18/08/2011 13:16

Maroc: Rejet de la liberté provisoire pour le directeur d'un journal

La demande de mise en liberté provisoire du directeur du journal marocain Al Massae, Rachid Niny, a été rejetée jeudi par le tribunal de Casablanca. Les avocats de la défense avaient réclamé jeudi dernier en appel la "liberté provisoire" pour le prévenu, condamné le 9 juin à un an de prison ferme pour "désinformation".

 

Maintenu en détention depuis cinq mois, Rachid Niny doit comparaître le 25 août pour la poursuite de son procès. Il est notamment accusé d'avoir écrit dans Al Massae, quotidien arabophone à grand tirage, plusieurs articles dans lesquels il critiquait la Direction de la surveillance du territoire (DST, le contre-espionnage marocain) et appelait à ce qu'elle soit contrôlée notamment par le Parlement.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de AngieInTheSky
19/août/2011 - 04h48

C'est une affaire comme les autres, on en trouve partout ailleurs...
Il ne faut pas en faire tout un plat... Rachid Niny va trop loin, et il a été attaqué pour diffamation... C'est la règle dans ce genre de cas!

Portrait de AngieInTheSky
19/août/2011 - 04h46

C'est bizarre, quand je suis au Maroc, je n'ai vraiment pas cette impression..
Le baise main royal est plus culturel qu'un signe de dictature!!
Et puis personne n'est obligé de le faire, certains le font, d'autres pas, c'est une question de choix! :)

Portrait de njoy
18/août/2011 - 20h51

Le maroc change doucement mais surement... Faut pas oublier qu'après plusieurs décennies ( appelées années de Plomb ) une grande partie de la population n'a pas bénéficié d'éducation et d'enseignement résultat: analphabétisme et aussi de l'incivisme . Donner bcp de liberté d'un seul coup va créer une grande pagaille... Elle sera mal utilisée...

Portrait de Shniber14
18/août/2011 - 19h01

Il a encouragé et a essayé de lancé la révolution marocaine (un peu comme en Algérie et Tunisie).

Le Maroc c'est une Monarchie certes, mais pas une dictature puisque le premier ministre a presque autant de pouvoir que le roi aujourd'hui.

Le directeur de ce journal avait aussi révélé certains secrets d'états.

Les plus vus