28/09/2011 14:38

GB: Un ex-journaliste de News of the World dénonce son licenciement abusif

L'ex-chef du reportage de News of the World, interpellé dans le scandale des écoutes téléphoniques au sein du tabloïd britannique de Rupert Murdoch, a lancé une procédure judiciaire pour licenciement abusif, selon des sources officielles mercredi.

News International, qui chapeaute les journaux britanniques de Rupert Murdoch, a indiqué avoir mis fin au contrat du journaliste Neville Thurlbeck en septembre. Mais News International a ajouté qu'il contestait "énergiquement" les affirmations de M. Thurlbeck selon lesquelles il aurait été licencié pour "dénonciation". Selon une source au tribunal des Prud'hommes de l'est de Londres, une audience préliminaire dans cette affaire est prévue vendredi.

M. Thurlbeck, 50 ans, fait partie des 16 personnes interpellées pour être entendues par la police ces derniers mois, dans le cadre du scandale du piratage de messageries téléphoniques, qui éclabousse le groupe Murdoch, la police et la classe politique britanniques, et a provoqué la fermeture en juillet de News of the World, par Rupert Murdoch.

Placé en liberté provisoire jusqu'à mars 2012, M. Thurlbeck se retrouve au coeur de cette affaire en raison d'un courrier électronique intitulé "Pour Neville", qui montre que la pratique des écoutes était répandue au sein du journal et n'était pas le fait d'un seul reporter. News of the World maintient que les écoutes illégales étaient limitées à l'ancien journaliste chargé de la rubrique famille royale Clive Goodman et un détective privé, tous les deux condamnés à des peines de prison en 2007.

L'email "Pour Neville" contient des informations sur le directeur général de l'Association de footballeurs professionnels Gordon Taylor, qui a ensuite reçu 480.000 euros (680.000 dollars) d'indemnités de la part de News International.

Début septembre, l'ex-directeur des affaires juridiques de News International, Tom Crone, avait affirmé devant une commission parlementaire britannique que le président de News International James Murdoch, fils de Rupert Murdoch, avait été informé en 2008 de l'existence de cet email, ce que James Murdoch a toujours nié.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus