02/12/2008 16:32

Presse: Les journalistes CFDT quittent les états généraux

Les représentants de l'Union syndicale des journalistes CFDT ont décidé de quitter les états généraux de la presse, à la suite de l'interpellation controversée de l'ancien directeur de la publication de Libération, Vittorio de Filippis, annoncent-ils mardi dans un communiqué.  

"La coupe était pleine, mais elle vient de déborder avec l'arrestation de notre confrère" Vittorio de Filippis, indique l'union syndicale, qui précise quitter les états généraux à compter de ce mardi. 

"Loin des déclarations élyséennes de bonnes intentions sur la nécessité d'une presse libre et de journalistes délivrés de la prolétarisation salariale qui est la leur, la justice a montré en quelle estime l'ensemble des journalistes et des équipes rédactionnelles seraient tenus demain", juge-t-elle.  

Les journalistes CFDT, qui étaient présents dans les groupes de travail sur l'avenir des métiers du journalisme et le numérique, estiment y avoir apporté "réflexion, arguments et propositions" pour l'avenir de la presse, mais "en vain".  

"Aucun consensus n'a émergé des débats: les sociétés de journalistes et de lecteurs n'ont pas été admises à la table, tandis que les fédérations de patrons de presse ont décidé d'imposer une liste de revendications purement patrimoniales (...) qui ne règleront aucun problème", jugent-ils.  

"Si elles étaient retenues et adoptées, ces propositions se traduiraient concrètement par une grave remise en cause de droit de la presse, garant de la relation de confiance entre lecteurs et journalistes déjà mise à mal par certaines pratiques des patrons-éditeurs", estiment-ils.  

Le Syndicat national des journalistes CGT (SNJ-CGT) a claqué la semaine dernière la porte des états généraux, qualifiés de "simulacre de concertation".  

Le Syndicat national des journalistes (SNJ, majoritaire) a lui aussi fait part de ses inquiétudes, se demandant si tout n'était pas "joué d'avance", mardi dans un communiqué.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de mazou
3/décembre/2008 - 10h25

:shock: Le climat qui règne dans ce pays devient effrayant !
Les espaces de liberté sont attaqués de toutes parts : presse, télé publique, syndicats ... la répression est partout ! :evil:
Avec en prime une lamentable cacophonie entre le roitelet et ses marionnettes !
Ils sont en train de nous préparer une de ces cocottes-minutes sociales qui risque de faire des dégâts sous peu :mrgreen:

Portrait de bren
3/décembre/2008 - 09h24

Ceux qui critiquent la magistrate en question étaient ceux qui il y a quelques jours à peine hurlaient à l'indépendance de la magistrature ...

Les plus vus