27/09/2011 09:43

Un ancien de Google demande à Obama d'augmenter ses impôts !

Un Américain ayant fait fortune grâce au moteur de recherche Google s'est assuré un quart d'heure de gloire lundi en demandant poliment au président Barack Obama d'augmenter ses impôts, en plein débat sur la fiscalité des riches.

Le président, qui effectue une tournée de trois jours dans l'Ouest des Etats-Unis, faisait escale lundi matin dans la "Silicon Valley" en Californie pour défendre son plan pour l'emploi de 447 milliards de dollars, en partie financé par une hausse des contributions pour les plus aisés.

Au cours d'un forum organisé sous l'égide du réseau social professionnel LinkedIn, M. Obama a été interpellé par un quadragénaire, identifié par les médias américains comme Doug Edwards, ancien directeur du marketing de Google.

Affirmant être sans emploi "par choix", sous-entendant qu'il était à l'aise financièrement, M. Edwards a lancé à M. Obama: "ma question est: pouvez-vous s'il vous plaît augmenter mes impôts?".

"J'aimerais vraiment que mon pays continue à investir dans des projets comme des prêts étudiants, des travaux d'infrastructure et des programmes de formation professionnelle qui m'ont permis d'arriver là où je suis", a-t-il affirmé, dans un argumentaire décalqué de celui que M. Obama développe depuis qu'il a présenté son plan au Congrès début septembre.

La demande de M. Edwards fait écho à celle du milliardaire Warren Buffett, qui avait exhorté le 15 août dans le New York Times les parlementaires américains à augmenter les impôts pour les plus riches afin de réduire l'énorme déficit budgétaire.

M. Obama a affirmé lundi en réponse à M. Edwards que le succès économique des Etats-Unis avait été bâti "parce que quelqu'un a investi dans notre éducation, quelqu'un a construit nos écoles, quelqu'un a créé des universités formidables", et demandé une nouvelle fois aux républicains, en position de force au Congrès, d'adopter son plan.

Ces mesures visent à donner un coup de fouet à l'activité économique stagnante et faire baisser le taux de chômage, actuellement à 9,1%. Les républicains accusent le président de vouloir dresser les Américains les uns contre les autres.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de doudougalak
doudougalak (non vérifié)
27/septembre/2011 - 09h44

Monsieur TAKIEDDINE, ami du pouvoir et non imposable malgré l'existence d'un domicile fiscal en France, en fera t-il autant ???

Je crois connaitre la réponse..............

Les plus vus