16/08/2011 17:36

Le scandale des écoutes téléphoniques qui ébranle l'empire Murdoch

Le scandale des écoutes téléphoniques, qui ébranle l'empire médiatique de Rupert Murdoch, a connu un énième rebondissement mardi avec la publication d'une lettre d'un ex-journaliste du tabloïd britannique News of the World embarrassante pour le Premier ministre David Cameron.

 

Voici une chronologie de l'affaire:

 

2006 - 8 août: Clive Goodman, journaliste spécialiste de la famille royale britannique à News of the World (NotW), et le détective Glenn Mulcaire sont arrêtés, soupçonnés d'avoir piraté des messageries téléphoniques.

 

2007 - 26 janvier: Condamnation de Clive Goodman et Glenn Mulcaire à respectivement quatre et six mois de prison. Démission de son poste de rédacteur en chef de NotW d'Andy Coulson qui affirme n'avoir rien su de ces pratiques illégales.

 

- 31 mai: Andy Coulson est embauché comme conseiller à la communication par David Cameron, alors chef de l'opposition conservatrice.

 

2009 - 21 juillet: The Guardian révèle que jusqu'à 3.000 personnes auraient eu leur messagerie téléphonique écoutée par NotW. La police avancera par la suite le chiffre de 4.000. 2010

 

- 15 juin: Le groupe News Corp de Rupert Murdoch, qui détient NotW, offre de racheter les 60,1% du principal opérateur de télévision par satellite au Royaume-Uni, BSkyB, qu'il ne détient pas encore, pour un total de près de 10 milliards d'euros (environ 14 milliards de dollars). 2011

 

- 21 janvier: Andy Coulson démissionne de son poste de directeur de la communication de David Cameron, devenu Premier ministre. La police relance l'enquête.

 

- 4 juillet: Selon The Guardian, NotW a piraté le téléphone d'une écolière disparue, Milly Dowler, assassinée en 2002. Glenn Mulcaire aurait été jusqu'à effacer des messages du portable de l'adolescente pour faire de la place dans la boîte vocale, donnant le faux espoir à sa famille qu'elle était encore en vie.

 

- 7 juillet: James Murdoch, président de News International, qui chapeaute les journaux britanniques du groupe Murdoch, annonce la fermeture de NotW.

 

- 8 juillet: Arrestation d'Andy Coulson et de Clive Goodman, placés en liberté conditionnelle dans la soirée. - 13 juillet: News Corp renonce au projet de rachat de BSkyB. David Cameron annonce la création d'une commission d'enquête publique sur le scandale.

 

- 15 juillet: Démission de Rebekah Brooks de son poste de directrice de News International, suivie quelques heures plus tard de celle de Les Hinton, directeur général de Dow Jones, la filiale américaine de News Corp, et prédécesseur de Mme Brooks à News International.

 

- 17 juillet: Interpellation de Rebekah Brooks, soupçonnée de "corruption" et "participation à l'interception de communications". Démission du chef de Scotland Yard, Paul Stephenson, mis en cause pour son attitude dans cette affaire.

 

- 18 juillet: Démission du chef de l'anti-terrorisme à Scotland Yard, John Yates, qui avait pris la décision de ne pas rouvrir l'enquête de police en 2009.

 

- 19 juillet: Rupert Murdoch, son fils James et Rebekah Brooks comparaissent devant une commission parlementaire. Ils démentent tous les trois avoir eu connaissance de l'ampleur des écoutes.

 

- 16 août: La commission parlementaire des médias publie une lettre de 2007 dans laquelle Clive Goodman révèle que les écoutes étaient "largement abordées" au sein du journal et qu'Andy Coulson a tenté d'étouffer l'affaire. La commission annonce son intention d'entendre plusieurs anciens employés du groupe Murdoch, et éventuellement James Murdoch, à la suite de nouvelles "révélations". D'ex-journalistes contredisent en effet l'affirmation de James Murdoch selon laquelle il n'avait pas eu connaissance d'un email évoquant la pratique généralisée des écoutes au sein du journal.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus