rediffusée a 19h50 pendant le journal national où l'audience était maximum, c'est cette rediff qui saute pour mettre de la pub a la place...d'ou la grogne, justifiée a mon sens.
Ce qui passera a 22h30 est un tout image regional.

Portrait de dadouronron
17/décembre/2008 - 17h42

Donc si j'ai bien compris, ils dénoncent le fait de ne voir qu'une seule fois qu'ils bossent. Serait-ce qu'ils pensaient qu'on étaient assez crédules pour croire qu'ils faisaient 2 fois le boulot ?

Donc en gros ils seront payés autant mais on verra moins leur tronche et ça les gène...

Les plus vus