11/09/2011 11:16

Le rachat par Canal+ des chaînes Bolloré conforte les leaders historiques

Le rachat, à la grande surprise du milieu audiovisuel, des chaînes de Bolloré par Canal+, marque un renforcement du rôle des leaders historiques, Canal+, TF1 et M6, au détriment des nouveaux entrants arrivés avec la TNT.

Depuis le lancement de la TNT, qui permettait de multiplier par six le nombre de chaînes accessibles au plus grand nombre, le paysage s'était élargi à de nouveaux arrivants comme le groupe AB (TMC et NT1), Lagardère (Gulli, Virgin 17), Bolloré (Direct 8), NextRadioTV (BFM) et NRJ (NRJ 12).

Hormis BFM et NRJ, toutes les chaînes des nouveaux opérateurs ont changé de mains pour tomber dans l'escarcelle ou de TF1 qui a repris TMC et NT1 ou Canal+ (Direct 8 et Direct Star, ex-Virgin 17).

"L'opération annoncée hier confirme que la télévision se joue entre acteurs de taille, c'est compliqué d'être petit ou même moyen", estime Philippe Bailly, président-fondateur du cabinet NPA Conseil.

"C'est une question d'assise financière pour l'accès aux droits, mais cela montre aussi l'importance de pouvoir disposer de plusieurs plateformes pour rentabiliser les programmes".

"On assiste au même phénomène qu'en radio dans les années 90. Le foisonnement de nouvelles radios sur la bande FM après la libération des ondes avait fini par une +reconcentration+ au profit des groupes Europe 1 et RTL. Peu de nouveaux entrants ont survécu", souligne l'expert.

Les deux éternels rivaux du PAF sont chacun leader sur leur créneaux: TF1 (groupe Bouygues) sur la télé gratuite et Canal+ (groupe Vivendi) sur la télé à péage.

Mais chacun a déjà un pied sur le territoire de l'autre: Canal+ sur la TNT gratuite, avec iTélé, et TF1 sur la TNT payante avec LCI. Troisième larron, M6 en contrôle deux payantes (Paris Première et Téva) et une gratuite (W9).

Coup de tonnerre

L'annonce jeudi soir de la reprise des deux chaînes Bolloré a été minutieusement réglée par les services de communication des deux groupes. Le CSA en avait été informé quelques heures avant, précipitant la présentation du rapport consacrée à la TNT que son président Michel Boyon va finalement dévoiler publiquement lundi.

Après le coup de tonnerre de cette annonce, "le constat est sans appel: la diversité du paysage audiovisuel français et par la-même son dynamisme n'ont jamais été autant menacés", estime Alain Weil, président de Nextradio TV.

"Dans cette phase de concentration, qui a vu également le groupe TF1 reconstituer sa domination d'antan avec le rachat de NT1 et TMC, il serait essentiel de soutenir les derniers groupes indépendants issus du lancement de la TNT en 2005", ajoute-t-il.

L'opération intervient au moment où, d'une part TF1 plaide devant le CSA le passage de LCI de payante à gratuite et d'une autre est débattue l'attribution à TF1, Canal+ et M6, de canaux "bonus", destinés (par la loi) à compenser les investissements réalisés ces dernière années pour le passage généralisé à la TNT.

Mais quand Canal+ avait annoncé au printemps qu'il entendait de profiter de cette nouvelle fréquence pour lancer une chaîne généraliste gratuite (Canal 20), donc concurrente de M6 et TF1, ces dernières étaient prêtes à renoncer au principe même des chaînes bonus pour empêcher Canal de venir chasser sur leurs terres.

Reste la question sensible des chaînes d'informations continue.

En TNT gratuite, BFM TV est leader devant iTélé mais la donne risque d'être sérieusement bousculée si LCI obtient du CSA son passage en gratuit. Pour Alain Weill, "l'heure est grave". 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Gritcht
10/septembre/2011 - 11h25
jerometw a écrit :
Bientot la nouvelle émission média de JMM le soir sur Canal plus 19:00 Le Grand Journal 1 19:15 Morandini 19:55 Les Guignols 20:05 Le Petit Journal 20:30 Le Grand Journal 2 ;-)


T'es un grand rêveur :)

Portrait de beresina
10/septembre/2011 - 11h18

comme toi avec tes 321 commentaires....:lol:

Les plus vus