25/09/2011 11:06

Jean Dujardin ou le talent d'un grand pudique, le 13 octobre sur Canal + Cinéma

"Je voulais être dessinateur humoristique, rouler en 2CV bleue et vivre dans les Pyrénées... J'ai raté ma vie en fait !" : du Jean Dujardin dans le texte, sacré meilleur acteur au festival de Cannes et dont un portrait sensible sera diffusé le 13 octobre sur Canal + Cinéma.

On rit beaucoup dans ce "docu-portrait" intitulé "Le grand jeu" et réalisé par Jean-Pierre Lavoignat, Christophe Yvoire et Nicolas Marki. Jean Dujardin donne le ton et fait son numéro, incarnant ses personnages de "Brice de Nice" à "The Artist". Mais derrière le comédien bourré de talent affleure un homme pudique, simple et inquiet.

"Le grand jeu" est construit autour de la promotion de "The Artist" pour lequel il a reçu le prix d'interprétation masculine à Cannes et d'un long entretien avec l'acteur, âgé de 39 ans.

Film muet en noir et blanc de Michel Hazanavicius, "The Artist" a fait forte impression au festival de Toronto (Canada), rendez-vous incontournable d'Hollywood et du marché du film nord-américain qui vient de s'achever.

"C'est un très bon acteur mais qui est-il au fond ? C'est ce que nous avons essayé de découvrir en explorant la comédie avec lui", explique Jean-Pierre Lavoignat à l'AFP en présentant une version inachevée de ce "docu-portrait".

"Le grand jeu" sera diffusé le 13 octobre à 22H10 sur la chaîne satellitaire dans le cadre d'une "carte blanche" à l'acteur conçue en deux parties.

"Le bruit des glaçons" de Bertrand Blier (avec Jean Dujardin) et "Un homme qui me plaît" de Claude Lelouch avec Jean-Paul Belmondo et Annie Girardot, seront également diffusés lors de cette première partie.

Pour la seconde, programmée le 20 octobre, l'acteur a choisi deux autres films qui ont nourri son inspiration : "Fisher King" de Terry Gilliam et "Aurore" de Wilhelm Murnau. "Un balcon sur la mer" de Nicole Garcia, dans lequel il joue, sera diffusé le même soir à 20H45.

Derrière l'acteur de talent, populaire, bête de scène autant que de travail, "Le grand jeu" révèle un homme pudique, modeste, porté par sa vie privée autant que par sa carrière, réaffirmant sans cesse la nécessité de rester en retrait.

Loin du sérail

Ce portrait sensible retrace une carrière qu'il qualifie lui-même d'"extraordinaire" car "pleine de surprises".

On y découvre un homme loin du sérail, habité par une grande confiance autant que par ses angoisses, soucieux de préserver sa spontanéité enfantine et une identité populaire issue du milieu dans lequel il a grandi.

Un acteur qui "préfère jouer qu'incarner", qui adore "observer" et "imiter" les stars qui le font rêver (Robert De Niro, Jean-Paul Belmondo, Michel Piccoli, Jean-Pierre Marielle, Gérard Lanvin...) dont il parle avec admiration et qui l'inspirent.

Jean Dujardin y parle peu et très pudiquement de sa vie privée, préférant évoquer l'apprentissage de son métier du café théâtre à "Brice de Nice" (un film qui "m'a fait gagner dix ans") plutôt que de celle qui lui donne l'énergie de continuer "toujours", sa compagne, Alexandra Lamy.

L'actrice, qui fut sa partenaire dans "Un gars, une fille" - rendez-vous télévisuel quotidien qui a fait connaître Jean Dujardin au grand public - n'intervient qu'au travers de morceaux choisis mettant en scène le couple au théâtre.

"Le grand jeu" intègre également des images du tournage du sketch que l'acteur et son ami Gilles Lellouche ont réalisé à Las Vegas pour "Les infidèles", une comédie sur l'infidélité masculine vue par six metteurs en scène dont la sortie est prévue le 29 février 2012.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Narvallo
24/septembre/2011 - 12h33

C'est sans doute sa grosse tête qui a modifié ses désirs !

Les plus vus