06/10/2011 15:57

Un journaliste turkmène de Radio Liberty condamné à 5 ans de prison

Un journaliste turkmène de la radio publique américaine Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL) a été condamné mercredi au Turkménistan à cinq ans de prison pour "incitation au suicide", a annoncé l'ONG Reporters sans frontières, qui dénonce des accusations fabriquées.

Le journaliste Dovletmyrat Iazgouliev, correspondant du service turkmène de la radio, avait été arrêté le 27 septembre dernier.

Selon RSF, il avait notamment couvert l'explosion meurtrière d'un dépôt de munitions en juillet dernier au Turkménistan, longtemps niée par les autorités.

Admettant finalement qu'un accident avait eu lieu, le pouvoir turkmène a fait état de quinze mort, alors que des opposants parlent de dizaines voire des centaine de victimes.

"Le 14 juillet M. Iazgouliev a été convoqué au poste de police de la petite ville d'Annau, où il réside. Un officier du ministère de la Sécurité nationale l'a averti de possibles conséquences judicaires s'il ne cessait pas de diffuser des informations diffamatoires et de se livrer à la provocation", relate RSF.

"Arrêté le 27 septembre 2011, le journaliste a été placé en détention au centre pénitentiaire de Iachlyk, non loin de la capitale Achkhabad. Il est accusé d'avoir incité au suicide sa belle-soeur'", poursuit l'ONG.

Reporters Sans Frontière indique qu'une plainte en ce sens avait été déposée par des membres de sa famille "sous la contrainte" et qu'ils ont par la suite, sans succès, tenté de la retirer.

Le Turkménistan, une ex-république soviétique d'Asie centrale, est l'un des pays des plus reclus au monde et ne tolère aucune opinion dissidente. Aucun média indépendant et aucun parti d'opposition n'y sont autorisés.

L'actuel chef de l'Etat, Gourbangouly Berdymoukhamedov, a succédé au président à vie Saparmourat Niazov, mort en décembre 2006 et qui avait imposé un culte de sa personnalité.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus