21/10/2008 16:04

Pub à la TV:des médias demandent à l'Etat de revoir sa copie

Un groupement rassemblant des représentants de la presse, des radios et des chaînes de la TNT, a demandé mardi au gouvernement de revoir sa copie sur l'assouplissement des règles de diffusion de la publicité à la télévision, craignant une "dérégulation brutale" au profit de TF1 et M6.

Dans le cadre de la réforme de l'audiovisuel public, le gouvernement doit examiner mercredi en Conseil des ministres la transposition dans le droit français d'une directive européenne sur la diffusion de la publicité. Cette directive, baptisée SMA, prévoit notamment de relever la durée de la publicité sur les chaînes hertziennes de six à neuf minutes par heure et d'autoriser une seconde coupure publicitaire pendant les films et les fictions.

Selon le "groupement pour le pluralisme des médias", ces mesures vont permettre à TF1 et M6, "qui bénéficient déjà de près de 70% du marché publicitaire à la télévision", d'absorber la majeure partie de la manne publicitaire issue de l'arrêt progressif de la publicité sur France Télévisions à partir janvier 2009, selon les voeux du président de la République.

"TF1 et M6 viennent d'annoncer qu'elles baissaient leurs tarifs en journée. La captation des budgets publicitaires des autres médias a commencé", a déploré Pascale Marie (Syndicat de la presse magazine et d'information). "C'est la pire période pour assouplir" les règles de diffusion de la publicité, alors qu'avec la crise financière les recettes publicitaires de la presse magazine sont "sur une tendance de -3% fin 2008 et -2,5% en 2009", a-t-elle ajouté.

"C'est une dérégulation d'une brutalité historique", a renchéri Jean-Paul Baudecroux (NRJ Group). Il étudie la possibilité d'un recours devant le Conseil de la concurrence, estimant que la baisse des tarifs constitue une "tentative d'éviction" des chaînes de la TNT.

"Certains de nos médias vont se retrouver en situation critique au moment même où il faudrait investir", a également déploré Constance Benqué (SIRRP, syndicat des régies de radios privées).

Le groupement demande au gouvernement de "faire un dosage et un séquençage dans les trois ans qui viennent", c'est-à-dire d'étaler dans le temps le passage de 6 à 9 minutes de publicité et reporter la seconde coupure.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Galuchat_57
22/octobre/2008 - 07h09

Ne pas oublier les rentrées importantes de pognon, constituées par les appels téléphoniques sollicités au cours des différentes émissions de jeu et autres... celà représente aussi quelques millions ! ! ! !

Portrait de ctv001
22/octobre/2008 - 02h52

Mais pas Canal+ !!!

Portrait de Hassene Lupin
21/octobre/2008 - 20h53

Tiens le capitalisme a besoin de l'Etat pour se réguler
après l'échec du communisme, chapeau!:mrgreen:

Portrait de ctv001
21/octobre/2008 - 19h09

En France, le comble c'est de la publicité sur une chaîne payante de télé-achat (si, si, ça existe !!!).

Il est vrai que "l'addition" est déjà lourde en plus de la publicité :
- Coût de l'équipement (à changer avec la TNT, la HD, enregistreurs, etc...)
- Redevance
- Abonnements
- Taxes sur les enregistreurs et leurs supports
etc...

Portrait de mazou
21/octobre/2008 - 18h41

:shock: Ce que je voudrais, moi :

PLUS AUCUNE PUB, nulle part !!! ;)

Portrait de rosario18
21/octobre/2008 - 18h35

Il faut de la pub de passer d'un extrême à l'autre n'est pas la solution - Et qui va payer ?

Portrait de ctv001
21/octobre/2008 - 18h17

Il faut alors aussi supprimer celle de Canal+ en clair.

Portrait de mauzemontole
21/octobre/2008 - 18h17


Effectivement, par contre, essaye de suivre une série coupée 5 fois.

:lol:

Portrait de ctv001
21/octobre/2008 - 18h06

Pourquoi la règlementation "sur mesure" de Canal+ lui permet-elle toujours d'exploiter la publicité sur ses plages en clair (ultra rentables comme vient de l'avouer son DG) ?

Cette clause avait été initiaement conçue pour "sauver" Canal et la soutenir en période maigre (1984 à 1986).

Depuis 25 ans, Canal engrange des publicités pour financer un espace en clair théoriquement conçu pour faire la promotion de son offre payante. Pas pour concurrencer les chaînes "gratuites".

Le groupe Canal+ gagne des sommes considérables (plusieurs centaines de millions d'euros) depuis de longues années.
La "poule aux oeufs d'or" Canal+ n'a pas besoin de la publicité pour vivre. Alors, POURQUOI ???

Ben, voui, pourquoi, hein ? Pou quoi ? Eh ui, Pourkoa ?

:roll:

Les plus vus