05/09/2006 14:23

Référé contre France 3

 

France 3 et la société de production d'un téléfilm en six parties sur "l'affaire Grégory" ont été citées en référé le 12 septembre au tribunal de grande instance de Nancy, a annoncé à l'AFP Me Gérard Welzer, l'avocat de Marie-Ange Laroche.

"On demande au TGI de Nancy d'ordonner à France 3 de nous communiquer la copie du film et d'interdire à la chaîne de (le) diffuser avant un délai de trois mois suivant la communication de la copie", a expliqué Me Gérard Welzer, défenseur de Marie-Ange Laroche, dont le mari Bernard, un temps accusé de l'assassinat du petit Grégory puis libéré, avait été tué en 1985 par le père de l'enfant, Jean-Marie Villemin.

"La veuve de Bernard Laroche et ses enfants, dont Sébastien, qui a vu son père être tué devant ses yeux, ont la plus grande crainte car l'assassin de Bernard Laroche a été associé au film et a même touché de l'argent", a poursuivi Me Welzer.

France 3 doit diffuser prochainement un feuilleton en six épisodes de 52 minutes retraçant l'"affaire Grégory"

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de louis
6/septembre/2006 - 09h45

ET LA FAMILLE LAROCHE !
La famille Laroche n'a t'elle pas touchée d'argent pour que l'on retrouve la photo de Bernard LAROCHE défunt en couverture de Paris Match.
Arrêtons un téléfilm n'a pas pour vocation de rétablir une vérité, droit de regard de la famille d'accord mais tout le monde se fait bouffer par le fric, donc tournons la page, le corbeau croasse toujours et il y a de quoi

Portrait de Donkan
5/septembre/2006 - 19h23

Contre le mensonge
L'enfant, 4 ans à l’époque des faits, n’était pas présent au moment du coup de feu. L’enfant se trouvait alors dans la maison, témoignages a l’appui, les procès verbaux de M.A Laroche et de son frère Lucien.
Bernard Laroche n’a donc pas été tué « sous les yeux » de son fils. Son traumatisme a été assez grand sans qu’il soit nécessaire d’en rajouter.Me Welzer, a réussi à tromper les hauts magistrats de la Cour d'Appel de Versailles avec ses mêmes propos ne correspondants pas aux faits.Comment espérer la vérité sur la mort d'un enfant, lorsque des témoignages sont modifiés en fonction des besoins médiatiques ?
Evitons de juger sans savoir.

Portrait de Doud_au bureau
5/septembre/2006 - 16h06

Beurck....
La surexploitation médiatique de cette affaire aura été - jusqu'au bout - à gerber !!

Portrait de rourou
5/septembre/2006 - 15h31

attention à ne pas surévaluer l'événement
je ne suis pas sur qu'il faille en faire toute une histoire. ce fait divers a ému il y a quelques années. sa diffusion peut aussi avoir des effets positifs dans l'opinion.

enfin, la famille a le droit de visionner le téléfilm avant sa diffusion étant la première concernée.

Portrait de rvley
5/septembre/2006 - 15h10

et n'oublions pas...
que le véritable assassin court toujours....

Portrait de teink
5/septembre/2006 - 14h42

normal!!!!!
je trouve tout à fait normal qu'une famille désire visionner avant tout le monde ce que l'on va dire d'elle.
Et donne ensuite son accord ou pas!!!
N'oublions pas que même si l'affaire "du petit grédory" a détruit une famille-les vuillemin-, une autre famille en est aussi sorti anéanti-les laroche-.
tout ça pour dire que je trouve cette demande de droit de regard tout à fait compréhensible.

Les plus vus