14/12/2008 15:44

Le marché publicitaire mondial devrait baisser en 2009

Le marché publicitaire mondial devrait fortement ralentir en 2009, affichant même une croissance légèrement négative (-0,2%), selon les prévisions publiées lundi par l'agence ZenithOptimedia.

"Il est maintenant évident que le marché publicitaire est au milieu d'un vif retournement qui a démarré au troisième trimestre de 2008 puis s'est accéléré ces trois derniers mois", indique l'agence média du groupe Publicis, qui publie régulièrement ses prévisions concernant le marché mondial. ZenithOptimedia, qui prévoyait jusque-là une croissance de 4% en 2009, indique avoir "dû significativement réviser (ses) prévisions (...) au fur et à mesure des développements de la crise financière puis économique".

"Nos prévisions, dans le contexte actuel, sont en conséquence moins affirmées qu'à l'habitude et risquent d'évoluer à nouveau en réponse à de nouvelles circonstances exceptionnelles", précise l'agence. Selon ZenithOptimedia, le marché publicitaire devrait reculer de 5,7% en Amérique du Nord et de 1% en Europe de l'Ouest. Il continuera à croître, mais plus modérément, en Asie (+3,2%) et en Europe de l'Est (+1,5%). La croissance se maintiendra partout ailleurs, notamment en Amérique Latine (+14,9%) et dans la zone Afrique-Moyen Orient-reste du monde (+11,2%).

Les marchés émergents représenteront 89% de la croissance du marché entre 2008 et 2011, faisant évoluer leur part de marché mondial de 30 à 36%.

Internet, qui progressera de 18% en 2009, devrait représenter 15,6% des investissements mondiaux en 2011, tandis que la télévision "retrouve une attractivité importante pendant cette période de crise et attend une part de marché historique de 38,5% en 2010 et 2011", note ZenithOptimedia.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Claudiaz
14/décembre/2008 - 19h09

Sur France télévision... pas besoin de faire une étude pour savoir ça... :mrgreen: :mrgreen:

Portrait de Napolitique
14/décembre/2008 - 18h20

Il y a un très intéressant bouquin sur la question des prévisions économiques qui s'appelle "Le Cygne Noir". L'auteur, économiste lui même divise les prévisionnistes en trois catégories: les experts (y compris Prix Nobel), les journalistes et les chauffeurs de taxi. Il conclut que les chauffeurs de taxis sont de loin les plus performants car ils n'y connaissent rien mais ils le savent, eux...

Les plus vus