11/09/2011 09:39

Arte veut "raconter le monde" avec des fictions "très géopolitiques"

La chaîne de télévision franco-allemande Arte veut "raconter le monde" actuel pour la rentrée à travers ses fictions, avec une offre "très géopolitique" mais aussi "des films de société", a indiqué samedi Vincent Meslet, directeur éditorial d'Arte France."Je pense qu'actuellement, on vit véritablement une des plus grandes transformations des sociétés européennes" et une forte "actualité internationale" et "qu'il est important d'apporter d'autres regards que les simples journaux télévisés, tant dans le domaine du documentaire -qui quand même reste l'épine dorsale d'Arte avec 45% de l'offre - que de la fiction, qui a toute sa part pour éclairer les enjeux d'aujourd'hui", a souligné Vincent Meslet.

"Raconter l'époque donne une importance - que nous assumons et que nous revendiquons - très géopolitique à notre offre, mais ça va bien au-delà de ça et il y aura aussi des films de société", a-t-il ajouté, dans un discours prononcé au festival de la fiction TV de La Rochelle.

Parmi les fictions diffusées d'ici la fin de l'année par Arte figureront notamment "Qui sème le vent" de Fred Garson, qui aborde le thème de l'enlèvement d'otages au Niger, "Le piège afghan" de Miguel Courtois, sur l'histoire d'un médecin militaire en Afghanistan, ou encore "Voir le pays du matin calme" de Gilles de Maistre, plongée dans la Corée du Nord dont une partie a été filmée à l'insu des autorités nord-coréennes.

La chaîne franco-allemande, diffusera par ailleurs en 2011-2012 un certain nombre de séries européennes, dont elle "favorise la mise en valeur", parmi lesquelles la série britannique en deux épisodes "Occupation", qui raconte l'histoire de soldats britanniques en Irak.

"Il faut actualiser la chaîne pour que sous prétexte de chaîne culturelle, elle ne soit pas dans un monde coupé du temps présent", a souligné Vincent Meslet.

Dans un discours également prononcé samedi, le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a estimé que face à une "érosion de ses audiences" ces dernières années, Arte France devait "reconquérir son public sans renier les caractéristiques qui font sa singularité".

Il a indiqué que le nouveau Contrat d'objectif et de moyens de la chaîne pour 2012-2016, en cours de finalisation, prévoyait sur cette période une augmentation moyenne annuelle de 3,8% des ressources publiques. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus