03/10/2011 18:11

FO lance "Forum", une revue de réflexion sur les problématiques sociales

 

Force ouvrière lance sa revue "Forum", un trimestriel de réflexion sur les grandes problématiques sociales, composé de contributions extérieures au syndicat, et dont le premier numéro est consacré au service public.
Cette revue "correspond à un besoin", qui est de "créer un outil de réflexion sur les grandes questions sociales et de sortir du court-termisme, le tout instantanéité, qui prend le pas sur les idées", a expliqué lundi à la presse le secrétaire général de la confédération, Jean-Claude Mailly, qui signe l'éditorial de ce premier numéro.
Il s'agit de "participer à revivifier le débat sur des questions qui nous semblent essentielles", a-t-il ajouté. Dans l'esprit de la Rome antique où le forum était le lieu des assemblées du peuple et où se discutaient les affaires publiques, la revue de FO se veut un espace de débat pluridisciplinaire, mêlant l'expertise d'économistes, de sociologues, d'historiens ou de philosophes.
"C'est un parti pris de dire que ce n'est pas une revue dans laquelle vont écrire des secrétaires généraux, c'est un choix d'être ouvert vers l'extérieur", a précisé M. Mailly.
Ainsi, ce numéro de lancement, intitulé "Où va le service public?", s'ouvre par un entretien avec Emmanuel Todd, démographe et historien, sur le thème: "la dette publique est un mécanisme d'exploitation financière des biens publics".
Le linguiste Alain Rey signe quant à lui un article intitulé "de l'usager au client: la dérive", André Grimaldi, chef de service au CHU de la Pitié-Salpêtrière à Paris, un article sur le "financement des hôpitaux: un choix politique", et Jean-Paul Delevoye, président du Conseil économique, social et environnemental, réfléchit sur la "déshumanisation du service 
public".
Disponible en version papier (2.000 tirages pour ce numéro 1, vendu 15 euros) sur abonnement, la revue est également téléchargeable gratuitement sur le site dédié www.revueforum.fr.
Le prochain numéro traitera de la "dualité du travail: outil d'émancipation et facteur d'aliénation", selon M. Mailly.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Gui-Gui
4/octobre/2011 - 00h18

C'est bien beau de crier qu'on a pas de sous...

Mais si on ne prend pas les problèmes à la base on n'en sortira jamais,
c'est bien de faire un constat premier niveau, mais il faut aller plus loin dans la réflexion.

C'est juste le système américain qui arrive grâce à l'Europe, tout nos acquis et l'exception française sont amené à disparaître voilà tout, merci le libéralisme UMPS qui ne profitera qu'aux actionnaires.

Portrait de As breizh
As breizh (non vérifié)
3/octobre/2011 - 22h06

15€ la version papier ??? Et si on n'a pas trop de sous ni internet, ça veut dire que fo n'est pas pour nous ? :?:

Les plus vus