26/09/2011 11:54

Canal+ en procès pour l'espionnage présumé du père des Guignols de l'info

Canal+ et d'ex-responsables de la sécurité de la chaîne, soupçonnés d'avoir espionné au début des années 2000 le père des Guignols de l'info, Bruno Gaccio, alors en conflit avec la direction du groupe, comparaissent à partir de mardi devant le tribunal correctionnel de Paris.

C'est un livre d'un ancien employé des services sécurité de la chaîne et ex-agent de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), Pierre Martinet, qui avait révélé l'affaire en 2005: l'auteur y affirmait avoir personnellement filé et photographié Bruno Gaccio à la demande de l'ancien responsable de la sécurité de Canal+, Gilles Kaehlin, et de son adjoint, Gilbert Borelli.

L'ancien auteur des Guignols avait aussitôt déposé plainte. Au terme de cinq années d'enquête, en août 2010, la chaîne cryptée avait été renvoyée devant le tribunal correctionnel de Paris pour "complicité d'atteinte à la vie privée".

Le tribunal jugera également MM. Kaehlin, Borelli et Martinet ainsi qu'un ancien policier et un agent de France Télécom, soupçonnés d'avoir transmis au service sécurité de Canal+ des listes d'appels du portable de M. Gaccio. L'audience est prévue sur quatre après-midi, de mardi à vendredi. Bruno Gaccio y assistera, a indiqué l'un de ses avocats, Me Hervé Temime, car même si ce dossier "concerne une époque troublée et révolue de la chaîne", il considère que "ce procès doit avoir valeur d'exemple".

"Les faits dont a été victime Bruno Gaccio sont très graves. Ils sont d'autant plus inadmissibles qu'ils ont eu lieu au sein d'une entreprise incarnant la liberté, et que les moyens utilisés pour lui nuire font froid dans le dos", a ajouté Me Temime. Selon M. Martinet, les deux responsables de la sécurité du groupe lui avaient demandé en 2002 d'enquêter sur Bruno Gaccio, à l'époque une des figures de proue de l'opposition d'une partie des salariés de Canal+ à la direction du groupe, alors assurée par Xavier Couture.

Après avoir demandé à M. Martinet de constituer un dossier à base de filatures, d'écoutes et d'interceptions de courriers électroniques, MM. Kaehlin et Borelli auraient également projeté, selon l'ancien agent de la DGSE, de piéger Bruno Gaccio, surnommé "Golf". Les responsables de la sécurité de Canal+ auraient ainsi envisagé de cacher de la cocaïne dans le scooter de l'humoriste, d'engager une prostituée qui l'aurait ensuite accusé de viol, voire d'agresser physiquement M. Gaccio, partie civile dans cette affaire.

Au total, une dizaine de salariés de Canal+, dont Michel Rocher, ancien directeur technique de Studio Canal, le studio cinéma de Canal+, auraient fait l'objet de surveillances, selon Pierre Martinet, qui dit avoir conservé des documents attestant ses dires.

Gilles Kaehlin, qui a démissionné du groupe en 2005, avait affirmé n'avoir rencontré Pierre Martinet que quatre ou cinq fois et expliqué que ce dernier avait filé Michel Rocher "par excès de zèle". S'il reconnaît avoir consulté le listing du téléphone professionnel de ce dernier, il dément en revanche toute enquête sur Bruno Gaccio, qui a quitté les Guignols en 2007 et s'est lancé dans la production cinématographique.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de trestus
25/septembre/2011 - 12h00

comme d´habitude...:lol:

Portrait de johnny le pimp
johnny le pimp (non vérifié)
25/septembre/2011 - 10h38

il parait que le rédacteur du site est un stagiaire russe et non rémunéré :bigsmile: :lol:

Portrait de est parti....
25/septembre/2011 - 10h03

Gaccio père des guignols ? vous êtes sur de vous là ? Un des auteurs emblématiques certes (avec Delépine)... mais ni créateur, ni premier auteur...

Les plus vus