15/12/2008 08:58

Madagascar: une télévision privée interdite d'émission

La chaîne de télévision privée malgache Viva, propriété du maire d'Antananarivo Andry Rajoelina, a été interdite de diffusion dans la nuit de samedi à dimanche par le gouvernement, a-t-on appris de source officielle.

Le ministre des Télécommunications, des Postes et de la Communication Bruno Andriantavision a confirmé l'information à l'AFP, sans donner d'explication. "Nous avons été interdit de diffuser suite à la diffusion d'un publi-reportage payé par l'ancien président Didier Ratsiraka, lequel était susceptible de troubles à l'ordre et à la sécurité publique, selon la lettre que nous avons reçu", a expliqué à l'AFP Andry Rajoelina.

Le programme avait été diffusé samedi soir, quelques heures avant que "deux fourgons de policiers viennent à la station pour récupérer la bande puis reviennent pour fermer la station", selon Patrick Andriamahefa, conseiller technique de M. Rajoelina. L'interview de M. Ratsiraka avait été enregistrée le 2 décembre et parlait de la situation politique et socio-économique du pays.

"Il n'y avait pas de provocations dans son discours. Ce qui a gêné, c'est qu'il parle sur Viva", estime M. Rajoelina, jeune entrepreneur de 34 ans, dont les rapports avec les autorités sont conflictuels depuis qu'il a gagné la mairie d'Antananarivo il y a un an face au candidat du parti présidentiel.

L'interview avait déjà été diffusée sur d'autres télévisions et radios privées, et avait été à la une d'un grand quotidien malgache jeudi dernier.

Président de Madagascar pendant 25 ans, M. Ratsiraka vit en exil en France depuis 2002, à l'issue d'une grave crise politique qui avait vu l'accession au pouvoir de Marc Ravalomanana, réélu en 2006.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de casidomo
16/décembre/2008 - 07h54

Une télévision privée privée de télévision !

Les plus vus